Bientôt un nouveau comité français à l’Hôtel de Ville

Partagez
Tweetez
Envoyez

Un comité des affaires francophones est en bonne voie d’être rétabli à l’Hôtel de Ville de Toronto.

Le Comité de gestion de la Ville de Toronto (Government Management Committee) a voté à l’unanimité, jeudi dernier, une recommandation pour l’établissement d’un sous-comité consultatif francophone. La recommandation pourrait être soumise au Conseil municipal dès sa prochaine réunion de décembre.

Ce sous-comité du Comité de gestion, qui fonctionnerait en français, serait coprésidé par un élu au Conseil de Ville et un représentant de la communauté, et comprendrait d’autres membres issus de la communauté, nommés par le Comité de gestion.

Démarches de l’ACFO-Toronto

C’est l’ACFO-Toronto, le lobby politique des francophones de la métropole, qui a défendu ce projet devant le comité de gestion de la Ville la semaine dernière. Sa requête était appuyée et pilotée par le conseiller Peter Milczyn, qui représente un quartier du sud d’Etobicoke.

Les conseillères Pam McConnell (célèbre la semaine dernière pour avoir été bousculée par le maire Rob Ford en pleine salle du Conseil) et Mary Fragedakis ont pris la parole pendant la réunion pour manifester leur appui à la recommandation, rapporte le président de l’ACFO-Toronto, Gilles Marchildon.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

M. Marchildon a notamment souligné «le rôle prépondérant de la plus grande ville du pays quant à la promotion de la dualité linguistique du Canada».

Depuis deux ans déjà, l’ACFO-Toronto militait pour que les Franco-Torontois retrouvent une voix à l’Hôtel de Ville. L’ancien Comité français de la Ville de Toronto avait été aboli par la nouvelle administration Ford en même temps que d’autres comités consultatifs.

Rétablir un pont

«Nous sommes reconnaissants des efforts du conseiller Peter Milczyn et de l’appui unanime de ses collègues qui siègent au Comité. La création de ce nouveau comité consultatif travaillant en français sur les affaires francophones permettrait de rétablir le pont entre la Ville et notre communauté», a déclaré Gilles Marchildon.

«Elle permettrait de mieux consulter les usagers sur les services municipaux déjà offerts en français et d’assister la Ville dans ses activités.»

Spécifiquement, le mandat du nouveau sous-comité serait de suivre les activités de l’AFMO (Association francophone des municipalités de l’Ontario) et d’en identifier les applications pour Toronto.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le groupe assurera aussi la liaison entre la communauté francophone et le gouvernement municipal. Il produira d’ailleurs au moins un rapport par année suggérant diverses actions pour améliorer le sort des citoyens francophones de Toronto.

Nouvelle volonté

L’ACFO-Toronto (Association des communautés francophones de l’Ontario à Toronto) se réjouit de ce développement, qui survient (coïncidence?) dans la foulée de la quasi-destitution du maire Rob Ford.

«Nous avons rencontré beaucoup de bonne volonté au comité de gestion», indique M. Marchildon. «Ce sous-comité sera notre porte d’entrée officielle à la Ville.»

* * *
D’autres articles sur ce sujet dans L’Express ces derniers mois:
6 mai: Un questionnaire sur la francophonie pour les candidats municipaux
22 avril: Les six membres sont désignés mais ne se connaissent pas encore
11 février: Le Comité francophone de la Ville prend forme
4 février: Peter Milczyn nommé président du Comité français à Toronto
17 décembre: Les élus municipaux votent pour le retour du Comité français
10 décembre: Débats sur la composition d’un nouveau comité francophone de la Ville de Toronto
3 décembre: Un rassemblement pour discuter du comité français de l’Hôtel de Ville

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur