Le bien-être au travail, une clé de la réussite des entreprises

Des agences francophones au salon des ressources humaines

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le bien-être au travail est une des clés de la réussite des entreprises canadiennes. C’est ce que fait valoir l’HRPA (Association des professionnels en ressources humaines) qui organisait la semaine dernière au Palais des congrès de Toronto un salon très couru où l’on a échangé et réfléchi sur l’individu dans l’entreprise.

Durant trois jours, chefs d’entreprises, salariés, experts et représentants de la francophonie se sont investis avec plus de 110 exposants et près de 120 conférences.

La qualité de vie au travail à DLGL, les dirigeants de la société informatique savent en parler avec un taux de roulement d’employés parmi les plus faibles du Canada: 16 ans d’entreprise en moyenne par salarié, une longévité exceptionnelle dans ce secteur.

Cette reconnaissance pour son personnel a fait de DLGL la «meilleure entreprise au Canada» à plusieurs reprises. Basée à Blainville, en banlieue nord de Montréal, la PME déploie le développement informatique RH (Ressources humaines) de sa clientèle. «Fidéliser le personnel qui pérennise la relation avec clientèle est le facteur clé de notre réussite», affirme Richard Rousseau.

Pour ce vice-président responsable des affaires, le salon HRPA renforce la visibilité de DLGL en Ontario face à des concurrents tels que SAP, Oracle ou encore People Soft.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mais l’entreprise sait se différencier de ces «titans» de l’informatique, «la force de notre groupe repose sur sa capacité à concevoir dès la première configuration chez le client, un programme informatique de très haute qualité», indique le dirigeant. Sur le tableau d’affichage de DLGL, les plus grandes sociétés nord-américaines figurent dans leur palmarès. «410 000 individus dans toute l’Amérique sont gérés par nos logiciels», souligne Richard Rousseau.

Contrats permanents

Ellicom, la jeune entreprise informatique fondée par Hugues Foltz à l’âge de 22 ans, est devenue plus grande parce qu’elle mise, elle aussi, sur ses employés, apporteurs de savoir-faire. La société de formation en ligne ne propose que des contrats permanents pour ses salariés.

«La capitalisation de la connaissance est le leitmotiv de l’entreprise», souligne Pierre-Alexandre Bradette, le responsable des affaires. Un bureau à Toronto s’est ouvert l’an passé, après Casablanca au Maroc, pour accompagner les entreprises ontariennes. Le salon HRPA est «cet autre moment de promixité», précise Joëlle Cloutier-Gravel, la nouvelle conseillère en communication.

Nous connaissons le groupe Desjardins pour ses services bancaires au Québec, mais au Canada, le groupe montréalais est surtout connu pour ses assurances. Mais saviez-vous que l’entreprise québécoise développe aussi des logiciels de paie? «Ce depuis 33 ans», répond Philippe Baril, le conseiller en système d’information de Desjardins.

«En maîtrisant le processus depuis la saisie hebdomadaire des heures jusqu’à l’inscription du salaire dans le compte bancaire de l’employé, nous sommes en mesure de proposer à nos clients un service de gestion de paie sur mesure».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour ce grand groupe aux domaines d’activités stratégiques diversifiés (banque, assurance…), être au côté des sociétés spécialisées pendant ces trois jours est l’occasion «par notre présence de continuer à proposer les dernières solutions RH», conclut Éric Aubry, le directeur des ventes national.

La francophonie au rendez-vous

Le RDÉE (Réseau de développement économique et d’employabilité) et le Réseau de soutien à l’immigration francophone figuraient sur la liste des agences de soutien à l’immigration francophone, accompagné par Louise Van Winckle, la représentante du Bureau d’immigration du Canada en France qui a fait le voyage depuis Paris.

Car le salon HRPA est un évènement incontournable en Ontario pour la promotion des candidats d’expression française.

L’objectif fédéral de 5% de francophones hors Québec est dans la ligne de mire de ses mandataires de la francophonie canadienne (4,6% à ce stade).

Pour Louise Van Winckle, le salon HRPA est un lieu de rendez-vous privilégié avec les acteurs RH de l’Ontario. Représentante internationale du recrutement de candidats francophones, elle promeut le dernier programme du gouvernement «Entrée express» conçu pour rapprocher en un temps record l’employeur canadien et l’immigrant qualifié.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour Nabila Sissaoui, représentante du Réseau de soutien à l’immigration francophone à Hamilton, «être au HRPA permet à la fois de rassurer le travailleur immigrant et le représenter auprès des employeurs présents sur le salon».

Et sa motivation est justifiée puisque selon un dernier sondage officiel, un employeur canadien sur deux ne connaît pas les dispositifs de recrutement de travailleurs qualifiés par le processus d’immigration.

Basé à Sudbury, Christian Howald, le délégué du Réseau Nord invite les talentueux chalands à explorer les potentialités d’embauches du nord de la province. Le délégué confirme l’ampleur du besoin de main-d’œuvre dans les communautés francophones en situation minoritaire et explique que la situation démographique ne joue pas en leur faveur de ce côté du territoire canadien.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur