Cinq flûtes des cinq continents

Au Heliconian Hall le 2 mars

North Wind Concerts

Alison Melville (Photo: Ron Searles)


22 février 2019 à 7h00

La Torontoise Alison Melville joue de la flûte depuis ses 8 ans. D’abord, elle commence la flûte à bec à l’école, puis la flûte traversière moderne un peu plus tard. Très vite, cet instrument prend une grande place dans sa vie.

Après son baccalauréat, elle décide de se spécialiser dans la musique baroque.

Pour elle, même enfant, elle a toujours pu s’exprimer à travers la flûte, d’une façon qui lui était propre. «C’était très important pour moi», indique-t-elle à L’Express. «Je pense que je n’ai jamais considéré la flûte comme un simple loisir.»

North Wind Concerts
Alison Melville (Photo: Colin Savage)

Entre concerts de chambres, orchestres, concerts, associations, Alison se donne à sa passion qui devient ainsi son métier. Si elle aime interpréter des auteurs comme Barthold Kuijken, un flûtiste belge spécialiste de la musique baroque; elle aime aussi composer.

C’est d’ailleurs elle qui est à la tête du projet de concert Encircling the World: Flutes qui sera présenté le dimanche 2 mars à 19h30 au Heliconian Hall, dans le quartier Yorkville de Toronto, pour partager les différentes cultures en musique.

Dans ce concert unique en son genre, Alison, à la flûte baroque, sera accompagnée de quatre autres artistes:

Deep Ganguly, natif de l’Inde, qui joue du bansuri, une grande flûte traversière indienne, habituellement faite de bambou;

Ernesto Cadenas, un Péruvien-Canadien qui joue du quena et de la flûte de pan;

une jeune femme originaire de Chine, Dora Wang, et son dizi, une flûte à 12 trous faite de bambou et recouverte d’une membrane de roseau;

Kianoush Khalilian, un joueur de flûte en bois d’origine iranienne, le ney.

Dans la vieille église du Heliconian Hall, ces cinq artistes – qui habitent tous à Toronto – se produiront en solo et s’accompagneront les uns les autres dans des morceaux préparés et d’autres improvisés. Ils répondront aussi aux questions de l’auditoire.

«C’est pour donner un mélange de cultures», confirme Alison. «Il faut trouver les choses que les musiciens ont en commun. Dans le monde d’aujourd’hui, on a des différences culturelles, mais on a aussi beaucoup de partage.»

 

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La Semaine de la francophonie lancée en beauté

Il y avait foule, mercredi soir, au cocktail d’ouverture de la Semaine de la francophonie torontoise dans l’édifice des anciennes imprimeries du Toronto Star.
En lire plus...

21 mars 2019 à 12h45

La Bourse #JEMAIME : un coup de pouce féminin

Les Chiclettes réitèrent pour une troisième année l’expérience de la Bourse #JEMAIME destinée aux projets de femmes franco-ontariennes. Une soirée d’échanges et de spectacles...
En lire plus...

21 mars 2019 à 11h00

Le français en dernier à l’ONU

langues officielles
Comment l’ONU, qui a six langues officielles, peut-elle publier en anglais un document de 18 pages concernant un dossier canadien, le rendre disponible au...
En lire plus...

21 mars 2019 à 9h00

Les incontournables recueils de poésie en Ontario français

La Journée mondiale de la poésie est célébrée chaque année le 21 mars. Pour souligner l’événement, la professeure Lucie Hotte de l’Université d’Ottawa a...
En lire plus...

21 mars 2019 à 7h00

Une police toujours plus ouverte sur la francophonie

Engagement, diversité culturelle, inclusivité: tels furent les maîtres-mots de la fête francophone annuelle de la police de Toronto ce mercredi 20 mars dans ses...
En lire plus...

20 mars 2019 à 16h40

747 millions de francophones attendus d’ici 2070

La nouvelle édition de «La langue française dans le monde» confirme une nouvelle fois le déplacement de son centre de gravité vers l’Afrique. L'étude...
En lire plus...

20 mars 2019 à 14h00

Criée du Manifeste franco-ontarien au Monument Notre Place

Monument franco-ontarien Toronto
Des députés provinciaux et leaders communautaires se sont rassemblés ce mercredi matin 20 mars au Monument franco-ontarien Notre Place, au sud de l’Assemblée législative...
En lire plus...

20 mars 2019 à 12h50

Pour qu’on puisse vivre dans la langue de son choix

Plan d'action langues officielles
La modernisation de la Loi sur les langues officielles passera par des discussions nationales. Entretien avec la ministre du Tourisme, des Langues officielles et...
En lire plus...

20 mars 2019 à 11h00

Une identité formée par les voyages

Francophonie
À ce stade de sa vie, Anastisia Fyk a du mal à définir sa place dans la francophonie. «Je ne parle pas le français...
En lire plus...

20 mars 2019 à 9h00

Un deuxième coming-out : «Je suis Franco-Ontarien»

Mathieu Chantelois fait son deuxième coming-out. «Je peux enfin le claironner: je suis Franco-Ontarien.»
En lire plus...

20 mars 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur