Le CFT se penche sur les maladies chroniques

Partagez
Tweetez
Envoyez

De plus en plus de gens vivent avec des maladies chroniques, ce qui justifie de la part du service de santé communautaire du Centre francophone de Toronto une attention particulière.

Sa coordonnatrice Lucie Chauvette lançait ce mois-ci une série d’initiatives, baptisée Parlons de vivre mieux avec la maladie chronique, visant à sensibiliser le grand public sur le problème et sur les ressources disponibles.

On parle ici de cancer, maladies du coeur, AVC, diabète, arthrite, asthme, VIH, maladies mentales, etc., c’est-à-dire «des maladies dont on souffre pendant plus qu’un an», explique Mme Chauvette en entrevue à L’Express.

Celle-ci reconnaît que cette définition a évolué par rapport à l’idée traditionnelle d’une maladie chronique davantage associée à un handicap permanent ou une lente détérioration comme l’arthrite contre laquelle on se croit impuissant.

«Une personne peut vivre avec le cancer pendant cinq ans ou plus, à partir du diagnostic jusqu’aux traitements et même au-delà», image Mme Chauvette. «Cela fait donc bel et bien du cancer une maladie chronique.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le nouveau programme du CFT s’adresse autant aux victimes directes des maladies qu’à leur entourage, leurs parents, amis et aidants.

Tous ont besoin d’aide pour mieux comprendre ce qui leur arrive et comment y faire face.

Le CFT, qui a aussi une clinique médicale, menait déjà diverses actions en santé communautaire, et «ce programme a justement été développé à partir de nos observations et des commentaires qu’on recevait au sujet des maladies chroniques», indique Mme Chauvette, qui travaille au CFT depuis huit ans.

Trois nouvelles activités seront développées:

– des ateliers de sensibilisation, donnés par Lucie Chauvette elle-même ou d’autres experts, en partenariat avec d’autres associations comme Oasis Centre des femmes ou les Centres d’accueil Héritage;

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

– des rencontres le 2e mardi de chaque mois (au Anne Johnston Health Station dans le quartier Yonge et Eglinton, en attendant que le CFT déménage rue Richmond en 2015) permettant aux gens d’échanger entre eux et de demander de l’information sur les maladies chroniques;

– des groupes de «coaching» en santé, adaptés à chaque situation, servant entre autres à «naviguer dans le système de santé».

Mme Chauvette tentera, dit-elle, d’adapter ces activités aux valeurs, croyances et ressources des diverses communautés francophones de Toronto.

www.centrefranco.org

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur