La compétition a galvanisé le Salon du livre de Toronto

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le prochain Salon du livre de Toronto se tiendra du 2 au 5 décembre, toujours à la bibliothèque de références sur Yonge au nord de Bloor. Les maisons d’édition ont rapidement réservé leurs kiosques cette année, leurs ventes étant en constante progression au Salon depuis quelques années.

C’est ce qu’a indiqué le président Valéry Vlad, facilement réélu avec les autres membres du conseil d’administration mercredi soir dernier lors de l’Assemblée générale annuelle des membres à l’Alliance française de Toronto.

Après un petit déficit en 2013, l’association a enregistré un petit surplus en 2014. L’affluence au Salon 2014 a été supérieure à celle de l’année précédente.

Il semble que l’entrée gratuite, instaurée l’an dernier, incite les visiteurs à revenir au Salon au cours de la fin de semaine. «Les gens viennent souvent une première fois pour bouquiner, mais reviennent pour acheter.»

La gratuité avait été décidée (après plus de 20 ans où on demandait 5$ ou 10$ pour entrer) face à la compétition du salon bilingue Inspire!, au Palais des congrès, qui demandait 15$.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ce Toronto International Book Fair, qui avait même embauché une ex-directrice du Salon pour son volet francophone, aura été une première et dernière expérience du genre, les organisateurs ne la jugeant pas rentable. Une seule maison d’édition francophone et trois institutions d’éducation avaient participé au salon Inspire!

L’arrivée de cette grande foire du livre, quelques semaines seulement avant le Salon francophone, a représenté «un des défis les plus importants de son histoire» et avait occasionné bien des remises en question dans l’équipe de Valéry Vlad.

Les dirigeants du Salon francophone avaient d’ailleurs discuté avec des organisateurs d’Inspire! de la possibilité de mettre leurs expertises en commun en vue d’un événement unique, mais ces discussions sont restées sans lendemain.

«Notre présence sur le Web et les médias sociaux, et la mobilisation de toute l’équipe et de la communauté ont permis au Salon du livre de Toronto de survivre à cette épreuve», écrit le président dans son rapport.

Le Salon du livre de Toronto reste «fier de son palmarès»: la présence d’exposants représentant des centaines de maisons d’édition du Canada français et d’autres pays du monde; des centaines d’auteurs, animateurs et artistes chevronnés de l’Ontario, du Québec, de l’Acadie, des provinces de l’Ouest, ainsi que de France et d’autres pays francophones; la participation de plusieurs centaines d’écoles de l’Ontario français.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur