Harper a du temps pour Tory, mais pas pour Wynne

Partagez
Tweetez
Envoyez

Alors que la première ministre de l’Ontario, la libérale Kathleen Wynne, se plaint de ne pas avoir eu un tête-à-tête avec son homologue fédéral depuis un an, Stephen Harper a trouvé le temps de rencontrer jeudi soir le nouveau maire de Toronto.

Le chef conservateur fédéral et John Tory, un ex-chef des conservateurs ontariens, se sont rencontrés à l’aéroport Pearson, à la demande de M. Harper, selon le maire.

M. Tory a qualifié le premier tête-à-tête de «positif». «J’ai parlé avec le premier ministre des défis qu’on a en matière de congestion et de transport en commun. On a passé beaucoup de temps à discuter de SmartTrack», a rapporté M. Tory.

Le maire compte sur l’appui financier d’Ottawa pour réaliser son mégaplan d’expansion des transports publics, qui prévoit l’ajout de 53 km de métro de surface d’ici sept ans, notamment le long de la ropute actuelle des trains GO.

M. Tory a chiffré le projet à 8 milliards $.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

M. Tory dépend aussi du gouvernement provincial pour financer SmartTrack. Mais il a affirmé ce matin que son rôle n’était pas de jouer au pacificateur entre Stephen Harper et la première ministre de l’Ontario. «Mon rôle est uniquement de parler au nom des Torontois.»

Le maire dit qu’il a aussi discuté avec le premier ministre de création d’emplois et de logement. Stephen Harper était à Mississauga dans le cadre d’une table ronde avec le Conseil canadien du commerce de détail.

M. Tory a ajouté qu’il ne comptait pas se mêler de la campagne électorale fédérale l’an prochain.

De son côté. la première ministre Wynne a dévoilé des lettres écrites par six de ses ministres et elle à l’endroit de leurs homologues fédéraux, leur demandant une rencontre rapidement.

Lorsque la chef libérale avait accusé, le mois dernier, M. Harper de la bouder pour des raisons politiques, le chef conservateur avait répondu qu’il ne cherchait pas la «confrontation» et avait incité plutôt les ministres provinciaux à rencontrer leurs homologues fédéraux.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur