Jour des Franco-Ontariens avec La Passerelle: se sentir dans la fête

Partagez
Tweetez
Envoyez

La Passerelle I.D.É (Intégration, Développement Économique) a convié la communauté à une soirée de célébration du 25 septembre, proclamé Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes depuis l’adoption de la nouvelle Loi sur le Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes, 26 avril 2010. «Une occasion de dialoguer sur l’avenir de la communauté francophone de l’Ontario», selon Léonie Tchatat, directrice de La Passerelle. La fête s’est déroulée sous le thème «La Francophonie ontarienne dans le miroir de l’avenir» dans les nouveaux locaux de La Passerelle, au 2, rue Carlton, vendredi 23 septembre.

La soirée a débuté par une causerie avec Ronald Bisson, président de la compagnie Ronald Bisson et Associés.e.s, spécialisé en consultation de gestion basé à Ottawa, et Chedly Belkhodja, chercheur en immigration et professeur à l’Université Moncton. La conférence était animée par John Maury, professeur à l’Université Tyndale de Toronto.

L’assemblée largement composée d’immigrants francophones a rappelé que «les principaux défis des nouveaux arrivants sont liés à l’inclusion sociale et à l’employabilité», selon plusieurs témoignages vendredi.

Créer un climat d’échanges

Les efforts doivent venir des deux côtés, «tant de l’immigrant qui arrive que de la société hôte», a-t-on souligné.

Mais l’inclusion sociale ne se réalise pas miraculeusement: «Il faut créer un climat d’échanges», selon Marcel Grimard, qui a référé au repas des nations «Anouanze», une initiative annuelle organisée par l’Association des communautés francophones de l’Ontario à Toronto et destinée à réunir les communautés francophones torontoises.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Selon Ronald Bisson, «le nouvel arrivant doit se responsabiliser face à son intégration», alors que Chedly Belkhodja ajoutait que «les employeurs d’ici doivent aussi démontrer plus d’ouverture» quant à l’embauche des nouveaux immigrants.

Immense potentiel

Les francophones de l’Ontario, aux multiples habiletés et provenant de partout, jouissent d’un immense potentiel: «Celui de développer une forte francophonie au sein d’une province majoritairement anglophone et de servir de modèle au palier mondial», selon M. Bisson.

Un défilé de mode à caractère artistique, danses et saynètes y compris, a démontré les talents de la jeune entrepreneure joaillière Sanny, propriétaire de la compagnie Naori’s Bijoux, suivi d’un buffet exotique préparé par la chef Sylvie Sagna, traiteuse spécialisée en mets du monde.

La parade a été concoctée en collaboration avec des étudiants du Collège Boréal qui ont porté leurs vêtements africains traditionnels et contemporains, et le Centre d’Épanouissement et de Bien-Être des Femmes Immigrantes.

Daniel Cayen, sous-ministre adjoint, Office des Affaires Francophones, a coupé le gâteau d’anniversaire.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

25 septembre, Jour des Franco-Ontariens, pour célébrer la francophonie ontarienne et «se sentir dans la fête», a commenté Chedly Belkhodja.

www.passerelle-ide.com

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur