Crédit ou dette?

Le défi de la gestion budgétaire pour les nouveaux arrivants

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Maintenant je saisis mieux la différence entre une carte bancaire et une carte de crédit», dit-elle. «Je comprend quelles sont les différentes cartes de crédit qui existent ici. Il faut savoir comment bien gérer son budget parce qu’on peut facilement tomber dans la faillite». Une autre ajoute «je sais maintenant quels sont mes droits bancaires. Quoi et comment négocier avec une banque».

Ces commentaires proviennent de deux participantes assistant à la première session d’orientation sur l’éducation en matière de crédit et de gestion de budget offerte aux nouveaux arrivants le 23 juillet dernier par le Centre francophone de Toronto (CFT). La session se tenait à la bibliothèque municipale Parliament.

Toni Chalah, intervenant en établissement des Services d’emploi et établissement du CFT, a animé la session auprès d’un petit groupe d’immigrants issu de différents pays francophones incluant le Cameroun, la République Démocratique du Congo et le Rwanda. Il y avait aussi une personne originaire de la Russie. Ces personnes sont à Toronto depuis six mois à cinq ans.

Le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE) de l’Ontario était également représenté par l’adjointe régionale du Centre-Sud-Ouest, Patricia Gaspar.

Pour se familiariser avec le système

M. Chalah indique que «ce nouveau type de session d’orientation répond à un besoin crucial exprimé par de nombreux immigrants qui ne connaissent pas bien le système financier au Canada».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il précise que «cette session est une première. Nous planifions d’organiser une série d’ateliers pratiques pour familiariser les nouveaux arrivants avec les différents outils de gestion financière: chèques, cartes de crédit, tableau d’évaluation des dépenses de Credit Canada, informations sur l’alimentation à bon marché fournies par l’Association coopérative d’économie familiale.»

Il ajoute que «tous les nouveaux arrivants sont invités à assister à ces sessions. Quel que soit leur statut, demandeur d’asile, réfugié au sens de la convention, résident permanent, étudiant. Même les citoyens et les touristes sont bienvenus».

Le recrutement des participants aux sessions d’orientation se fait en collaboration avec les bibliothèques municipales, lieux communautaires de prédilection pour de nombreux arrivants. Claire Ndayirorere, travailleuse en établissement dans les écoles, est la personne contact entre les Services d’emploi et d’établissement du CFT et les bibliothèques de Toronto.

Elle précise que «la bibliothèque Parliament est située au coeur d’un quartier habité par des personnes originaires d’Afrique francophone qui fréquentent régulièrement la bibliothèque. Il est facile de les informer sur place au sujet des sessions d’orientation et activités culturelles du CFT».

Situation précaire

Plusieurs immigrants à leur arrivée doivent maintenir un budget serré tout en étant simultanément à la recherche d’un logement, d’une école pour leurs enfants et d’un emploi. De plus, on estime que 41% des immigrants au Canada envoient de l’argent à leur famille ou à des amis à l’étranger.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La gestion d’un compte bancaire et autres outils relatifs à la gestion financière devient un souci constant qui peut éventuellement nuire à la santé du porte-feuille et à la santé tout court. Un budget souvent précaire affectera toute la famille.

La session d’orientation sur l’éducation en matière de crédit et gestion de budget du CFT a pour objectif de prévenir le déséquilibre financier chez les immigrants et les aider à maintenir leurs finances en bonne forme. Au Canada chaque personne possède en moyenne trois cartes de crédit. 60% des gens sont endettés. 40% paient leurs factures à temps. «Mieux vaut s’en tenir à une seule carte de crédit» proposait l’animateur.

On présente le Guide sur la gestion financière de Credit Canada pour obtenir plus pour votre argent. Il s’agit d’inciter les nouveaux arrivants à établir des plans, se fixer des objectifs financiers, connaître leur situation financière, élaborer un budget réaliste, bien gérer leur crédit, faire des économies pour les imprévus, payer leurs factures à temps, distinguer leurs besoins de leurs désirs, utiliser leur crédit avec intelligence, et par dessus tout, de tenir un régistre de leurs dépenses quotidiennes.

Rencontre individuelle

Tout immigrant désirant discuter de sa situation financière personnelle pourra bénéficier d’une rencontre individuelle suite à sa participation à la session d’orientation avec un conseiller de Credit Canada.

Pour certains immigrants, l’ouverture d’un compte bancaire peut s’avérer particulièrement ardue. Surtout dans le cas où la personne ne possède pas tous les documents d’identité requis et est sans emploi.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On apprendra que la loi canadienne donne le droit d’ouvrir un compte bancaire même si vous n’avez pas d’emploi; que vous ne déposez pas d’argent dans le compte; ou que vous avez déjà fait faillite. Un nouvel arrivant n’ayant pas toutes les pièces d’identité requises, peut donc ouvrir un compte bancaire en ne possédant qu’une seule pièce d’identité valide, par exemple le passeport de son pays origine tout en étant accompagné d’une personne qui le connaît.

L’épicerie est aussi une autre source de grand souci pour les nouveaux arrivants souhaitant maintenir leurs traditions alimentaires. Les défis entre autres, sont le coût des aliments et la difficulté de trouver certains produits familiers et les distances qu’il faut parcourir à cette fin.

Depuis 2004, le service médico-social du CFT offre gratuitement un Répertoire pour les achats d’aliments ethnoculturels destiné aux immigrants.

Conseils sur l’épicerie

Cette ressource fait partie des documents remis aux participants leur fournissant des conseils pratiques à savoir où et comment faire une épicerie selon leur goût et à bon compte tout en maintenant un menu sain et équilibré. Les immigrants découvriront toute une gamme d’alternatives telles que participer à des cuisines collectives, devenir membre d’un groupe d’achats, devenir partenaire de fermes biologiques locales.

Existe aussi l’aide alimentaire pour les plus démunis, comprenant la banque alimentaire, le comptoir alimentaire, le restaurant populaire, la mesure alimentaire, le traiteur communautaire, et la popote roulante.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les sessions d’orientation sur l’éducation en matière de crédit et gestion de budget sont offertes gratuitement en partenariat avec Credit Canada et la bibliothèque publique de Toronto.

Pour plus de renseignements, visitez le site Web du CFT ou contactez Toni Chalah, intervenant en établissement: 416-922-2672 ext.406 [email protected]

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur