«Action positive a le vent dans les voiles»

Partagez
Tweetez
Envoyez

Pour sa deuxième assemblée générale annuelle, l’organisme de prévention et de lutte contre le VIH continue sur sa lancée et ajoute même deux nouveaux services, rendus possibles par de nouvelles subventions. Une trentaine de personnes sont venues assister à l’AGA mardi soir dernier dans les locaux de ACT, à l’angle des rues Church et Carlton.

Le directeur des programmes d’Action positive, Gilles Marchildon, a tenu à rappeler les chiffres positifs de l’organisme. 65 personnes participent régulièrement aux activités organisées par Action positive, qui fait environ une cinquantaine d’interventions individuelles par mois.

De plus, en moyenne quatre activités ont lieu par mois et qui comprennent des rencontres mensuelles de groupe d’hommes, de femmes, des activités informelles comme le Jeudi ça presse et finalement des activités sous forme d’ateliers.

Cet inventaire très fourni de différents services permet à Action positive de tisser des liens dans la communauté et de mettre en place des partenariats avec les organismes francophones et anglophones de la région de Toronto, tels que FrancoQueer, le Centre francophone, les Centres d’Accueil Héritage, les entités de planifications de services de santé en français, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario pour les plus connus en français.

Du côté anglophone, Action positive s’attache à créer des dynamiques avec ACT, CATIE (le Réseau canadien d’info-traitement), APAA (Africans In Partnership Against AIDS) et bien sûr le réseau juridique canadien VIH-SIDA.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Comme aime le répéter Jean-Rock Boutin, président d’Action positive, Gilles Marchildon a permis d’aller chercher deux nouvelles subventions pour deux nouveaux programmes, et donc d’embaucher deux nouveaux coordonnateurs sous contrat.

D’un côté, Franc Parler, sera coordonné par Gabrielle Loesch et s’adressera aux hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes. Le programme est subventionné à hauteur d’environ 13 000 $ par l’unité de santé publique de la Ville de Toronto.

Le deuxième service sera sous la houlette de Guy Mian, docteur ivoirien et s’intitule L’âge du bien-être. Il rejoindra les personnes de plus de 50 ans qui vivent avec le VIH et a été rendu possible grâce à une subvention de 5127$ de la Woodgreen Community Services.

«On est dans la continuité des années précédentes. On a eu des échos de grande satisfaction de nos membres.»

«On peut dire que l’organisme a vraiment du vent dans les voiles», indique Gilles Marchildon. Pour corroborer, ce sentiment que tout va pour le mieux chez Action positive, il faut regarder du côté des chiffres du budget.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’an passé l’organisme avait un budget de 125 000 $. Cette année, Action positive espère se situer autour des 144 000 $.

Quand on sait que l’association fonctionne uniquement depuis deux ans, il faut saluer la performance et le travail de toute l’équipe administrative et les bénévoles.

En surplus financier léger lors du dernier exercice financier, Action positive montre qu’elle est en bonne santé, autant financièrement qu’au niveau de la participation aux services.
Le Conseil d’administration se compose des personnes suivantes: Jean-Rock Boutin, président; Gilbert Dufour, vice-président; Karine Morin, secrétaire; Paul Abdel Hay, trésorier; Christine Toh; Marie-Khadija Gahimbare; Éric Doyon; Carlos Idibouo.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur