La cadence et la musique du conte autochtone au TfT

Tomson Highway, un «trésor vivant»

Patricia Cano dans "Zesty Gopher s'est fait écraser par un frigo", à l'affiche du TfT en octobre.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Marie-Louise Painchaud, une maîtresse de poste métis de Lovely, un village imaginaire situé quelque part le long de la rivière des Français en Ontario, possède un don étonnant, celui de pouvoir lire le courrier des gens à travers les enveloppes.

Ces lettres, en provenance des quatre coins du monde, révèlent les manies et fantasmes de ses voisins, et lui inspirent des chansons dans plusieurs styles musicaux.

C’est la prémisse de Zesty Gopher s’est fait écraser par un frigo, la récente comédie musicale de Tomson Highway mettant en vedette la chanteuse Patricia Cano, à l’affiche du Théâtre français de Toronto du 12 au 23 octobre en français et du 25 octobre au 6 novembre en anglais: The (Post) Mistress.

Le titre français est une réplique tirée de la pièce aux personnages loufoques qui peuplent l’univers de Marie-Louise et l’imaginaire de Tomson Highway, qui a écrit la pièce, les chansons et la musique spécialement pour Patricia Cano, une artiste de sang péruvien née à Sudbury.

Patricia Cano est à la fois comédienne, chanteuse et compositrice. Anciennement membre du mythique Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine, elle a étudié la musique traditionnelle coréenne à Séoul et s’est illustrée sur la scène musicale brésilienne avant de revenir en Ontario. Son premier album This is the New World (2009) se situe aux carrefours du jazz, du groove, et de la samba. Elle enregistre actuellement un deuxième album qui sortira en février.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le spectacle au TfT met en scène Tomson Highway lui-même au piano, accompagné par l’un des meilleurs saxophonistes au Canada, Marcus Ali.

Les versions françaises et anglaises – toutes deux signées Tomson Highway – sont mises en scène par John Van Burek, avec une chorégraphie assurée par la célèbre Marie-Josée Chartier.

Le TfT coproduit la pièce avec la compagnie Pleiades Theatre de John Van Burek. On se souvient qu’il a été le premier directeur artistique du TfT, qui s’appelait le Théâtre du P’tit Bonheur à l’époque. Il a aussi traduit en anglais plusieurs pièces de Michel Tremblay.

Le metteur en scène John Van Burek, fondateur et directeur artistique de Pleiades Theatre. (Photo: Cylla von Tiedemann)
Le metteur en scène John Van Burek, fondateur et directeur artistique de Pleiades Theatre. (Photo: Cylla von Tiedemann)

«C’est la première fois que le TfT monte une pièce autochtone», confirme John Van Burek en entrevue à L’Express. «D’abord il n’y en a pas beaucoup, ensuite il y en a encore moins en français!»

Le fait que le TfT présente aussi la pièce en anglais lui donnera une nouvelle visibilité sur la scène torontoise, croit-il.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Tomson Highway est surtout connu pour ses pièces Belles de la réserve (The Rez Sisters) et Dry Lips devrait déménager à Kapuskasing (Dry Lips Oughta Move to Kapuskasing), ainsi que pour son roman Champion et Ooneemeetoo (Kiss of the Fur Queen).

Selon Joël Beddows, le nouveau directeur artistique du TfT, «il fait partie du patrimoine canadien vivant» – un «trésor vivant» comme disent les Japonais. «Il propose des images contemporaines de la culture des Premières Nations.»

Né dans une famille crie du Nord du Manitoba (dans une tente, sous la neige!), Tomson Highway a rapidement développé un talent pour la musique. Comme de nombreux enfants autochtones de l’époque, il a été envoyé dans un pensionnat, mais c’est là qu’il eut accès à un piano, l’instrument qui a changé sa vie.

Le défi de John Van Burek, ici, a été de rester fidèle au «débit du conte autochtone, très différent du nôtre: plus lyrique, coloré, tout en douceur»… Surtout, «c’est moins saccadé et moins prévisible: on saute du coq à l’âne et on fait des digressions dans la même phrase».

«Il y a une belle musicalité là-dedans», dit-il. «J’ai eu beaucoup de plaisir et le spectateur aura beaucoup de plaisir.»

John Van Burek connaissait Tomson Highway depuis plusieurs années (ils ont discuté de la pièce cet été au chalet de l’auteur à Noëlville, l’inspiration pour Lovely), mais il vient de découvrir Patricia Cano et il est renversé: «dans quelques années», affirme-t-il, «ce sera une très, très grande vedette».

Le dramaturge et musicien Tomson Highway. (Photo: Sean Howard)
Le dramaturge et musicien Tomson Highway. (Photo: Sean Howard)

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur