Budget ontarien: déficit de 12,5 milliards $ et nouveau régime de retraite

Partagez
Tweetez
Envoyez

Un déficit plus élevé que prévu, la promesse d’un bas de laine mieux garni pour les travailleurs et des millions de dollars additionnels pour les infrastructures, le transport en commun, la santé et le Cercle de feu: le budget ontarien 2014, dévoilé jeudi par le ministre des Finances Charles Sousa, multiplie les mesures populistes.

Exception faite des fumeurs et des mieux nantis, qui devront payer plus, le budget est conçu pour plaire à des milliers d’Ontariens. Le ministre Sousa se défend de chercher à acheter des votes et attaque déjà l’adversaire conservateur: «Des coupes comme celles de Tim Hudak saperaient la reprise économique.» Ce sera vraisemblablement le thème de la campagne libérale en vue du scrutin du 12 juin, déclenchée vendredi.

«[Ce budget] n’aidera pas une seule personne à se trouver un emploi», a déclaré le chef conservateur Tim Hudak.

Déficit

Le ministre des Finances affirme maintenir le cap sur l’élimination du déficit en 2017-2018, mais sans donner de détails sur la façon d’y arriver. Entre-temps, le déficit ontarien, le plus élevé de toutes les provinces, sera supérieur de près de 2 milliards $ aux cibles fixés dans le budget de l’année dernière.

Les libéraux font valoir que 98% des Ontariens ne paieront pas plus d’impôt. Toutefois, ceux qui gagnent plus de 150 000 $ par année seront mis davantage à contribution, à hauteur de 635 millions $ an si tout se passe comme prévu (car les hausses de taxes n’apportent pas toujours les revenus prévus, les contribuables redoublant d’efforts pour s’y soustraire).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le gouvernement abaissera le seuil du revenu imposable auquel s’applique le taux d’imposition de 13,16%, qui passerait de 514 090 $ à 220 000 $, et il ajoutera un nouveau taux d’imposition de 12,16% applicable au revenu imposable s’élevant entre 150 000 $ et 220 000 $.

Électricité et transports

Le gouvernement souligne que les abonnés ontariens ne paient pas plus pour leur courant que la moyenne nord-américaine. Mais les tarifs en Ontario doivent augmenter du tiers d’ici 2016.

Les libéraux confirment dans le budget 2014 leur intention d’éliminer la redevance de liquidation de la dette d’Hydro Ontario en 2016. Toutefois, au même moment, les Ontariens perdront la remise de 10% sur leur consommation d’électricité dont ils jouissent actuellement.

Par ailleurs, les taxes sur le tabac augmentent de 3,25$ par cartouche de cigarettes.

La prestation ontarienne pour enfants est portée à un maximum de 1310$ et sera par la suite indexée au coût de la vie. On dépensera 810 millions $ de plus pour les soins de santé mentale et 750 millions $ sont dégagés pour le regroupement d’écoles, leur rénovation et leur agrandissement.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Enfin, tel qu’annoncé il y a quelques jours, le financement des nouveaux projets de transports en commun proviendra d’une partie de la TVH et de la taxe sur l’essence.

Retraites

Face au refus d’Ottawa de bonifier le Régime de pensions du Canada, l’Ontario fait cavalier seul et crée son propre régime de retraite.

Selon le budget, tous les employeurs ontariens qui n’offrent pas actuellement un régime de pensions à leurs employés seraient forcés de participer au nouveau programme à compter de 2017.

Le gouvernement libéral doit présenter un projet de loi à ce sujet à l’automne.

Le nouveau programme serait financé à parts égales par les employeurs et les employés, qui contribueraient 1,9% chacun du salaire de l’employé, pour un total de 3,5 milliards $ par année à l’échelle provinciale.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les prestations seraient garanties à la retraite, peu importe les fluctuations des marchés.

L’opposition conservatrice dénonce ce projet. «Ce plan ferait disparaître 100 000 emplois», indique Vic Fedeli, porte-parole conservateur aux finances.

Le gouvernement libéral répond que nombre d’Ontariens n’épargnent pas suffisamment pour leur retraite. «C’est une inquiétude parmi les retraités et pour les générations futures», affirme le ministre Sousa.

Actuellement, les deux tiers des employés ontariens n’ont pas de régime de retraite, soit trois millions de travailleurs.

Le gouvernement ontarien souligne que les prestations du Régime de pensions fédéral se chiffrent à seulement 6800 $ par an en moyenne pour les Ontariens et que peu de personnes cotisent pleinement à leur RÉER chaque année.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dossiers francophones

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario s’est dite est encouragée par quelques annonces en matière de francophonie dans ce budget.

«Il est positif de voir réaffirmée la volonté du gouvernement de favoriser l’accès aux programmes postsecondaires en français dans les régions moins bien desservies», a déclaré le président Denis Vaillancourt.

L’AFO «attend également avec impatience de connaître les sommes qui seront allouées pour soutenir les célébrations du 400e anniversaire de présence française en Ontario en 2015».

Le lobby politique des Franco-Ontariens souligne aussi «le souci du gouvernement de soutenir l’intégration des nouveaux arrivants qualifiés en Ontario en mettant à leur disposition des programmes de formation linguistique gratuits pour améliorer leurs compétences en anglais et en français et favoriser ainsi leur intégration au marché de l’emploi».

Plus généralement, l’Assemblée recommande au gouvernement d’appuyer la formation d’une main d’œuvre qualifiée bilingue.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur