Deuxième et… dernière réunion du Comité francophone de la Ville

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Comité consultatif francophone de la Ville de Toronto a tenu, mercredi dernier, sa deuxième et dernière réunion de l’année.

Le Comité, réinstitué l’hiver dernier après avoir été dissous, avec d’autres comités consultatifs, dans les premiers mois de l’administration du maire Rob Ford, doit en effet remettre son rapport au Comité de gestion dont il relève avant la fin de l’été, et il sera automatiquement dissous en raison des élections du 27 octobre.

Si tout ce passe bien, les nouveaux élus le reconstitueront au cours de l’hiver 2015 pour les quatre années de leur mandat. Ce rapport 2014 du Comité, qui tient sur trois pages, en fera d’ailleurs la recommandation.

On y mentionne aussi avoir reçu des représentations de l’AMFO, l’association des élus municipaux francophones de l’Ontario, avec qui le Comité sert de liaison.

Cette deuxième réunion a eu lieu en l’absence du conseiller municipal James Maloney, nommé le 7 juin par le Conseil pour représenter le quartier Etobicoke-Lakeshore laissé vacant par le saut en politique provinciale de Peter Milcyzn, qui était aussi co-président du Comité francophone.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le co-président Gilles Marchildon et les membres Isabelle Girard, Guy Mignault et Léonie Tchatat (Lise Marie Baudry et Yannick Rose étaient absents) ont entendu une présentation du principal analyste des services sociaux de la Ville, Harvey Low, sur la démographie de la francophonie torontoise.

M. Low a notamment annoncé la diffusion imminente d’une application pour les téléphones et tablettes sur la démographie de tous les quartiers de Toronto.

La Ville n’a cependant pas encore adopté la «définition inclusive de la francophonie» utilisée par le gouvernement provincial. Elle se fie aux statistiques fédérales provenant des recensements quinquennaux.

Margaret Aerola, administratrice du Centre Bendale Acres à Scarborough, est venue y promouvoir son Pavillon Omer Deslauriers dédié aux soins de longue durée aux francophones. Le Centre cherche notamment à améliorer ses communications afin d’accroître la demande francophone pour ses services.

Claire Francoeur, la directrice des communications du Conseil scolaire Viamonde, a demandé au Comité francophone d’oeuvrer à l’amélioration des communications entre la police et le Conseil scolaire, notamment en cas d’urgences et d’interventions sur la route des autobus scolaires.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Selon Viamonde, les services municipaux de santé publique auraient également avantage à fournir du matériel d’information en français aux écoles françaises, par exemple sur la vaccination, les soins dentaires ou les maladies qu’on est obligé de déclarer.

Enfin, en sa double qualité de co-président du Comité francophone de la Ville et de président de l’ACFO-Toronto, le lobby politique des Franco-Torontois, Gilles Marchildon a indiqué qu’il recommandera que la Ville de Toronto participe officiellement aux cérémonies du Jour des Franco-Ontariens le 25 septembre.

L’ACFO-Toronto a envoyé à tous les candidats à la mairie et au conseil municipal un questionnaire sur les enjeux francophones.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur