Donner des arachides aux bébés pour prévenir les allergies?

À partir du moment où le bébé peut manger des aliments solides, on peut l'exposer aux allergènes à petites doses. Photo: Dven77 | Dreamstime.com
Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis au moins deux décennies, les professionnels de la santé recommandent aux parents de ne pas donner d’aliments allergènes, comme les œufs et les noix, à leurs enfants en bas âge.

Or, de récentes études ont remis en question cette pratique censée éviter les réactions allergiques.

Chez les nourrissons à haut risque

De plus en plus de données probantes indiquent en effet que l’introduction d’aliments allergènes solides avant l’âge de six mois, chez les nourrissons considérés à haut risque, contribuerait à prévenir l’apparition d’une allergie alimentaire, particulièrement aux œufs et aux arachides.

Les bébés sont considérés à haut risque s’ils ont une prédisposition personnelle ou familiale aux allergies, comme l’eczéma, ou si un membre de leur famille au premier degré, comme un frère ou une sœur, est atteint d’allergies.

Pas avant quatre mois

La Société canadienne de pédiatrie encourage désormais les parents de ces enfants à introduire dans leur alimentation de petites quantités d’aliments potentiellement allergènes, comme les arachides, le poisson ou les œufs, vers l’âge de six mois, mais pas avant quatre mois.

Ainsi, dès que le nourrisson est capable de manger des solides, on peut lui offrir des arachides sous forme de poudre ou de beurre; ou encore des œufs en poudre ou des recettes qui en contiennent. Une façon de casser l’allergie avant qu’elle ne s’établisse, avancent ces experts.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Exposer le système immunitaire aux «ennemis»

Une allergie alimentaire est une réaction excessive du système immunitaire qui reconnaît erronément un aliment comme un «ennemi». Cette réaction excessive peut, dans les cas les plus bénins, provoquer des démangeaisons, et dans les pires des cas, le décès.

La stratégie dont il est question ici est d’exposer le système immunitaire à des aliments susceptibles de provoquer des allergies, pour qu’il les reconnaisse comme inoffensifs.

En ce qui concerne les nourrissons à plus faible risque, d’autres études devront être réalisées pour déterminer si l’introduction plus précoce d’aliments allergènes leur est également bénéfique.

Les principaux allergènes

N’importe quel aliment peut, en théorie, provoquer une réaction allergique, mais les principaux allergènes chez les enfants sont le lait de vache, les œufs, les arachides, les noix, les poissons, les fruits de mer, le blé et le soja.

Les allergies alimentaires touchent, selon les estimations, de 2% à 10% de la population. Un sondage national a établi que la prévalence autodéclarée d’allergies alimentaires s’élevait à 7,5% au Canada.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur