Entre terre et mer, la Gaspésie sous la neige


24 mars 2009 à 15h24

Pour ceux d’entre vous qui ont lu et aimé Jack London, une petite escapade hivernale en Gaspésie est la réponse au célèbre Appel de la forêt. Amateurs de grands espaces, oubliez la grisaille et l’agitation des grandes métropoles et plongez au cœur du silence dans la blancheur immaculée des forêts de la Gaspésie.

Si vous prenez l’avion de Toronto jusqu’à Mont-Joli, une petite halte s’impose le premier soir à la sympathique auberge Une ferme en Gaspésie où l’accueil chaleureux des propriétaires et le menu gastronomique constituent une introduction des plus charmantes à votre voyage.

Sur la route qui vous conduit vers le parc national de la Gaspésie, vous pouvez admirer le panorama qui s’offre à vous; successions de petits vallons et montagnes au blanc velouté hérissés de sapins majestueux et piquetés de petits villages et clochers aux couleurs pastels.

25 sommets

Le Parc National de la Gaspésie s’étend sur près de 800 kilomètres carré au cœur de la péninsule gaspésienne et offre 25 sommets à plus de 1000 mètres.

Les Monts Chic Choc (nom MicMac qui signifie «mur infranchissable») sont un véritable paradis pour les amateurs d’activités en plein air et un régal pour les yeux du promeneur.

Ils abritent une grande variété faunique et florale et il n’est pas rare à cette période-ci de l’année de croiser un orignal ou un caribou venu brouter le lichen qui pend des arbres ou frotter ses bois contre l’écorce d’un pin pour se débarrasser du duvet qui le gratte.

Gîte du Mont Albert

Dans le parc, l’auberge du Gîte du Mont Albert, construite il y aura bientôt soixante ans, offre un hébergement en chambre d’hôtel ou en chalet pouvant recevoir deux à huit personnes. Toutes les fenêtres donnent sur les montagnes et chaque habitation offre un calme minéral fort apprécié.

La table d’hôte saura combler les gourmands et le sauna de l’auberge offrira une alternative aux amateurs de détente préférant le repos aux activités en plein air. Le parc est aménagé pour répondre à une demande exigeante en matière de sports d’hiver.

Vous pouvez ainsi pratiquer escalade sur glace, ski de fond ou raquettes sur de multiples sentiers qui ne cesseront de vous émerveiller par leur beauté naturelle, leur calme velouté et leur diversité de paysage.

Le centre d’interprétation du Gîte du Mont Albert propose une mine de renseignements sur la faune et la flore du parc. C’est également ici que vous pourrez louer skis et raquettes pour emprunter l’une des nombreuses pistes avoisinantes qui vous entraînera vers une petite rivière, une chute glacée ou au cœur de forêts d’épinettes.

Parc du Forillon

Votre échappée hivernale en Gaspésie ne saurait s’arrêter à ce parc et je vous conseille de reprendre la route pour vous rendre jusqu’au parc national du Forillon, autre merveille de cette région du Québec.

En chemin, laissez-vous séduire par le panorama éblouissant qu’offre le fleuve pris dans les glaces, vaste étendue qui brille de mille feux sous le soleil et qui pique l’intérêt du voyageur par ses trous bleu-roi, là où les courants empêchent la glace de former une croûte et autorise le fleuve à s’animer d’ondulations à la surface de ses eaux sombres. De l’autre côté, les Appalaches emmitouflées de neige semblent veiller à la quiétude des lieux.

Le Parc du Forillon est une autre halte indispensable à qui aime se perdre dans l’immensité et s’adonner à la contemplation rêveuse d’immensités enneigées. Je vous suggère à cet effet de louer des raquettes et de vous rendre tout au bout du Cap Bon-Ami (une bonne randonnée de quelques heures) pour surplomber du haut de falaises spectaculaires le fleuve qui s’étend à perte de vue, vaste banquise miroitant sous le soleil ou battue par les vents. Le calme et le silence communient avec la beauté inouïe du lieu pour nous donner une illusion de bout du monde ou du «Grand Commencement».

Dormir en yourte

Pour ceux qui souhaiterait poursuivre cette expérience unique «de solitude et de retour aux sources», la possibilité de dormir au Cap Bon-Ami, sur ce bout de falaise, en yourte (grande tente mongole offrant un confort rustique mais indéniable à tout amateur épris de tranquillité et d’évasion). D’autres yourtes et gîtes sont aussi disponibles à travers le parc, pouvant abriter jusqu’à quatre promeneurs.

Pensez à emporter votre nourriture et vos sacs de couchage, en raquette ou ski de fond, toujours en lisière de forêt et de mer, pour des nuitées étoilées au cœur de la nature. Calme, solitude et beauté garantis.

Là encore, sous le manteau blanc de la neige, vous pourriez être surpris par la rencontre de lièvres blancs, d’oiseaux divers et variés, de renards ou d’aigles à tête blanche dont le vol suspendu invite à l’évasion.

Gaspé

Pour un doux retour à la civilisation, vous pourriez pousser jusqu’au village de Gaspé, en longeant le bord de l’eau, où vous pourriez déguster un bon petit déjeuner ou boire un excellent thé ou café au Café des artistes, petit troquet croquignolet qui affiche des œuvres d’artistes locaux et dont les fenêtres permettent de contempler le festival de montgolfières sur le fleuve au début du mois de mars.

Ressourcés, ré-énergisés vous pourrez alors retrouver l’activité intense de la ville, gardant en tête, le souvenir d’une immersion dans le sublime et le sauvage, décors de prédilection de l’auteur de Croc Blanc.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Quiz : Droits de l’homme

Testez vos connaissances sur les droits de l'homme.
En lire plus...

9 décembre 2018 à 7h00

Les manifs n’ont pas empêché l’adoption de la loi 57

1er décembre 2018
La mobilisation franco-ontarienne n’a pas ému le gouvernement conservateur de l’Ontario, qui a fait adopter, jeudi, sa loi 57.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 15h05

La musique afro s’affirme au gala Kilimandjaro

musique afro
Le gala bilingue des Kilimandjaro Music Award, qui en était à sa 3e édition, a déroulé le tapis rouge pour les artistes de la...
En lire plus...

7 décembre 2018 à 13h00

Plusieurs politiciens québécois appuient la résistance franco-ontarienne

1er décembre 2018
Une délégation de parlementaires québécois est venue appuyer les revendications franco-ontariennes le 1er décembre.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 11h00

On passe de 2 à 7 fois plus de temps sur nos téléphones qu’on le pense

asiatique
Les «auto-évaluations» du temps passé sur nos téléphones contrastent grandement avec celles de l'appareil.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 9h00

Des Dénisoviens au Tibet?

Les premiers humains arrivés sur les hauts plateaux du Tibet étaient peut-être des Dénisoviens, ces mystérieux cousins dont on sait encore peu de choses.
En lire plus...

7 décembre 2018 à 7h00

Les Red Wings gâchent le retour de William Nylander

La partie de lundi soir marquait le retour dans la formation torontoise de l'attaquant William Nylander.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 23h26

ARTmonie contre les stéréotypes de genre

Viamonde
Des élèves des écoles Micheline-Saint-Cyr, de Toronto, et De-Lamothe-Cadillac, de Windsor, ont remporté le concours ARTmonie dans les écoles du Conseil scolaire Viamonde.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 17h00

Université et commissariat: il faut une protection constitutionnelle

Le temps est venu d’enchâsser dans la Constitution du Canada des droits linguistiques pour la population de l’Ontario.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 15h00

Immersion dans l’Université de Toronto, dans le top 25 mondial

U of T
Plus grande université du Canada, l'Université de Toronto est une institution de prestige reconnue dans le monde entier.
En lire plus...

6 décembre 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur