L’art d’animer la vie de quartier

Thirteen Neighbourhoods pour valoriser les communautés défavorisées


12 avril 2011 à 15h16

Dans le cadre de la 1re édition du festival Celebrate 27 Arts Fest proposé par la Ville de Toronto, l’artiste sérigraphe francophone, Yasmine Louis, expose une série d’impressions sur papier intitulée Thirteen Neighbourhoods au Cedar Ridge Creative Centre à Scarborough jusqu’au 28 avril. Le festival promeut la portée de l’article 27 de la Déclaration universelle des droits de l’homme stipulant que «toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.»

L’exposition dédiée aux 13 quartiers torontois désignés économiquement défavorisés selon la Ville Reine, vise à intégrer les arts dans la vie de ces quartiers tout en favorisant l’engagement communautaire.

«Au cours de la création de ce projet artistique à caractère social, quatre adolescents ont fait l’apprentissage de l’impression d’une centaine d’affiches qui sont offertes gratuitement aux visiteurs de la galerie Cedar Ridge durant l’exposition», souligne la sérigraphe.

Yasmine opère son propre atelier de sérigraphie au sein du quartier Queen ouest depuis une douzaine d’années. «Ce qui m’intéresse c’est de valoriser et personnaliser la vie de quartier au quotidien avec sensibilité et simplicité», confie-t-elle. L’œuvre de la sérigraphe reflète bien son désir de sobriété, mais aussi de sophistication.

«Rendre les gens fiers de leur milieu de vie»

Les lignes sont simples et pures et les couleurs vives se font rares. Chaque impression sur papier s’accompagne d’une prose poétique, fruit d’un moment d’inspiration survenu au cours des nombreuses randonnées et rencontres de l’artiste au cœur de chacun des 13 quartiers représentés.

Yasmine a parcouru lesdits quartiers en prenant des centaines de photographies; lesquelles ont été transformées en dessins créés par l’artiste qui lui ont servi de modèles pour imprimer sur papier la série des 13 sérigraphies.

Par exemple sur la sérigraphie intitulée Dorset Park, on peut lire «I left my favourite book on the Kennedy bus hoping someone would read it» qui fait le lien avec la sérigraphie Steeles-L’Amoreaux où l’artiste cite: «I found a book on the Kennedy bus and read the last page.»

«Je voulais souligner l’importance de l’interdépendance de la vie des quartiers torontois», détaille l’artiste.

Le Cedar Ridge Creative Centre accueille l’exposition Thirteen Neighbourhoods parce qu’il se trouve au sein du quartier Kingston-Galloway, l’un des 13 quartiers présentés par la sérigraphe. «Il est essentiel que l’exposition rejoigne les gens du quartier qu’elle promeut.

Que ces gens qui l’habitent viennent la voir, qu’on leur donne l’occasion d’entreprendre des activités artistiques qui les rendront fiers de leur communauté», réitère Yasmine.

Ainsi la galerie Cedar Ridge, gérée par la Ville de Toronto, propose plusieurs ateliers d’arts visuels à la communauté ainsi que des camps d’été destinés aux jeunes artistes, en plus d’abriter des expositions d’arts permanentes et itinérantes.

La galerie sise dans une superbe ancienne demeure familiale datant de 1912, est située en pleine nature. Une charmante promenade estivale en perspective!

Impression sur papier

Née en Suisse, mais ayant passé toute son enfance en Afrique de l’Ouest, Yasmine Louis a immigré à Montréal en 1985. Après avoir obtenu son diplôme d’arts plastiques à l’Université de Montréal, elle décide de déménager à Toronto en 1992 en vue d’étudier au Ontario College of Art and Design.

«À Toronto, j’ai découvert que d’être francophone, moitié Suisse moitié Égyptienne et nouvellement bilingue, était le moyen parfait pour se fondre dans cette ville étonnamment multiculturelle», confie l’artiste.

À cette époque, il y a presque 20 ans, Yasmine s’est éprise de l’art de l’impression sur tissus: «le succès de la sérigraphie repose sur la dextérité de l’artiste. La maîtrise de l’art s’acquiert avec le temps, la patience et la pratique», affirme-t-elle.

Aujourd’hui, Yasmine imprime ses dessins sur toute une gamme d’objets incluant les vêtements et une multitude d’accessoires décoratifs et plus récemment sur papier avec l’expo Thirteen Neighbourhoods, une première pour l’artiste qui désire poursuivre l’exploration de ce médium.

Yasmine participera, entre autres, au salon One of a Kind, édition hiver 2011, à Toronto et Vancouver. On retrouve sa ligne exclusive de vêtements et d’accessoires imprimés chez Fresh Collective.
www.yasminelouis.com

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Cinq flûtes des cinq continents

North Wind Concerts
Alison Melville est à la tête du projet de concert Encircling the World: Flutes qui sera présenté le dimanche 2 mars à 19h30 au...
En lire plus...

22 février 2019 à 7h00

Troisième revers consécutif pour les Maple Leafs

Les Maple Leafs de Toronto étaient de retour à domicile après un long voyage de 6 parties à l'étranger. Pour l'occasion ils recevaient la...
En lire plus...

21 février 2019 à 22h30

17 255 écrivains canadiens se partagent 12 282 712 $

écrivains
Depuis 30 ans, le programme du Droit de prêt public (DPP) verse aux écrivains canadiens une somme d’argent en reconnaissance de l’utilisation de leurs...
En lire plus...

21 février 2019 à 17h00

La station Kipling: circulez, y a rien à voir

Cette semaine, nous poursuivons les Visites Express consacrées aux extrémités du métro torontois. Après Finch et McCowan, nous nous sommes rendus à l'ouest de...
En lire plus...

21 février 2019 à 13h00

Common law en français: Calgary devance Toronto

Ian Holloway, doyen, Faculté de droit, Université de Calgary; Nickie Nikolaou, vice-doyenne (Calgary); Adam Dodek, doyen, Faculté de droit, Université d’Ottawa; Caroline Magnan, directrice du Programme de certification de common law en français; Alexandra Heine, étudiante de 3e année en droit (Calgary).
Un nouveau partenariat sur l'enseignement de la common law, conclu entre les facultés de droit de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Calgary, va...
En lire plus...

21 février 2019 à 11h00

Incertitude environnementale et arrogance humaine

roman
Le premier roman de Christiane Vadnais, Faunes, est un récit dystopique qui s’insère dans un courant de fiction climatique.
En lire plus...

21 février 2019 à 9h00

Ils ont apporté la rougeole à l’école

Encore un. Un père de famille qui se retrouve au centre d’une poussée de cas de rougeole, en Colombie-Britannique, reconnaît ne pas avoir fait...
En lire plus...

21 février 2019 à 7h00

Une assemblée citoyenne de l’AFO sur Facebook

Résistance
L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario organise sa première assemblée citoyenne en direct sur Facebook le mardi 26 février à 17 h.
En lire plus...

20 février 2019 à 17h10

McMichael accueille l’art pluriel de Françoise Sullivan

McMichael
Les femmes à l’honneur! Depuis le 16 février, le Musée d'art canadien McMichael ouvre ses portes à deux expositions itinérantes sur deux grandes artistes:...
En lire plus...

20 février 2019 à 13h00

Facebook, sauveur des journaux?

journaux, presse, médias
Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés en promettant 300 millions $ pour divers projets de journalisme local....
En lire plus...

20 février 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur