Budgets de nos conseils scolaires: maintenir la qualité malgré les coupures

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Conseil scolaire public Viamonde et le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud (CSDCCS) ont adopté leurs budgets respectifs 2012-2013 lors de leurs récentes réunions régulières du mois de juin. On observe une hausse des budgets pour les deux conseils, reflétant la croissance continue de leurs effectifs.

Du côté de Viamonde, avec un budget de 141 508 872 $ pour la prochaine année scolaire, on note une hausse de 3% par rapport au budget révisé de l’exercice financier en cours.

«Le conseil a enregistré une augmentation de ses effectifs de l’ordre de 23,7% au cours des cinq dernières années», a souligné Gyslaine Hunter-Perreault, directrice de l’Éducation de Viamonde contactée par L’Express.

Tandis que le CSDCCS, jouissant d’une croissance générale de 6% par rapport à l’an dernier, a adopté un budget équilibré de 194 millions $.

Le conseil catholique estime que son budget répondra «aux besoins croissants des parents souhaitant offrir à leurs enfants une éducation catholique en français de haute qualité», selon Réjean Sirois, directeur de l’Éducation du CSDCCS.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Secteur domiciliaire en croissance

La hausse des budgets scolaires de nos deux conseils démontre également la croissance continue de la population francophone dans la région du Grand Toronto.

«Selon Statistiques Canada, le secteur domiciliaire en périphérie de Toronto connaît une croissance très importante, notamment à Halton, Milton, Brampton et dans la région de York», a indiqué M. Sirois.

«Cette situation coïncide avec l’établissement de nos nouvelles écoles dans ces secteurs.»

Budgets de pair avec les priorités…

Malgré la diminution des subventions gouvernementales, Viamonde planifie d’ajouter plus de 40 postes dédiés à appuyer diverses initiatives pédagogiques visant l’amélioration continue du rendement de ses élèves.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

De plus, tous les postes de conseillers pédagogiques seront maintenus, malgré la coupure de la subvention ministérielle.

Par ailleurs, certains budgets de dépenses seront augmentés dont ceux couvrant le matériel et les fournitures scolaires; le Programme de l’enfance en difficulté; le fonctionnement et l’entretien des écoles; les ordinateurs.

Mme Hunter-Perreault a expliqué que «ces augmentations sont directement liées à la croissance du conseil et visent essentiellement les services en salle de classe et qui touchent directement les élèves».

«Notre budget repose sur les priorités adoptées par notre conseil, dont l’excellence du rendement scolaire, le bien-être et la sécurité des élèves, l’engagement culturel, les bonnes habitudes de vie en matière de santé», a réitéré la directrice de Viamonde.

«La répartition de notre budget illustre clairement que notre conseil concentre une très grande partie de ses subventions aux dépenses liées aux écoles, soit 66,5%», a-t-elle réitéré.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Par ailleurs, vu la grandeur de notre territoire, certaines dépenses administratives ne peuvent pas être réduites davantage.»

«Reste le défi du fonctionnement et de l’entretien de nos édifices», a signalé Mme Hunter-Perreault.

… et avec la hausse des effectifs

Malgré les restrictions budgétaires, le CSDCCS est aussi parvenu à assurer le maintien, et dans certains cas, l’augmentation des services en salle de classe.

«La hausse de notre budget de 10,9 millions $ par rapport à l’an dernier s’explique à partir de quatre principales raisons», a mentionné Réjean Sirois du CSDCCS, en entretien avec L’Express.

«Notamment le financement additionnel pour l’embauche d’enseignants spécialisés pour assurer l’augmentation de 10 minutes par semaine du temps de préparation selon les obligations syndicales», a-t-il détaillé.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«D’autre part l’augmentation du nombre d’éducateurs de la petite enfance dans le cadre de l’expansion du Programme d’apprentissage des jeunes enfants (PAJE) de l’ordre de 3,5 millions $.»

«La majoration des dépenses liées au fonctionnement et à l’entretien de nos écoles, plus l’embauche additionnelle d’enseignants allant de pair avec la hausse de 2,4% de nos effectifs à travers le conseil.»

«Sans oublier l’embauche prévue de personnel en vue de la préparation de l’ouverture de nos nouvelles écoles pour l’année 2013-2014.»

Paramètres restreints du MÉO

«Le budget de Viamonde respecte tous les paramètres du ministère de l’Éducation (MÉO) dont le gel salarial et l’avancement sur la grille salariale; le nouveau régime à la baisse des congés de maladie; et la réduction de 5% de tous les budgets de fonctionnement des secteurs et services», a informé Mme Hunter-Perreault, directrice de Viamonde.

Réjean Sirois, directeur du CSDCCS, a pour sa part affirmé que leur budget «prévoit l’augmentation des enveloppes dans plusieurs domaines, conformément aux conventions collectives en vigueur ainsi qu’à la formule de dotation du MÉO».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Rappelons néanmoins que nos deux conseils devront faire face à l’échéance du contrat de travail des enseignants francophones de l’Ontario qui arrive le 31 août 2012.

À suivre dès la rentrée

L’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens a récemment indiqué que «les enseignants envisagent la possibilité d’un débrayage en cas d’échec des négociations contractuelles avec les conseils scolaires et la province».

Selon la vice-présidente de l’Association, Anne Vinet-Roy, «le recours à un débrayage est loin d’être l’objectif à atteindre, sauf qu’une grève pourrait être la conséquence de l’intransigeance par exemple des conseils scolaires, s’ils persistent à vouloir retrancher des conditions de travail.»

Le processus de négociation est présentement en cours: «Tout le monde aspire à trouver une entente à travers les paramètres fiscaux», selon Réjean Sirois du CSDCCS.

«Cependant nous ne pouvons pas faire davantage que ce que le MÉO nous permet d’offrir. Aucun budget n’est prévu pour les augmentations salariales par le ministère.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur