Campagne à la mairie de Toronto en 2014: un «bain de sang»

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le maire de Toronto, Rob Ford, s’attend à ce que les prochaines élections municipales, dans un an, soient un «bain de sang».

Radio-Canada rapporte aussi que son frère et conseiller municipal, Doug Ford, dit que la campagne risque d’être «sale».

Les deux frères ont fait ces déclarations, lundi, après que la présidente de la Commission des transports (CTT), Karen Stintz, eut confirmé qu’elle serait candidate à la mairie.

La conseillère municipale est elle aussi une conservatrice sur le plan financier. Elle se dépeint comme une mère de deux enfants avec une hypothèque à payer, «qui peine comme tout le monde à joindre les deux bouts» et craint que la Ville ne «stagne» si les Torontois réélisent Rob Ford pour un autre mandat de quatre ans.

Le maire Ford a dû se défendre à répétition au cours des trois dernières années, devant les caméras et même en cour, face à des allégations de conflits d’intérêts, d’alcoolisme et de consommation de drogue. Néanmoins, il dit qu’il a hâte de débattre de son bilan.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le 25 octobre, à l’occasion du troisième anniversaire de son élection, Rob Ford a diffusé un long message détaillant ce bilan et énumérant quatre priorités: «un excellent service à la clientèle, un gouvernement transparent et responsable, un gouvernement aux dimensions et aux coûts réduits, une ville de transport».

Le seul autre candidat déclaré dans la course à la mairie est David Soknacki, un ancien chef du budget, qui est lui aussi de centre-droite. L’animateur de radio John Tory, ancien candidat à la mairie et ancien chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, prendra une décision en janvier.

Selon les observateurs, le maire Ford pourrait tirer avantage d’une telle division du vote conservateur pour finir gagnant.

À gauche, la veuve de Jack Layton et députée néo-démocrate à Ottawa Olivia Chow, de même que le conseiller municipal Adam Vaughan, sont pressentis.

Karen Stintz affirme ne pas craindre une course avec de multiples candidats. Elle explique que nombre d’entre eux se retireront vraisemblablement de la course durant la campagne et qu’elle sera l’un des deux candidats au fil d’arrivée.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur