Devenir un beau parleur

Un premier concours francophones bilingues des Clubs Toastmasters

Partagez
Tweetez
Envoyez

Pour devenir un bon orateur et parler avec assurance devant la foule, il n’existe pas 36 solutions, il faut s’entraîner. Un des meilleurs moyens pour améliorer ses capacités à parler au public et sa prestance est de rejoindre un des deux clubs Toastmasters ouverts au public à Toronto, deux autres clubs étant réservés aux membres de la fonction publique de l’Ontario et du fédéral.

Pour la première fois de leur histoire, les quatre clubs Toastmasters de Toronto se réunissaient au Miles Nadal JCC au coin de Bloor et Spadina pour deux concours, un d’improvisation et l’autre de discours préparé. Des candidats des différents clubs ont donc participé aux deux concours et se sont vus remettre un certificat par Karine Roy-Loubier, présidente du club Toastmasters Les beaux parleurs, le groupe Toastmaster de la fonction publique de l’Ontario.

Toronto est l’hôte de trois club Toastmasters francophones et un bilingue. Les deux clubs des fonctions publique de l’Ontario et du fédéral, respectivement Les beaux Parleurs et La Causerie, sont francophones mais ne peuvent accepter des membres non fonctionnaires tandis que Le Cercle est également francophone et ouvert à tous, tout comme le club Toasmaster English French. Les clubs se réunissent régulièrement, sur la base d’une fois aux quinze jours.

«À chaque réunion, il y une section de discours préparés, d’improvisation et d’évaluation. L’objectif est d’améliorer sa communication et son leadership. Aujourd’hui, c’est la première fois que les clubs francophones et bilingues se rencontrent», indique Karine Roy-Loubier.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une soixantaine de personnes sont venues écouter ou participer aux concours et vu du succès, l’expérience devrait être reconduite, selon Karine Roy-Loubier.

Durant plus de deux heures, plusieurs candidats sont venus à l’avant de la scène pour parler à la foule, souvent dans un français quasi-parfait, de leurs sujets préférés. Une bonne partie des membres des clubs Toastmasters est anglophone mais s’intéresse beaucoup au français et veut continuer de le pratiquer.

Entre les deux concours, Ian C. Darragh, président du Cercle et Paula Girardi-Monteiro, présidente de l’English-French club sont venus présentés leur club respectif au public et les inciter à franchir le pas pour améliorer leur qualités d’orateur et leur confiance en soi.

Le Cercle:

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur