Fiers mais trempés

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les kiosques de Franco-Fierté, dans le parc George Hislop en marge des festivités LBGT du weekend rue Church, ont été démontés peu de temps après la visite de la première ministre Kathleen Wynne vers 15h samedi sous une pluie diluvienne.

À part cette visite attendue et appréciée, peu de gens ont bravé le mauvais temps pour aller à la rencontre de Samuel de Champlain et des organisateurs de Franco Queer, qui célébraient à la fois le 400e anniversaire de la présence française en Ontario et la récente décision de la Cour suprême des États-Unis en faveur du mariage gai.

Le Conseil scolaire Viamonde, le Centre francophone, Oasis Centre des femmes, Reflet Salvéo et la radio communautaire CHOQ FM, notamment, étaient présents. Les spectacles prévus en fin d’après-midi et en soirée ont été annulés.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le festival Franco-Fierté avait débuté le 18 juin par le concert d’adieu de Juliette Gréco au théâtre Panasonic de la rue Yonge. Puis, le 24 juin, c’était au tour du théâtre de l’Alliance française d’accueillir un spectacle de la drag queen québécoise Mado Lamotte, qui a remporté un vif succès.

Dimanche, c’est sous un ciel gris et une pluie fine que la parade gaie s’est ébranlée, avec à sa tête les célèbres Pussy Riot russes, Cindi Lauper et le mari d’Elton John. Pour la première fois, un char allégorique francophone, toujours sous le thème de Champlain et créé par Franco Queer, faisait partie du cortège.

Cette année, pour la première fois depuis quatre ans, le maire de Toronto a participé à la parade, en compagnie de la première ministre libérale Kathleen Wynne et des chefs politiques Patrick Brown (PC), Andrea Horwath (NPD), Thomas Mulcair (NPD), Justin Trudeau (libéral), Elizabeth May (Vert) et du député conservateur fédéral de Lakeshore, Bernard Trottier.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur