Financement réclamé pour une nouvelle école secondaire catholique

Hamilton

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud (CSDCCS) est «indigné de voir que le droit de la communauté francophone catholique à des installations scolaires équivalentes à celles de la majorité a été ignoré une fois de plus par le ministère de l’Éducation de l’Ontario».

Le ministère a annoncé le 21 mars, l’octroi de financement pour la construction d’une nouvelle école secondaire publique de langue anglaise à Hamilton. Le CSDCCS réclame depuis des années le financement nécessaire à la construction d’un édifice scolaire adéquat pour ses élèves du secondaire, qui vont présentement à l’Académie catholique Mère-Teresa, un édifice conçu originellement pour une école élémentaire.

Le CSDCCS a entamé en novembre dernier une poursuite judiciaire contre le gouvernement de l’Ontario pour obtenir une nouvelle école secondaire. La présidente du Conseil, Nathalie Dufour-Séguin, avait alors fait visiter la petite école aux journalistes afin qu’ils en constatent eux-mêmes «tous les aspects inadéquats et désuets».

Récemment, le CSDCCS annonçait que l’école Mère-Teresa accueillerait désormais des élèves de 7e et 8e années, en plus des 9e à 12e actuelles.

Occasion ratée

«Le ministère de l’Éducation a raté une belle occasion de démontrer son appui envers la population catholique de langue française», a déclaré Mme Dufour-Séguin. «Le gouvernement fait la sourde oreille et refuse de reconnaître l’urgence de respecter ses obligations constitutionnelles envers les francophones catholiques de Hamilton.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC) a exprimé elle aussi sa déception face à la situation.

«Le gouvernement de l’Ontario a l’obligation d’assurer que les élèves catholiques de langue française, indépendamment de l’endroit où ils se trouvent en province, aient accès à des installations scolaires comparables à celles de la majorité anglophone», rappelle la présidente Melinda Chartrand.

Installations inférieures

D’autant plus que «lors la création des conseils scolaires catholiques de langue française en 1998, nos conseils ont hérité d’installations qui n’étaient pas les meilleures», dit-elle.

«Aujourd’hui, ces écoles sont devenues désuètes et doivent être remplacées par des installations modernes, propices à l’apprentissage au 21e siècle et éco énergétiques. La communauté scolaire catholique de Hamilton n’en mérite pas moins.»

Selon le CSDCCS, l’annonce faite par le ministère de l’Éducation révèle un refus «obstiné» du gouvernement de répondre aux besoins de la communauté francophone catholique de Hamilton, Brant et Haldimand-Norfolk pour une nouvelle école secondaire.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ce refus favorise l’assimilation des jeunes francophones, déjà trop nombreux à se tourner vers les écoles secondaires de langue anglaise munies d’infrastructures plus attrayantes et modernes.»

Partage d’édifices?

«Il n’est pas question de laisser passer cette injustice», promet Mme Dufour-Séguin. «La population catholique de langue française attend son tour depuis 15 ans et n’accepte plus de se contenter des miettes.»

Le ministère de l’Éducation a discuté en septembre dernier avec les conseils scolaires de Hamilton et Toronto de l’utilisation commune d’installations aux cycles élémentaires et secondaires, mais ces discussions n’ont rien donné.

Le CSDCCS rejette l’idée de partager un édifice avec le Conseil scolaire Viamonde ou avec un conseil anglophone. À au moins trois reprises ces dernières années, Viamonde a proposé au CSDCCS de s’associer pour construire ou acheter un nouvel édifice pour son école secondaire Georges-P.-Vanier à Hamilton.

Incidemment, cette école fête ses 40 ans d’existence les 2, 3 et 4 mai prochains. Au programme des festivités: visite des anciens, golf, volleyball, théâtre…

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur