Benoit Cheyrou séduit par l’aventure du Toronto FC


31 mars 2015 à 9h27

C’est au Centre d’entraînement du Toronto Football Club, le Centre KIA à Downsview Park, que je rencontre Benoit Cheyrou, nouvelle recrue du club de soccer professionnel de la ville-reine et seul Français parmi 13 Américains, 1 Canadien, 1 Brésilien, 1 Anglais, 1 Écossais, 1 Polonais, 1 Nigérian, 1 Italien.

L’entraînement vient de se terminer et, au milieu de quelques journalistes, je m’approche de Benoit Cheyrou, bel athlète, à l’allure solide à la fois sérieux et souriant. On peut lire immédiatement dans son regard franc et direct le plaisir qu’il a de faire partie de sa nouvelle équipe.

Formé au Racing Club de Paris, grand club parisien avant l’ère PSG, Cheyrou a baigné dans le foot depuis tout petit avec son frère aîné Bruno. Son père et son grand père étaient très actifs au Racing.

Il fait partie de l’équipe de France des moins 19 vainqueur de l’UEFA, puis il rejoint les équipes professionnelles de Lille, AJ Auxerre et l’Olympique de Marseille.

Après Éric Hassli et Laurent Robert, Cheyrou est le troisième joueur pro français à être recruté par le Toronto FC.

«J’ai simplement été séduit par l’aventure et le défi du Toronto FC», dit-il. «J’ai parlé avec Thierry Henry, qui a l’expérience MLS, et il a été très positif.

La Major League Soccer est en plein développement, Le Toronto FC est un jeune club avec une équipe dirigeante solide: Tim Bezbatchenko, directeur général, Greg Vanney, entraîneur-chef, et tous les autres. L’équipe a des moyens et une vraie ambition.

«C’est tout cela que j’ai considéré. En plus la ville me plaît beaucoup; j’y ai été très bien accueilli et, petit à petit, on s’intègre avec ma famille. Mes enfants vont être scolarisés au Lycée français à la rentrée.»

Le plafonnement des salaires en MLS limite-t-il la venue des joueurs européens? «C’est sûrement un facteur important», répond l’athlète, «mais pour moi ce n’est pas par choix financier que je suis venu, je gagnerai plus en Europe, mais c’est le défi, le goût de construire quelque chose qui m’a vraiment décidé.»

«Je suis convaincu que le foot en Amérique du Nord va énormément progresser ces prochaines années pour atteindre le haut niveau international», poursuit-il. «Je suis heureux de pouvoir y contribuer.»

Avec plus de pratiquants que le football américain, le basket, le baseball et le hockey réunis, verra-t-on un jour les clubs de soccer d’Amérique dominer le foot mondial?

En attendant, Benoit Cheyrou nourrit de sérieuses ambitions pour son nouveau Club, qui tient avec lui non seulement un très bon joueur mais un homme qui aime relever les défis et construire en équipe. Oui, Cheyrou est indéniablement un atout pour le Toronto FC et notre communauté francophone.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Contestation judiciaire : les premières demandes de financement sont attendues

Programme de contestation judiciaire
Près de deux ans après la fermeture du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL) et 12 ans après l’abolition du Programme de contestation judiciaire...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 16h00

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Un mystérieux signal cosmique, c’est bien, mais deux, c’est mieux

Des «sursauts radio rapides» venus des profondeurs du cosmos, mais qui ne durent que quelques millièmes de seconde, c’est déjà intrigant. Mais lorsqu’on en...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 7h00

La débandade des Maple Leafs se poursuit

Les Maple Leafs recevaient la visite de l'Avalanche du Colorado pour la seule fois de la saison lundi soir à l'Aréna Scotiabank. Avant la...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 22h54

1,9 million $ du fédéral pour le «Carrefour» de l’Université

Université de l'Ontario français
La ministre fédérale des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a annoncé un investissement de 1,9 million $ pour le développement du...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 20h40

L’immigration comme solution pour faire croître la francophonie en Ontario

Plusieurs politiques canadiennes ont été mises de l’avant au cours des dernières années, afin de favoriser l’immigration francophone hors Québec.
En lire plus...

14 janvier 2019 à 9h00

Climat: Radio-Canada échoue à son propre quiz

climat, changements climatiques, réchauffement de la planète
Radio-Canada présente une série de reportages sur des démarches citoyennes et politiques mises de l’avant pour «réduire l’impact écologique de l’activité humaine», accompagnée d'un...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur