La santé par les arts avec la Reine Soleil

Partagez
Tweetez
Envoyez

Dans le cadre de la Semaine de la francophonie, coïncidant en partie avec la relâche scolaire, l’artiste et auteure Marie Monique Jean-Gilles d’origine haïtienne, alias la Reine Soleil, a réalisé une tournée de spectacles culturels pour enfants de 5 à 10 ans auprès des Bibliothèques publiques de Toronto. Vendredi 18 mars, la Reine Soleil était de passage à la bibliothèque S. Walter Stewart, 170 avenue Memorial Park, où une centaine d’enfants et leurs parents, ainsi que des jeunes de la garderie Petit Chaperon Rouge, ont assisté à son spectacle interactif de contes et chants haïtiens visant le bien-être et l’harmonie.

On se souviendra que Marie Monique Jean-Gilles est rentrée miraculeusement sauve d’Haïti sept jours suivant le séisme qui frappait Port-au-Prince en janvier 2010. «La rentrée a été très dure, j’ai pleuré chaque jour depuis le tremblement de terre jusqu’au 12 janvier 2011», confie-t-elle.

Avec le temps, malgré la tristesse au fond de soi qui ne part jamais vraiment, mais avec laquelle on réapprend à vivre, la Reine Soleil a réintégré ses énergies et repris sa vie d’artiste. Depuis plusieurs mois elle sillonne la communauté torontoise en offrant des spectacles culturels à caractère éducatif non formel destinés aux enfants, des ateliers de danse afro-caribéenne pour toute la famille, mais aussi des ateliers d’art thérapie.

Sans oublier la campagne de levée de fonds qu’elle a menée en décembre dernier afin de procurer une belle fête de Noël aux enfants et familles de sa communauté natale à Borel, située dans la vallée de l’Artibonite en Haïti et qui s’est avérée être un réel succès.

«Je souhaite continuer dans cette veine, aider les autres à ré-émerger après le pire», déclare-t-elle. «Je suis profondément convaincue que les arts peuvent contribuer à ramener la santé chez l’autre; particulièrement la santé au niveau émotif.»

Tout en poursuivant ses activités artistiques, Marie Monique planifie de retourner aux études au sein d’un programme spécialisé dans l’art thérapie dès septembre prochain, «comme au Toronto Art Therapy Institute par exemple», cite-t-elle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Échange culturel

«Bonjou Ti Moun!», lançait la Reine Soleil en s’adressant à son jeune auditoire vendredi dernier. D’emblée les enfants étaient exposés à la salutation créole quotidienne qui veut dire «Bonjour les petits!» Dès le début du spectacle, la Reine Soleil a créé l’ambiance d’une porte ouverte sur la culture haïtienne.

La découverte culturelle s’est poursuivie à travers les récits de leçons et légendes empreints de mots créoles et français, de couleurs tropicales et de bonne humeur. Chaque histoire a suscité l’occasion de chanter, de bouger et de danser sous les airs d’instruments traditionnels de musique haïtienne et de rythmes irrésistibles en compagnie de la Reine Soleil et du musicien Jérôme Altidor originaire d’Haïti. Rappelons qu’Altidor est membre du groupe V-ZION ayant récemment lancé son 1er CD de chansons à saveurs créole, reggae et gospel.

Durant près d’une heure, chaque enfant, tout en traversant sa propre culture, est entré dans l’univers haïtien de la Reine Soleil qui se veut le reflet du mode de vie de sa communauté rurale d’origine où la nature et la solidarité humaine jouent un rôle crucial dans la vie de tout un chacun.

Par son spectacle adapté aux petits, la Reine Soleil démontre bien les possibilités d’aller à la rencontre d’une autre culture francophone, celle d’Haïti, à travers ses symboles culturels tels que le chant, la musique et la littérature jeunesse.

En cette Semaine de la francophonie 2011 qui s’achève, la tournée de la Reine Soleil nous a rapprochés une fois de plus de l’identité plurielle franco-torontoise contemporaine où se croisent au quotidien des enfants francophones, toutes cultures confondues.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur