Ces monuments de l’Odyssée acadienne éparpillés sur le continent

Le monument de l’Odyssée acadienne au lieu historique national de Skmaqn–Port-la-Joye–Fort-Amherst à l’Île-du-Prince-Édouard a été érigé en 2008. Photo: Archives du journal La Voix acadienne
Partagez
Tweetez
Envoyez

Seize monuments dédiés aux tribulations du peuple acadien sont éparpillés en Amérique du Nord. Il y en a un en Louisiane, quatre au Québec, cinq au Nouveau-Brunswick, un à l’Île-du-Prince-Édouard, trois en Nouvelle-Écosse, un à Saint-Pierre-et-Miquelon et un à Terre-Neuve-et-Labrador.

En 1999, une Commission de l’Odyssée acadienne a été créée dans le but de souligner de manière permanente les migrations forcées et volontaires du peuple acadien au Canada, sur le continent nord-américain ainsi qu’ailleurs dans le monde.

Un guide

Les monuments de l’Odyssée acadienne, le dernier livre de Roger Léger, aux Éditions Lambda, se veut un guide commémoratif de ces monuments marquants de l’histoire des Acadiens.

L’ouvrage propose un chapitre pour chacun de ces monuments, avec de nombreuses photos et illustrations.

On y retrouve aussi un texte de l’historien Ronnie-Gilles Leblanc intitulé Le Grand Dérangement de l’Acadie, un texte de Robert G. Leblanc sur les migrations des Acadiennes et des Acadiens, un chapitre sur le Congrès mondial acadien, sur la Commission internationale de l’Odyssée acadienne et le chapitre final, consacré au lieu historique de Grand-Pré.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La réalisation du livre aura pris plus de deux ans et demi, avec l’aide des comités locaux qui ont érigé ces monuments.

Roger Léger

Acadien et Québécois

Roger Léger a eu une vie bien remplie. Né à Scoudouc au Nouveau-Brunswick il y a 92 ans, sa famille a déménagé à Hull, au Québec, en 1943, alors qu’il était au début de l’adolescence.

«J’ai les deux identités: je suis Acadien et Québécois. J’ai vécu 78 ans au Québec, alors je suis devenu Québécois», indique tout bonnement l’auteur.

Cela ne l’a pas empêché de s’impliquer, tout au long de sa vie, pour la cause acadienne. Il a fondé la Fédération acadienne du Québec en 1987 et la maison Éditions Lambda en 1988. Il a édité de nombreux livres sur l’Acadie, notamment le Glossaire du vieux parler acadien ainsi que le livre traduit de Me Warren A. Perrin, Une saga acadienne.

Roger Léger vit désormais à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Il est très actif dans sa communauté. Sa dernière activité en date a été la mise sur pied d’un organisme sans but lucratif pour la sauvegarde de l’église patrimoniale de l’Acadie. Un des monuments de l’Odyssée acadienne s’y trouve d’ailleurs depuis 2016.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Sur le site du lieu historique national de Skmaqn–Port-la-Joye–Fort-Amherst, un monument est érigé en mémoire du Grand Dérangement. Le monument fait face à la ville de Charlottetown, la capitale de l’Île-du-Prtince-Édouard. Ce dimanche 9 août, on y célèbre du 300e anniversaire de la fondation de Port-la-Joye et de l’arrivée des premiers Français et Acadiens à l’Île-du-Prince-Édouard. Photo: Marine Ernoult

Devoir de mémoire

«L’objectif de ce livre est de recenser les données essentielles de chaque monument pour que l’on n’oublie pas notre histoire. Ce livre comprend les monuments jusqu’à 2018, mais là il y a des projets de nouveaux monuments en Louisiane et en Nouvelle-Écosse», explique Roger Léger.

«J’ai eu l’idée de faire ce livre-là quand les gens me demandaient “C’est quoi ça, les monuments de l’Odyssée acadienne? C’est quoi le Congrès mondial acadien?” C’est pour la mémoire collective. C’est important pour les Acadiens, mais pour les non-Acadiens aussi, de faire connaitre le phénomène de la dispersion des Acadiens», insiste l’auteur.

«J’étudie le passé pour le présent, pour faire connaitre le projet acadien actuel, la dispersion et surtout ce qui a causé la Déportation. Parce que les mêmes causes existent encore aujourd’hui!»

«Au 21e siècle, les guerres que l’on mène actuellement, elles ont détruit des peuples. Les Acadiens, il en reste, c’est certain, mais ils sont dispersés aux quatre coins de l’Amérique du Nord et les causses de la Déportation existent toujours», conclut M. Léger.

Lancements

Les monuments de l’Odyssée acadienne sera lancé à l’église patrimoniale de l’Acadie, à Saint-Jean-sur-Richelieu, le 16 août à 15 h. Le 30 aoôt, le livre sera lancé à Carleton-sur-Mer en collaboration avec la municipalité.

Roger Léger espère pouvoir organiser un lancement du livre au site historique Skamqn-Port-la-Joye, à Moncton et à Caraquet cet automne.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur