Graham Fraser à la remise des diplômes de Glendon

Partagez
Tweetez
Envoyez

Samedi dernier, c’était la fête au collège Glendon, le campus bilingue de l’Université York, pour la traditionnelle remise des diplômes à la fin de l’année.

Devant le manoir, les convives se sont pressés dans la grande tente installée pour l’occasion. Futurs diplômés à droite, familles et amis à gauche; les doyens ont fait leur entrée sur scène et l’hymne national a retenti, marquant ainsi le début de la cérémonie.

«Glendon m’a donné la capacité de faire ce que j’ai accompli jusqu’ici», a lancé le chancelier Gregory Sorbara (l’ex-ministre libéral). «Vous êtes tous magnifiques!», a-t-il lancé à la masse d’étudiants qui lui faisait face.

«Si nous voulons avoir un pays bilingue, il faut être sûr d’avoir la capacité de travailler en français, d’enseigner en français et de vivre en français», a-t-il poursuivi. «Au Canada, c’est le rôle, la responsabilité de Glendon d’assurer ce défi!»

Bilinguisme

Cette année encore, un doctorat honorifique a été remis. Le récipiendaire n’est autre que Graham Fraser, sixième commissaire aux langues officielles du Canada, ancien journaliste et écrivain.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Celui-ci a remercié tout d’abord Kenneth McRoberts, le principal sortant du collège universitaire, pour son implication dans le développement et l’épanouissement de Glendon.

«Une langue, ça s’apprend et ça se perd», a indiqué M. Fraser. «Il faut un engagement sérieux et un investissement personnel pour apprendre et conserver une deuxième langue, tout comme l’engagement et la discipline sont nécessaires à un athlète pour se maintenir en bonne forme physique».

Le commissaire fédéral a également rappelé l’importance de garder un lien avec la communauté minoritaire «anglophone au Québec ou francophone ici et dans le reste du Canada».

Plurilinguisme

Faisant référence à son propre parcours, Graham Fraser a indiqué «qu’apprendre le français n’était pas seulement un moyen d’en apprendre sur son pays, mais de se rendre plus sensible à la réalité de l’immigration au Canada.»

Selon lui, être capable de parler plusieurs langues constitue un atout: cela permet de «s’ouvrir à de nouveaux horizons, de donner de nouvelles perspectives ou encore d’améliorer ses relations sociales».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Canada est un pays bilingue et être bilingue est une chance, notamment en matière professionnelle : «Vous êtes dans une situation privilégiée pour promouvoir l’utilisation des deux langues officielles dans les milieux d’affaires», a-t-il insisté.

À la manière d’un sage qui transmet son savoir, Graham Fraser a adressé un dernier mot aux étudiants avant que ceux-ci ne reçoivent leurs diplômes: «sachez que vos erreurs seront aussi importantes et auront autant de valeurs que vos succès.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur