Hommage au peuple libanais

Musulmans et chrétiens unies par une même cause: la démission de toute la classe politique

A person that is standing in the dark Description automatically generated
Manifestations à Beyrouth. Photo : Roger Moukarzel
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Liban est un petit pays en bordure de la mer Méditerranée. Il est célèbre pour ses belles montagnes, ses cèdres millénaires et son climat tempéré. Le pays abrite un peuple multiethnique dont les origines remontent aux plus anciennes civilisations de ce monde.

6000 ans d’histoire

L’histoire du Liban est vieille d’au moins 6000 ans. Byblos (Jbeil), l’ancien port du Liban – aujourd’hui ville touristique – est l’une des plus vieilles villes du monde toujours habitée.

Les anciens peuples du Liban étaient les créateurs du premier alphabet. Ils étaient également des marins et des explorateurs adeptes. Ils ont navigué sur la Méditerranée et, selon certains comptes, ont même atteint les côtes de l’Amérique du Nord et du Sud des centaines d’années avant Christophe Colomb.

Les anciens Phéniciens ont établi des postes de commerce et des colonies sur tous les rivages de la Méditerranée. Une de leurs colonies, Carthage, a rivalisé Rome durant des siècles.

Jésus-Christ y a accompli son premier miracle: transformer de l’eau en vin. Et, au premier siècle déjà, les Libanais avaient adopté le christianisme. L’islam est arrivé au Liban quelques siècles plus tard.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Beyrouth, la capitale du Liban. Photo: Wikimedia Commons

La Suisse du Moyen-Orient

En raison de son emplacement stratégique sur la Méditerranée, le Liban s’est trouvé sous la domination de nombreux empires: perse, grec, romain, byzantin, ottoman, arabe, et – plus récemment – sous mandat français. Aujourd’hui, le pays abrite 19 confessions différentes.

La plupart des Libanais ont un niveau d’éducation élevé et parlent trois langues: l’arabe, l’anglais et le français. Dans les années 1960, le Liban était doté d’une société métropolitaine florissante.

C’était «la Suisse du Moyen-Orient». Le pays possédait le meilleur secteur bancaire et les infrastructures les plus modernes de la région. Ses belles plages et ses stations de ski ont attiré des millions de touristes du monde entier.

Guerres et assassinats politiques

De 1975 à 1990, une guerre civile et régionale a fait des centaines de milliers de morts. Les secteurs économique et touristique du pays furent entièrement détruits. Depuis cette guerre, le Liban ne s’est jamais complètement rétabli.

Les assassinats politiques, la criminalité, l’insécurité, la corruption, le chômage, et le manque de services d’infrastructure tels que l’électricité et l’eau ont rendu la vie des Libanais insupportable.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La guerre en Irak, les tensions avec Israël et la guerre en Syrie ont exacerbé la situation encore plus. Le pays fit face à un afflux de près de deux millions de réfugiés, soit la moitié de sa population d’origine.

La cathédrale maronite Saint-Georges et la mosquée Mohammed al-Amine à Beyrouth. Photo: Wikimedia Commons

Incendie et austérité

En octobre 2019, des incendies de forêt ont brûlé plusieurs hectares de forêts, y compris d’anciens cèdres du Liban. Les autorités libanaises ont peu fait pour les empêcher.

Au lieu de s’attaquer aux problèmes économiques et environnementaux urgents du pays, les autorités ont décidé d’augmenter leur politique d’austérité et d’introduire de nouvelles taxes, y compris une nouvelle taxe sur les télécommunications par le biais de la plateforme de messagerie WhatsApp.

Le résultat quasi immédiat fut une révolution populaire. Plus d’un million de personnes ont manifesté à plusieurs reprises dans les villes du pays.

Pour un nouveau gouvernement

Les communautés musulmanes et chrétiennes se sont retrouvées unies par une même cause: la démission de toute la classe politique. «Ils nous ont négligés depuis trop longtemps», déclarent les manifestants. «Ils ont échoué à fournir le minimum. Nous sommes tous unis contre eux.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les manifestants et l’armée agissent jusqu’à présent de manière exemplaire. Les enfants distribuent des roses blanches à des soldats souriants, et un espoir sincère de changement naît dans le pays.

«Tout ce que nous voulons, c’est le pouvoir de choisir notre propre gouvernement», a clarifié un manifestant. «Nous n’avons pas besoin d’aide de personne.»

Le Liban est au centre des conflits du Moyen-Orient, avec Israël et la Syrie pour voisins.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur