Au secours des jeunes sans-abri

Défilé de mode et danse à la Toronto French School

Partagez
Tweetez
Envoyez

Ce vendredi 18 novembre, le parc de stationnement de la Toronto French School, École Internationale, était bondé. La communauté de l’école y affluait pour soutenir la cause d’Eva’s Initiatives for Homeless Youth.

Les trois organisateurs, Alex St-Amour, Alyssa Kastner et Emma Brazeau, ont souligné l’esprit de coopération qui a prévalu tout au long de la préparation de cette levée de fonds qui a nécessité la mise en commun de tous les talents.

En plus de constituer une puissante expérience d’apprentissage, cet engagement a fourni à tous une autre occasion de mieux se connaître, ce qui correspond d’ailleurs à la mission d’Eva.

Eva’s Place

Travailleuse domestique immigrée de la Jamaïque en 1956, Eva Maud Smith est devenue conseillère d’orientation à l’école secondaire George Vanier, a raconté la représentante de l’organisme, Firoozeh Radjal. C’est grâce au travail pionnier d’Eva Smith (décédée en 1993) qu’un abri d’urgence et le premier refuge dédié aux jeunes de Toronto ont été ouverts sous le nom d’Eva’s Place.

Aujourd’hui, trois installations, Eva’s Place, Eva’s Satellite et Eva’s Phoenix, fournissent tous les soirs un espace et un soutien à 123 jeunes sans-abri âgés de 16 à 24 ans. Chaque établissement est conçu pour aider les jeunes à faire leur transition, de l’itinérance vers une vie autonome et stable.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’organisme offre, entre autres, des conseils aux jeunes à risque et sans-abri, ainsi qu’à leurs familles, une éducation sur les stratégies plus saines de consommation de drogues et l’accès à des approvisionnements sécuritaires en médicaments.

Il fournit aussi aux jeunes une formation axée sur leurs compétences afin de leur permettre d’identifier leurs objectifs de carrière et d’avoir accès à une formation pratique.

Un témoignage poignant

C’est dans un silence quasi religieux que l’audience a écouté l’histoire d’Alisa, jeune femme d’une vingtaine d’années et récipiendaire des services d’Eva’s.

Étudiante en gestion d’entreprise et marketing à l’Université Ryerson, elle a commencé sa descente aux enfers quand sa mère a cessé de travailler suite à des problèmes de santé. Évincés de leur logement, Alisa, sa mère et ses frères sont passés par un abri d’urgence pendant trois mois.

Seule dans un autre abri où tous les méfaits se côtoient, avec l’impact que cela peut avoir sur une personne, elle abandonne ses études. C’est alors qu’elle entend alors parler d’Eva’s, soumet une demande et y est acceptée deux semaines plus tard.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Alisa dit y avoir vécu pendant une année dans un environnement sécuritaire, bénéficiant de tout le soutien pour se reprendre en main avant d’aménager dans un logement communautaire. Alisa a conclu en disant qu’elle suivait aussi une formation dans le secteur paramédical.

Spectacle-bénéfice

Le spectacle pouvait commencer, avec des mannequins qui ont défilé en musique sur la plateforme rectiligne, longue et étroite, créée pour la circonstance, sous les applaudissements nourris des spectateurs.

L’annonce de chaque modèle de vêtement passait sur écran, annonçant Parapluie, Acier, Martini, Saint-Tropez, etc. Des grands magasins de vêtements ont parrainé l’évènement.

Des danseurs et danseuses ont coupé le souffle aux spectateurs par l’harmonie de leur gestuelle et de leur cadence.

L’événement se voulait un geste de solidarité des jeunes en faveur d’autres jeunes, à quelques jours du 27e anniversaire de l’adoption de la Convention sur les droits de l’enfant.  Leur prise de conscience est un exemple à suivre!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur