Le Canada conserve sa cote AAA

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’agence de notation Moody’s maintient l’AAA pour le Canada dans son rapport annuel 2014. Sur le site du bureau de New york, le service en analyse de crédit précise que la performance économique relativement constante, les tendances favorables dans la finance fédérale, les niveaux de dettes, le cadre réglementaire solide et une perspective économique stable maintiennent la meilleure note dont elle dispose pour le Canada, l’AAA.

Sur le site du ministère des Finances, le ministre Joe Oliver a salué la publication du plus récent rapport d’analyse de crédit pour le Canada.

Bonne élève, le Canada a obtenu la meilleure note mais précisément en quoi consiste cette notation et qu’est-ce que cela signifie? Au travers quelques questions à Catherine Deluz, analyste en financements de projets et d’infrastructures au sein du bureau de Moody’s à Toronto, L’Express a essayé de comprendre comment se configure cette note.

Qu’est-ce qu’une agence de notation et quelle est son rôle?

Catherine Deluz: L’agence de notation va réaliser une recherche d’informations pour mesurer le risque de crédit en estimant la capacité d’un emprunteur (État, entreprise…) à rembourser le capital emprunté et les intérêts de sa dette dans la période convenue (échéance). Cette évaluation notée va permettre de côter cette solvabilité (capacité à rembourser) de l’emprunteur.

Quelle est la méthode de notation ?

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Catherine Deluz: Pour chaque profil d’emprunteurs (états, entreprises…), l’agence dispose de méthodes de notation.Selon le profil de l’emprunteur, les analystes de crédit vont à partir d’informations publiques, de critères quantitatifs (le budget) ou qualitatifs (la conjoncture politique), et un ensemble de données ad hoc (ressources, évolution d’indicateurs) établir cette côte de crédit. Une fois, cette note établie, l’agence continue à surveiller l’emprunteur pour ajuster à la hausse ou à la baisse cette note en tenant compte de nouvelles informations transmises ou recherchées. L’agence rédige périodiquement en fonction des secteurs et des profils d’emprunteurs un rapport qui peut être rendu public.

Comment comprendre que certaines bonnes notes se sont suivis d’incidences?

Catherine Deluz:  Dans le secteur où je suis en charge de l’analyse , nous n’avons jamais rencontré ce type d’évènements et donc à ce sujet, je ne peux pas m’exprimer car je ne suis pas en charge des secteurs qui ont rencontré ces défaillances. En fonction du profil de l’emprunteur, du type de dettes (à court terme ou à long terme), les analystes disposent de méthodes pour évaluer le risque en tenant des informations dont ils disposent.

Sur le site de l’institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS), Julia Posca, remarque que cette notation est devenu une préoccupation centrale des États et des investisseurs sur les marchés financiers. La chercheuse précise que le rôle des agences semble donc déterminant.

Cette notation paraît importante pour estimer le niveau de confiance  que l’on accorde à l’emprunteur. Elle devient  prépondérante dans la capacité de l’emprunteur à identifier des investisseurs sur le marché. Si l’on comprend mieux, l’enjeu de cette note conditionne le coût de l’emprunt. Autrement dit, à quel prix l’emprunteur va -il “acheter” de l’argent  (taux d’intérêt, durée de remboursement…) sur le marché ?

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur