Afghanistan: propagande et réalité

Partagez
Tweetez
Envoyez

Un premier soldat du 22e Régiment de Valcartier (Québec) est mort en Afghanistan dimanche, au moment où le gouvernement Harper tente de vendre sa mission militaire aux Canadiens-Français majoritairement opposés à cette intervention.

La campagne fédérale de relations publiques comprend le récent remaniement ministériel au cours duquel le meilleur ministre francophone, Maxime Bernier, a été promu aux Affaires extérieures, et Peter MacKay, dont le français est fonctionnel, est passé à la Défense.

Elle comprend aussi diverses interventions publiques au Québec du Premier ministre Stephen Harper ainsi que du chef des Forces armées canadiennes, le général Rick Hillier, qui répète ce mois-ci en couverture du magazine L’Actualité que «les Talibans sont des ordures».

Avec tout le respect que nous devons à nos soldats, le conflit en Afghanistan ne se résoudra pas par «l’éradication» des Talibans (une tribu pas si différente des autres) mais bien par la réconciliation des diverses factions afghanes, donc par la négociation avec les Talibans (issus de la majorité pashtoune et qui étaient nos «alliés» dans la lutte contre l’occupation russe entre 1979 et 1989) et par leur éventuelle participation au gouvernement.

Malheureusement, le Canada ne semble jouer aucun rôle pouvant favoriser un tel rapprochement et ramener la paix dans ce pays.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur