Dr Actif et le modèle des CAH intéressent les anglos

Partagez
Tweetez
Envoyez

La combinaison de logements abordables et de services décentralisés pour les aînés, unique aux Centres d’accueil Héritage, intéresse les anglophones qui gèrent de tels services dans le Grand Toronto.

«Nous participons à une foule de comités parapublics sur la santé, comme les RLISS, Entités, Centres de santé communautaires», indiquent la directrice générale Isabelle Girard et la présidente Joyce Irvine en entrevue à L’Express, «et chaque fois que nous présentons notre modèle, les anglophones nous envient et parlent de l’adopter.»

Les Centres d’Accueil Héritage gèrent un édifice de 135 logements au centre-ville, la Place St-Laurent, et offrent à ses 200 locataires, comme à d’autres aînés francophones éparpillés dans la métropole, 500 en tout, divers services adaptés à leurs besoins: services de santé surtout, mais aussi d’accompagnement et de transport, de visite et d’aide à domicile, de rencontres et d’activités sociales, d’exercices et de conseils pratiques. Il embauche une quarantaine de personnes.

Depuis l’an dernier, les CAH opèrent aussi deux jours par semaine un centre de jour à Oshawa, qui accueille une vingtaine de personnes.

«Et nous avons des liens très étroits avec la clinique de santé du Centre francophone et avec le Pavillon Omer Deslauriers du Centre de soins palliatifs Bendale Acres (à Scarborough).»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Services intégrés

La plupart des résidences pour personnes âgées (anglophones) ne profitent pas de tels services communautaires intégrés, offerts séparément par d’autres organismes.

Le nouveau programme-phare des CAH – susceptible lui aussi d’être adopté par plusieurs organismes anglophones – fait la promotion de l’exercice et de la saine alimentation auprès des aînés.

«Docteur Actif» a été développé spécifiquement pour les CAH par le Centre for Activity and Aging de l’Université de Waterloo, grâce à une subvention Canada-Ontario.

Le personnel de première ligne des CAH, préposés aux soins et chargés de cas, a été formé pour guider les clients (locataires de la Place St-Laurent ou résidents ailleurs dans le Grand Toronto) dans la mise en place d’un plan d’exercices et d’alimentation.

«Le but est de conserver et même d’améliorer plusieurs aspects de leur santé, leurs facultés mentales et leur bien-être en général», expliquent Mme Girard et Irvine.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Docteur Actif comprend un site web, «véritable boîte à outils», à l’intention du personnel, ainsi qu’un guide de référence pour les personnes âgées. Le site offre même les arguments dont le personnel a besoin pour convaincre les clients d’embarquer!

Le département de psychologie du Collège universitaire Glendon a contribué à ce projet en menant une recherche auprès des clients des CAH sur l’impact des exercices physiques pour fortifier la mémoire.

Potentiel de croissance

Après l’obtention récente d’une excellente note d’Agrément Canada, «un sceau de qualité qui permettra de démarcher de nouveaux partenaires et bailleurs de fonds», la directrice et la présidente estiment que les CAH sont prêts à toucher encore plus d’aînés francophones sur tout son territoire.

«C’est vrai qu’avec 500 personnes dans le Grand Toronto, qui compte environ 100 000 francophones, on a encore un gros potentiel de croissance.»

D’ici 2017, les CAH veulent augmenter leur offre de services et de programmes à travers la ville et au-delà. Avec l’aide d’une nouvelle directrice des communications, Louise Jourdain, ils comptent aussi améliorer leur visibilité et diversifier leurs sources de financement (plus de 55% de son budget de 2,3 millions $ vient des agences provinciales et municipales de santé, 28% des loyers de la Place St-Laurent).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mentionnons ici que le tournoi de golf annuel Gilles Barbeau (du nom d’un bénévole infatigable des CAH et de plusieurs organismes franco-torontois) au profit des CAH est prévu le 12 septembre.

La Torontoise Joyce Irvine a été réélue récemment à la présidence des CAH, après un interlude d’un an. Cette ancienne fonctionnaire du ministère de la Santé et de l’Office des Affaires francophones est active dans le conseil d’administration depuis 2010, «parce que nous serons tous vieux un jour».

La Québécoise Isabelle Girard, elle, vient du milieu de l’administration des affaires. Elle a siégé au CA en 2000 et a été embauchée comme directrice générale adjointe en 2008, puis directrice générale en 2013. Elle est assistée de Barbara Ceccarelli, qui est infirmière de formation.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur