La Deuxième Guerre mondiale racontée par nos anciens combattants

De g.à d. Cyril H. Roach, ancien combattant de la Marine, et Richard Petit, chercheur du projet Mémoire

1 septembre 2009 à 15h00

L’Institut du Dominion, organisme d’éducation populaire créé en 1997, a pour mandat de rendre les citoyens canadiens plus actifs et mieux informés grâce à une meilleure appréciation de l’histoire canadienne. En juin dernier, le ministre de Patrimoine Canada, James Moore, a annoncé le lancement d’une série d’événements spéciaux liée à la nouvelle initiative de projet d’histoire orale menée par l’Institut et intitulée «Projet Mémoire: Histoires de la Deuxième Guerre mondiale». Le premier événement s’est déroulé mardi dernier au Royal Canadian Military Institute, sous la forme d’un déjeuner-causerie, visant à reconnaître la participation d’anciens combattants de la région de Toronto au Projet Mémoire. Ted Barris, auteur de la chronologie Juno: Canadians at D-Day, June 6, 1944 était le conférencier invité.

Le Projet Mémoire: Histoires de la Deuxième Guerre mondiale, a pour objectif de documenter la participation du Canada dans la Deuxième Guerre mondiale, à partir de témoignages de milliers d’anciens combattants.

Mardi 25 août, après l’annonce du lancement du Projet, le ministre Moore a aidé à enregistrer les histoires de Frank Cauley, ancien combattant de la Marine royale du Canada qui avait participé aux débarquements du Jour J, et de Sylvio Lemire, de l’Armée canadienne.

Par le biais d’une série d’activités spéciales prévue jusqu’en 2011, l’Institut donnera la chance à des milliers d’anciens combattants de partout au pays, de partager leurs expériences par l’entremise d’entrevues et de numérisation d’artéfacts et d’objets souvenirs.

En recueillant les récits et souvenirs personnels de milliers d’anciens combattants, le Projet Mémoire vise à reconstituer l’expérience canadienne de la Deuxième Guerre mondiale, du point de vue de ceux et celles qui l’ont vécue.

Par l’enregistrement des histoires orales des anciens combattants et la numérisation de leurs objets souvenirs, le Projet donnera accès au récit du rôle du Canada dans la Deuxième Guerre mondiale d’une manière personnalisée. Le Projet Mémoire: Histoires de la Deuxième Guerre Mondiale a été rendu possible grâce au soutien financier de Patrimoine canadien.

Les témoignages des anciens combattants seront présentés dans les deux langues officielles sur le site Internet: www.thememoryproject.com.

Bureau des orateurs

S’appuyant sur des recherches novatrices sur l’opinion publique, des émissions de télévision, productions multimédia, et des activités en salle de classe, l’Institut aspire à permettre à des milliers de Canadiens d’interagir de manière pertinente avec l’histoire, la citoyenneté, les valeurs et institutions du Canada.

Chaque année, l’Institut propose aux enseignants d’histoire d’inviter un ancien combattant dans leur salle de classe, par l’intermédiaire du Bureau des orateurs du Projet Mémoire. 700 visites en classe sont organisées à travers le pays annuellement. Cet automne, un million de jeunes élèves canadiens auront eu l’opportunité d’entendre l’histoire canadienne, via le récit d’un ancien combattant, témoignage de son vécu sur le terrain.

«Nos orateurs, des anciens combattants de tous les âges, peuvent témoigner de leur expérience au cours de la Deuxième Guerre mondiale, mais aussi de la guerre de Corée, en Afghanistan, et de nombreuses autres missions de maintien de la paix», mentionne Marc Chalifoux, directeur exécutif de l’Institut du Dominium.

«La Deuxième Guerre mondiale a transformé le Canada sur les scènes nationales et internationales», ajoute-t-il. «2010 marquera le 65e anniversaire de la fin du deuxième conflit armé mondial, l’Institut offrira à cet effet plusieurs événements de commémoration à caractère éducatif.»

Les écoles et le public sont invités à bénéficier des divers programmes pédagogiques, événements et ressources de l’Institut, visant à encourager les jeunes et moins jeunes à découvrir ou redécouvrir l’histoire canadienne, ses institutions et valeurs démocratiques.

Mémoire, Identité, Démocratie

L’Institut compte un personnel de neuf membres, et des revenus annuels de plus de 1,6 millions $ provenant de diverses subventions des gouvernements, de fondations et d’entreprises.

Toute personne intéressée peut devenir membre de l’Institut du Dominion. En devenant membre, on peut donner son appui aux oeuvres de l’Institut et rester au courant de ses événements et programmes.

Les membres reçoivent le bulletin semi-annuel de l’Institut du Dominion, des invitations aux événements locaux et des informations sur l’Institut. L’adhésion coûte 10 $. On peut se procurer une fiche d’adhésion en composant le 1-866-701-1867 ou en écrivant à [email protected]

L’Institut du Dominion souhaite recevoir des idées de la part du public quant à des projets relatifs à son mandat auprès des communautés canadiennes. Vous pouvez faire part de votre projet en complétant la fiche d’expression d’intérêt de l’Institut du Dominion, puis la soumettre par courriel.

Le mandat de l’Institut s’articule autour de trois thèmes principaux: la mémoire, l’identité, la démocratie. «Nous désirons développer davantage de programmes axés sur l’identité et la démocratie, vu que nos activités relatives à la mémoire sont maintenant bien rôdées», dit M. Chalifoux.

L’Institut du Dominion est situé à Toronto, au 183 rue Bathurst, bureau 401.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur