Des affiches pour alerter qu’il y a de la boue sur la route: une première en Ontario

Agricom_Boue sur la route
Michel Dignard, Jonathan Bourgon, Réjean Pommainville et Sonia Dignard avec deux affiches du projet pilote alertant les automobilistes du danger de la boue sur la route. Photo: Roxanne Lormand
Partagez
Tweetez
Envoyez

Nouveauté dans la municipalité de Russell, dans l’Est ontarien: les producteurs ont maintenant accès à des affiches de signalisation routière lors de travaux aux champs, pour avertir les automobilistes qu’il peut y avoir de la boue sur la chaussée.

L’initiative intervient après qu’une jeune femme ait subi un accident de la route à cause de la boue l’an dernier, dans la municipalité de la Nation, voisine de Russell.

À la suite d’un accident

«J’ai été approché par un employé de la municipalité de la Nation à la suite de l’accident, afin de voir si un moyen d’éviter ce genre de situation était possible», raconte Réjean Pommainville, directeur régional de la Fédération de l’agriculture de l’Ontario (FAO).

La municipalité a toutefois été réticente à embarquer dans un projet d’affiches de signalisation. Réjean Pommainville s’est tourné vers la municipalité de Russell. Ça n’existait pas en Ontario, mais la municipalité a décidé d’embarquer dans le projet à la suite de sa présentation aux côtés de Michel Dignard, président et représentant de la Fédération de l’agriculture de Russell.

Jonathan Bourgon, directeur général d’infrastructure au sein de la municipalité de Russell, explique que d’ordinaire, «si quelqu’un ne nettoie pas son chemin, on commencerait par lui donner un avertissement et lui demander de remédier à la situation le plus rapidement possible».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La municipalité a travaillé avec Michel Dignard pour l’élaboration des affiches afin de respecter les formats et dimensions.

Prendre la température

«C’est sûr, je vois ce projet pilote comme une campagne de sensibilisation pour les agriculteurs, mais aussi pour les automobilistes qui circulent beaucoup en campagne à ce temps-ci de l’année», ajoute le directeur exécutif d’infrastructure.

Jonathan Bourgon confirme vouloir laisser passer une ou deux saisons et voir comment les agriculteurs participent au projet avant de décider de prendre en charge la responsabilité de telles affiches à la municipalité.

Pour l’instant, c’est Michel Dignard qui s’occupe des affiches et des contacts avec les producteurs de la région. Si un agriculteur veut les louer, il doit contacter Michel Dignard ou le service aux membres de la FAO du comté de Russell.

Il faut donner un dépôt de garantie. Les affiches sont utilisées pour le temps nécessaire. Lors du retour des affiches, le dépôt est remis au producteur: il n’y a donc aucun frais.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ce n’est pas une excuse pour ne pas nettoyer»

En revanche, Michel Dignard rappelle qu’avoir des affiches n’enlève pas la responsabilité des producteurs relative au nettoyage de la route.

«Ce n’est pas une excuse pour ne pas nettoyer. Ceux qui vont venir chercher les pancartes, c’est la première affaire que je vais leur dire: ton chemin, il faut qu’il reste propre!»

Agricom_Boue sur la route
Traces de tracteur dans la boue. Photo: Roxanne Lormand

Réjean Pommainville ajoute qu’il espère que les gens embarquent dans le projet pour la sécurité de tous. «C’est un projet pilote, ça sert à évaluer les bons côtés, les points à améliorer et points faibles.»

«On espère que les gros entrepreneurs, qui font par exemple la manipulation de fumier ou de l’ensilage et qui ont beaucoup d’équipement sur la route, ces gens-là, ça seraient eux [qui devraient apposer ces affiches].»

«On aimerait ça qu’ils embarquent dans le projet. Souvent ils ont de gros équipements et cela fait en sorte d’avoir des accumulations de boue sur la route à cause des conditions météo. Évidemment, ça dépend de la température, mais la Nature est encore la patronne!»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les affiches bilingues «Attention à la boue sur la route» sont déjà disponibles et risquent d’être aperçues dans les prochaines semaines sur les routes de campagne de la municipalité de Russell.

Pas encore une infraction, mais un risque de poursuites

Durant les récoltes ou les semences, il est parfois difficile pour les producteurs d’éviter de mettre de la boue sur la voie publique lorsqu’ils sortent de leurs champs.

Selon la Fédération de l’agriculture de l’Ontario, certaines municipalités vont jusqu’à faire payer les fermiers qui ne nettoient pas la route après leur passage.

Bien qu’une contravention n’est pas prévue dans le Code de la route, les producteurs en faute pourraient être tenus responsables des accidents ou dommages arrivant à d’autres véhicules ou autres usagers de la route.

Les agriculteurs doivent donc nettoyer les roues des tracteurs et de la machinerie avant la sortie du champ, ou ils doivent revenir nettoyer la route.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur