Grande fête de la francophonie à Nice

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le soleil, fidèle à l’hymne des Jeux, La lumière nous unit, a accompagné toute la semaine dernière les VIIe Jeux de la Francophonie, qui se sont déroulés sous un ciel bleu sans défaillance dans une température idéale, avec en toile de fond la mer Méditerranée et ses blancs moutons tout droit sortis de la chanson de Trénet. Les organisateurs, les athlètes ne pouvaient rêver mieux.

3000 participants se sont dit au revoir en espérant tous se retrouver en 2017 en Côte d’Ivoire à Abidjan.

Depuis l’ouverture des Jeux le 7 septembre, les rues de Nice étaient gonflées d’une foule colorée venue de tous les continents, pays francophones ou amoureux de la langue française, au total 54 pays répartis dans toute la ville, prêts pour les compétitions.

Les Jeux de la Francophonie ont cette particularité d’associer, comme cela se pratiquait dans la Grèce antique, les épreuves sportives et culturelles.

La cérémonie d’ouverture sur la Grande Place Masséna a tenu toutes ses promesses, Les Niçois de tous les âges ont rempli les gradins et sur la scène, dominée par un Apollon géant sans sa feuille de vigne, tous les compétiteurs se sont succédé pendant plus d’une heure.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Trois délégations étaient présentes pour le Canada avec le Canada Québec et le Canada Nouveau-Brunswick. Celle du Canada était conduite par Stéphane Guertin, conteur ontarien qui ne savait pas qu’il décrocherait haut la main la médaille d’or dans sa discipline.

Chants et danses pour l’ouverture

Un grand spectacle de chants et de danse, ponctué par d’impressionnants et grandioses feux d’artifice, devait succéder au discours officiel et à la solennelle déclaration d’ouverture de François Hollande, président de la République française, devant une représentation très relevée, président du Liban, de la Côte d’Ivoire, le Secrétaire général de l’OIFM Abdou Diouf et son administrateur Clément Dehaime, Canadien, le maire de la ville de Nice, Christian Estrosi, et plusieurs ministres et chefs de gouvernement. Christian Paradis, ministre du Développement international et de la Francophonie était en bonne place au premier rang. Plusieurs pays où le français occupe une place culturelle importante avaient été invités, Arménie, Autriche, Estonie, Lituanie, Monténégro, Mozambique, Pologne, Slovaquie, Uruguay.

Les feux d’artifice fusent et éclatent au-dessus de la mer, Isabelle Boulay ravit l’auditoire et la Côte-d’Ivoire termine le spectacle sur des chants aux rythmes contagieux puisque le président du pays ne peut s’empêcher de bondir sur la scène pour danser avec ses compatriotes.

Certains compétiteurs manquent à l’appel… Évaporés… Conférence de presse du directeur national des Jeux, M.Maccario qui confirme les faits. Ces jeunes partis dans la nature après avoir touché leur prime d’environ 1400$ seront au total 34 à la fin des Jeux à avoir pris la poudre d’escampette. Difficile de les appréhender avant un mois qui est la durée de leur visa. À la Direction nationale des Jeux, on minimise en soulignant qu’en 2001, aux Jeux d’Ottawa, c’est 106 demandes de réfugiés politiques qui avait été présentées.

L’équipe de soccer du Congo, elle, était seulement en retard à cause de soucis de visas de dernière minute. Le Congo joue un match par jour, bat la France 3-0, le Canada 3-1 et devient médaille d’or contre le Maroc 2-1.Les retards ça donne parfois des ailes!

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Médailles pour le Canada

C’était mal parti pour le Canada, battu en soccer par la France 4-1 après avoir mené 1-0. On attend pour le pays les sports de combat, l’athlétisme et les compétitions culturelles avec impatience. Et on fait bien d’attendre

En lutte, le Canada remporte 12 médailles dont 5 d’or, 3 pour les femmes avec une splendide victoire de Michelle Fazzari qui, menée, a renversé la situation de manière spectaculaire. Très bons résultats en judo également, 2 médailles d’or dont Sergio Pessoa grand espoir aux prochains JO or deux argents deux bronzes.

L’athlétisme n’est pas en reste avec 21 médailles, 6 médailles d’or, 8 argents,7 bronzes. Une très belle performance de Derek Drouin à la hauteur, médaille d’or avec 2m30, il était en bronze aux JO de Londres. En hardi athlétisme Thom Curtis Edward remporte une méritoire médaille de bronze sur 400m.

Les compétitions culturelles se répartissent au centre-ville, au Théâtre national, au Théâtre de verdure et à Acropolis où je rencontre après sa première prestation Stéphane Guertin deux jours avant qu’il soit médaillé d’or. Il me raconte comment sa vocation est née à la suite d’un voyage en voiture à Panama riche en surprises, voyage qu’il a raconté ensuite à sa famille et à ses amis fascinés et médusés. Le même jour Guillaume Corbeil remportait brillamment la lecture de nouvelles. Déception pour le hip-hop, mais la compétition était rude. Le Canada a tout de même eu le bronze en création numérique

Au total, avec 44 médailles pour le Canada,12 pour le Canada Québec et 6 pour le Canada Nouveau-Brunswick, les résultats sont très supérieurs à ceux du Liban et laissent encore une grande marge de progression pour les Jeux d’Abidjan.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ces Jeux sont-ils au niveau mondial pour ce qui est des performances? À l’évidence non, car hormis, la lutte, le judo, le soccer, et certaines disciplines en athlétisme, notamment le saut en hauteur, le niveau reste loin derrière les JO ou les Jeux panaméricains.

Mais était-ce le but à l’origine? Comme me le disait Clément Duhaime, sans négliger la recherche de performance, l’objectif était plutôt de rassembler la Jeunesse francophone du monde entier et de permettre à la Francophonie de jouer un rôle en faveur de la paix mondiale et de la démocratie.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur