Décès de Gérald Porlier, ex-directeur de l’école Gabrielle-Roy

Adieu, Monsieur le Directeur…

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il y a des gens qui réussissent à garder leur passion jusqu’à la retraite et qui, leurs yeux brillants tournés vers l’avenir, comptent bien continuer d’explorer de nouveaux horizons avec autant d’enthousiasme. Gérald Porlier, directeur de l’école élémentaire Gabrielle-Roy les sept années précédant sa retraite en 2007, étaient de ces gens heureux. Samedi dernier, sept ans plus tard, il tirait une fois pour toutes sa révérence.

Il est décédé subitement à Ayer’s Cliff, dans les Cantons de l’Est, le samedi 1er mars, à l’âge de 72 ans.

J’ai connu Gérald Porlier dans le contexte du Conseil des parents de l’école Gabrielle-Roy, située dans le quartier Dundas et Javis au centre-ville. Je me suis d’abord laissé avoir par son apparence sérieuse et efficace. Puis, quand j’ai dit que j’étais la mère de la petite Roxane de 5 ans, son visage s’est illuminé du plus joli sourire: «Pas la petite Roxane!» C’est alors que j’ai appris que ma fillette se jetait dans les bras de son directeur tous les matins en sortant de l’autobus!

Sept ans plus tard, en me pointant à l’école à la fin de l’année scolaire, caméra en main pour prendre quelques photos de l’école en souvenir pour ma fille qui terminait sa 6e année, j’assiste à l’arrivée des autobus scolaires. Monsieur Porlier les accueille sur le trottoir, comme à chaque matin.

Je vois des enfants qui lui font l’accolade, d’autres qui papillonnent autour de lui. Les enfants sont manifestement en confiance et intimes avec leur directeur. Alors qu’il s’agenouille pour attacher les lacets d’un gamin énergique, je croque une photo qui, à ce jour, présente Gérard comme le «poster-boy» des directeurs.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Conseil des parents a fait reproduire cette photo sur une jetée que nous lui avons offerte lors d’une cérémonie d’adieu à laquelle les élèves lui ont remis un livre-souvenir fort touchant.

Fidèle à lui-même, Gérald Porlier, qui était passionné d’éducation et de littéracie, était trésorier de la bibliothèque publique du village d’Ayer’s Cliff, où il vivait sa retraite sur le bord d’un lac.

Comme le dit si bien Jocelyne Auger, directrice de l’école La Mosaïque et ancienne collègue de Gérald Porlier: «Je ne peux m’empêcher de sourire quand je pense à lui, même si son départ me rend si triste, comme tant de gens qui l’ont côtoyé.»

Ses funérailles seront célébrées au salon funéraire Cass d’Ayer’s Cliff samedi prochain à 12h30 et toute la communauté francophone de Toronto touchée par cet homme fantastique se joint à L’Express pour exprimer à sa famille toutes nos sympathies et notre gratitude de l’avoir eu pour un certain temps parmi nous.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur