Des femmes en quête de justice


19 juillet 2011 à 0h00

Les progrès des femmes dans le monde: en quête de justice, c’est le titre du premier rapport produit par ONU-Femmes, agence des Nations Unies créées le 2 juillet 2010 et dont le mandat est de diriger, d’appuyer et de coordonner le travail sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes aux niveaux mondial, régional et national.

Mme Michelle Bachelet, ancienne présidente du Chili de 2006 à 2010 en est la première Secrétaire générale adjointe et Directrice exécutive.

Ce rapport publié le 6 juillet reconnaît les progrès positifs réalisés, car 139 pays et territoires garantissent désormais l’égalité des sexes. Mais la majorité des femmes continuent de subir l’injustice, la violence et l’inégalité au sein de leurs foyers et dans leurs vies professionnelles.

Pour Mme Bachelet «les fondations de la justice pour les femmes ont été posées: en 1911, seuls deux pays du monde accordaient aux femmes le droit de voter – aujourd’hui, ce droit est presque universel».

Pour y parvenir, il est expressément demandé aux gouvernements d’abroger les lois qui discriminent les femmes, d’adopter des législations les protégeant contre la violence et les inégalités au sein du foyer et sur le lieu de travail.

En effet, note le rapport, la violence conjugale est désormais interdite dans 125 pays, mais, à l’échelle mondiale, 603 millions de femmes vivent dans des pays où la violence conjugale n’est pas considérée comme un crime.

D’autre part, si en 2011, 52 pays au moins ont fait du viol conjugal une infraction pénale, plus de 2,6 milliards de femmes vivent dans des pays où celui-ci n’a pas été explicitement pénalisé.

Enfin, les lois fondées sur la coutume ou la religion, qui existent aux côtés de la législation de l’État, restreignent fréquemment les droits de la femme au sein de la famille, notamment en matière de mariage, de divorce et de droits de succession.

Sur le lieu de travail, le document souligne que 117 États sont dotés de lois relatives à l’égalité de rémunération. Toutefois, en pratique, les salaires des femmes sont inférieurs (jusqu’à 30 %) à ceux des hommes dans certains pays. Et les femmes effectuent toujours plus de tâches domestiques et de soins non rémunérés que les hommes dans toutes les régions du monde. Ainsi, elles sont les premières à se réveiller et les dernières à se coucher, mettant un point d’honneur d’être toujours ponctuelles.

À l’échelle mondiale, 53 % des femmes exerçant une activité – 600 millions au total – occupent des emplois vulnérables, tels que des emplois indépendants ou des travaux non rémunérés pour des entreprises familiales, qui ne sont souvent pas protégés par le droit du travail.

Dans la vie politique et publique, quelques bons points: on mentionne de pays tels que le Rwanda, le Népal et l’Espagne où un plus grand nombre de femmes siègent au sein des parlements, accélérant les réformes relatives aux droits des femmes, contre moins de 30 % de femmes parlementaires dans la grande majorité des pays et 25 % pour l’actuel Parlement Canadien. Au fait, combien de femmes parviennent à accéder à un poste de responsabilité, sans avoir à subir les pires humiliations sur leur parcours? Pour l’agence, c’est à tous les niveaux que les lois existantes ne sont pas appliquées de manière adéquate, quand les femmes doivent dénoncer des crimes, viols, violences dont elles sont victimes.

L’agence propose «d’employer davantage de femmes policières, car les commissariats de femmes ont engendré une augmentation des déclarations de violence fondée sur le genre». Elle demande aux gouvernements de «fournir une assistance juridique et promouvoir la prise de conscience des femmes comme c’est le cas dans des pays aussi divers que le Pakistan, le Mexique, Fidji et le Kirghizistan».

«En modifiant les lois et en apportant aux femmes un soutien pratique afin que justice soit faite, nous pouvons faire évoluer la société et garantir que les femmes et les hommes bénéficient d’une véritable égalité à l’avenir», a conclu le rapport. Vaste programme!

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Un quatrième album pour l’humoriste Hunter Collins

Hunter Collins
Pas de sujets tabous pour cet homme blanc hétéro...
En lire plus...

23 juin 2018 à 12h00

Les aires protégées qui ne sont pas protégées

Objectif 2020 : 17 % des terres émergées et 10 % des océans
En lire plus...

23 juin 2018 à 10h00

CRISPR : émoi autour du mot « cancer »

Le «ciseau génétique» provoquerait une «contre-attaque»
En lire plus...

23 juin 2018 à 7h00

Charme industriel entre les briques rouges de la Distillerie

La Distillerie
La Distillerie est bien un quartier de Toronto où le paysage industriel rencontre l’art moderne. Les gens y viennent pour venir se restaurer dans...
En lire plus...

22 juin 2018 à 19h00

Les Indisciplinés investissent dans un grand spectacle pour leur 10e anniversaire

Indisciplinés de toronto
De plus en plus de nouveaux comédiens et techniciens talentueux
En lire plus...

22 juin 2018 à 15h00

François Bourassa se réinvente

François Bourassa
Le 27 juin au Festival de jazz
En lire plus...

22 juin 2018 à 14h00

Un règlement albertain machiavélique

La Couronne suspend des procédures pour ne pas reconnaître le droit des Défendeurs au français
En lire plus...

22 juin 2018 à 12h30

Aurélie Resch décroche le prix Trillium

Prix littéraire Trillium de l'Ontario
Rare encouragement pour les récits courts
En lire plus...

22 juin 2018 à 11h39

Cannabis : à la poursuite du diamant vert

La légalisation va donner accès à du financement pour la recherche
En lire plus...

Impact économique de l’intelligence artificielle : on cherche encore

Pas de pertes d’emplois ni de productivité accrue
En lire plus...

22 juin 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur