Chrysler rejette l’argent du gouvernement pour moderniser ses usines

Partagez
Tweetez
Envoyez

La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, s’est dite prise de court par la décision de Chrysler de refuser l’argent du gouvernement pour moderniser ses deux usines en Ontario.

Chrysler Canada avait demandé à l’Ontario et à Ottawa un financement de 700 millions $ pour un investissement total de 3,6 milliards $ dans ses usines de Windsor et de Brampton.

Le chef conservateur, Tim Hudak, avait qualifié de «rançon» et «d’extorsion» la demande de financement de Chrysler au gouvernement. Le constructeur automobile semble donc avoir reculé devant la controverse.

Kathleen Wynne s’est dit d’autant plus surprise de la lettre de Chrysler, reçue lundi, puisque les pourparlers entre la société, et la province et Ottawa étaient sur la bonne voie, selon elle. Aucune décision définitive n’avait été prise.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Le futur est truffé de points d’interrogation. Chrysler semble parler d’investissements jusqu’en 2016, après quoi rien n’est certain», a indiqué Mme Wynne.

Chrysler prévoit toujours investir à Brampton et à Windsor, incluant une nouvelle chaîne de montage de minifourgonnettes, mais l’entreprise ne demandera plus de financement du gouvernement.

Le président du syndicat Unifor à Windsor, Dino Chiodo, s’attend à une nouvelle annonce de Chrysler d’ici jeudi après-midi concernant l’usine de minifourgonnettes.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur