Incursion en terre aztèque

Partagez
Tweetez
Envoyez

Tu pars à Mexico?!? Mais tu as vu ce qui se passe là-bas? Tu n’as pas peur qu’il t’arrive quelque chose?»

J’entends encore cette rengaine qu’on m’a largement serinée avant mon départ pour la capitale du Mexique. Perchée au sommet de la Pyramide du soleil à quelque 65 mètres du sol, sous un soleil brûlant, je me demande si cette mise en garde s’applique aussi au site aztèque mythique, Teotihuacan.
 
Le peuple aztèque, ferment d’une des plus grandes civilisations mésoaméricaines, était aussi célèbre pour être celui qui pratiquait le plus largement le sacrifice humain (Hernan Cortés a estimé que 3000 à 4000 personnes étaient sacrifiées chaque année).

En regardant les hordes de touristes marchant paisiblement dans l’Allée des morts, je me rassure sur ce point. Point de massacres ou d’orgies aztèques en ce début de XXIe siècle, mais plutôt la découverte d’une civilisation puissante et impressionnante.

200 000 habitants

Les premières constructions dateraient de 200 ans avant Jésus Christ. La ville de Teotihuacan connaît son apogée entre 150 et 450 ans après Jésus Christ.

Elle est alors le centre d’une culture importante qui connaît, à son pic, quelque 200 000 habitants et dont l’influence s’étend sur une grande partie de la Méso-Amérique.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La ville occupe 25 km carrés et reste aujourd’hui dans un remarquable état de conservation.

Tout semble dédié aux croyances: l’orientation des pyramides du soleil (2e pyramide la plus importante du Nouveau Monde après celle de Cholula) et de la lune, les temples pour les rituels, les autels…Société, politique, culture étaient dirigées par la religion.

Instigatrice d’une architecture particulière qui influencera certains sites Mayas, Teotihuacan présente des pyramides dont les pentes sont recouvertes de tables.

Elles bordent des allées spacieuses et sont ornées de peintures dont on peut encore apprécier aujourd’hui la richesse et la finesse. La ville était un centre industriel qui produisait de nombreuses poteries, bijoux et artefacts.

Décapitation

On ne peut qu’être séduit par ce site imposant qui nécessite pas moins d’une demi-journée pour en faire rapidement le tour!

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On appréciera tout particulièrement la vue époustouflante du site depuis le sommet de la Pyramide du soleil (pour les courageux, les sportifs ou les illuminés seulement!).

On prendra plaisir à se promener le long de l’Allée des morts en imaginant ce que pouvaient être ces fameux jeux de pelote dont l’issue était la mort par décapitation, les sons de flûtes des vendeurs remplaçant les clameurs de la foule d’alors.

Dans la cour au bas de la Pyramide du serpent, on admirera l’ingéniosité du système acoustique de l’époque en écoutant la clarté de l’écho lorsqu’on frappe des mains ou pousse un cri. Les bas-reliefs et les peintures que l’on trouve en murales tout au long du site étonnent sur le soin porté aux décorations.

Incontournable

Le musée à l’entrée du site est un bon complément de la visite du site. Il nous permet de mieux appréhender (au frais) l’étendue de la cité, le raffinement et le savoir-faire des potiers, sculpteurs, architectes et peintres. On y découvre aussi l’importance des rituels et de la religion à chaque étape de la vie.

Autre belle aventure: survoler le site en montgolfière. À inscrire sur votre liste pour des souvenirs inoubliables.

Férus d’Histoire, nostalgiques de grandes civilisations perdues, ou amoureux d’archéologie, Teotihuacan est un incontournable de votre séjour à Mexico.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur