Doug Ford se présente à la place de Rob

Partagez
Tweetez
Envoyez

Rob Ford a abandonné officiellement vendredi après-midi sa campagne à la mairie de Toronto, un renversement spectaculaire après des mois de scandales, une cure de désintoxication et, cette semaine, une hospitalisation. 

Son frère et directeur de campagne, l’ex-conseiller municipal Doug Ford, se présente à sa place.

À Radio-Canada:
La déclaration de Doug Ford
Les réactions de John Tory et Olivia Chow

Rob Ford dit se retirer de la course avec le «coeur lourd». «J’ai demandé à Doug de finir ce qu’on a commencé ensemble pour que nos accomplissements ne s’effacent pas», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Rob Ford ajoute qu’il fait «peut-être face à la bataille de sa vie» à cause de sa tumeur et que «l’horaire chargé d’un candidat à la mairie» aurait été un fardeau trop lourd à porter pour lui.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Rob Ford tentera en revanche de se faire élire à nouveau comme conseiller dans le quartier 2 (Etobicoke Nord) qu’il représentait avant d’être élu maire en 2010.

Il s’agit d’un château fort pour la famille Ford. Le neveu du maire, Mike Ford, qui tentait de s’y faire élire, a retiré sa candidature vendredi, pour laisser le champ libre à Rob Ford.

Il s’agit d’un renversement spectaculaire pour Rob Ford qui tentait de se faire réélire, malgré des mois de scandales et une cure de désintoxication, des événements qui avaient fait de lui une vedette internationale.

Rob Ford, qui est hospitalisé depuis mercredi, ne saura pas avant une semaine si la tumeur qu’il a à l’abdomen est cancéreuse. Il avait jusqu’à 14 h pour se retirer de la course à la mairie et laisser son frère s’inscrire à sa place, en prévision du scrutin du 27 octobre.

Le chirurgien colorectal Zane Cohen de l’Hôpital Mont Sinaï, où Rob Ford a été transféré hier, indique qu’il «se repose» à l’Hôpital, tout en prenant des médicaments antidouleur relativement à son inconfort au ventre.
Il devait subir aujourd’hui un test d’imagerie par résonance magnétique.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Doug Ford n’a pas le «doigté populiste» de son frère, selon l’avocat et observateur municipal John Mascarin.

Par ailleurs, les scandales entourant Rob Ford, de sa consommation de crack à ses propos racistes et vulgaires, ont miné le nom Ford. D’ailleurs, selon les derniers sondages, Rob Ford était loin derrière le favori John Tory dans la course à la mairie avant de s’en retirer.

Doug Ford, qui devait abandonner la politique municipale pour retourner à la gestion de l’imprimerie familiale avant le rebondissement de vendredi, a donc une longue pente à remonter avant d’être élu maire dans un mois et demi.

* * *
François Bergeron: Rob et Doug Ford: l’arrogance au carré

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur