Camille Thériault présidera le comité d’examen de la Ligue canadienne de hockey

Initiations, abus, harcèlement, intimidation

Partagez
Tweetez
Envoyez

Camille Thériault, un ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick, présidera un comité d’examen indépendant de La Ligue canadienne de hockey (LCH) qui passera en revue ses politiques et pratiques actuelles en ce qui a trait aux initiations, aux abus, au harcèlement ainsi qu’à l’intimidation.

Le comité aura aussi pour tâche de réviser les allégations de comportements répréhensibles que les joueurs ne sont pas à l’aise de dénoncer.

Camille Thériault

La Ligue canadienne a annoncé la formation de ce comité la semaine dernière. Il comprend trois membres: Camille Thériault, l’ex-joueur de la LNH Sheldon Kennedy, reconnu pour avoir dénoncé les abus dans le sport, et l’ex-entraîneuse vedette de hockey féminin Danièle Sauvageau, qui possède plus de 33 ans d’expérience dans la police.

Sécuriser les jeunes joueurs

«Il est important de sécuriser les jeunes joueurs de hockey et leurs parents qui s’engagent au hockey junior au Canada», explique Camille Thériault.

«Nous allons examiner les politiques en place dans les trois ligues junior majeur du Canada et faire des consultations. Nous voulons regarder les pratiques actuelles, les analyser et faire un rapport à la ligue avec de possibles recommandations.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Sheldon Kennedy

Camille Thériault a reçu un appel de la ligue canadienne lui demandant s’il était intéressé par cette démarche. L’ancien premier ministre a déjà fait du travail relié à la Coupe Memorial, il y a quelques années, pour la Ligue de hockey junior majeur du Québec. C’est le président de cette ligue, Gilles Courteau, qui aurait suggéré son nom pour ce comité.

«On va regarder les moyens pour atteindre notre objectif», souligne Camille Thériault. «On prévoit faire notre rapport au mois d’octobre. On n’a pas encore décidé comment on allait procéder, on va le faire en comité. Je suis excité de ce mandat. Je n’ai pas beaucoup d’expertise dans ce domaine, mais mon intérêt pour le hockey, mon travail avec les Aigles Bleus, comme joueur et organisateur, me donnent confiance.»

«J’ai communiqué par l’entremise des médias sociaux avec les deux autres membres. Il est très important pour un jeune qui part de la maison pour une expérience junior puisse se sentir en sécurité ainsi que ses parents.»

Santé mentale

Le président de la LCH, Dan MacKenzie, indique par voie de communiqué que la sécurité des 1 400 jeunes hommes qui évoluent dans la ligue «a toujours été et sera toujours notre principale préoccupation».

Danielle Sauvageau

«C’est la raison pour laquelle nous avons mis sur pied ce comité d’examen indépendant pour évaluer l’efficacité de nos politiques en places, les programmes d’expérience des joueurs, ainsi que les procédures pour dénoncer les comportements hors glace, permettant du même coup d’offrir un environnement de sécurité libre d’abus, de harcèlement et d’intimidation.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La LCH, en collaboration avec la Western Hockey League, la Ontario Hockey League, ainsi que la Ligue de hockey junior majeur du Québec, ont démarré le programme Les joueurs avant tout.

On y présente notamment des politiques et des pratiques exhaustives afin d’éduquer les joueurs et le personnel des équipes sur le respect dans le sport, la prévention des abus, du harcèlement ainsi que de l’intimidation. Un programme de santé mentale Parlons-en, en partenariat avec l’Association canadienne pour la santé mentale, est également en place.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur