À la revoyure!

Partagez
Tweetez
Envoyez

Fin avril 2008, j’arrivais dans les bureaux de L’Express, qui étaient encore rue Carlaw, pour un stage de fin d’études de quatre mois. Cinq ans et demi et près d’un millier d’articles écrits plus tard (à 50 près!), le temps est venu pour moi de quitter la Ville Reine.

Je pars m’installer au Québec, à Québec, pour suivre ma conjointe qui y reprend ses études. J’y chercherai un travail et découvrirai une nouvelle culture et de nouvelles personnes qui, j’en suis sûr, me permettront de m’intégrer facilement. Je voulais prendre le temps de vous dire à quel point cette expérience torontoise a été des plus merveilleuses pour moi.

Je n’avais jamais pensé réellement m’établir ici, je devais juste venir faire un stage et repartir. Ça, c’était le plan! Mais parfois, les choses ne se passent pas comme prévu, pour le meilleur et pour le pire. Moi, ça a été pour le meilleur.

Je tiens à remercier toute l’équipe de L’Express qui m’a accueilli et m’a fait confiance, ce qui m’a permis d’obtenir (enfin!) ma résidence permanente en 2012. Je les remercie tous, vous allez me manquer. L’ambiance à L’Express, c’était quelque chose!

Je remercie aussi particulièrement tous ceux dont j’ai partagé le bureau: Yann, les deux Annik et Annick, Vincent, Khadija, Loulou, Eric, Dana, Esther et tous les stagiaires, Caroline, Charlotte, Hélène, Nouhrane, Amandine, Nicolas, Camille, Amina, Anaïs, Lucie, Marie-Pier, Ulysse….

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un grand merci spécial au rédacteur en chef François Bergeron qui m’a appris à dire embarcadère et non ferry, stationnement et non parking, mais à qui j’ai résisté sur ballon-vollant et ballon-panier! Il m’a permis de faire mes premiers pas en mise en page, et ça a été un plaisir de travailler avec lui, ou d’aller faire des tennis avant de travailler! Je n’aurai pas pu rêver mieux comme patron pour un premier job temps-plein en journalisme.

Grâce à L’Express, j’ai pu vivre de nombreuses aventures, faire de l’hélico, monter la Tour CN à pieds, couvrir le Festival d’été de Québec. J’ai aussi pu raconter toutes mes péripéties de Néo-Canadien comme le canot à Algonquin, la pêche aux poulamons (qui aura marqué bon nombre de lecteurs!), mes premières parties de hockey…

Toutes ces entrevues m’auront permis de mieux comprendre la culture canadienne, ses artistes, ses artisans, ses politiques… Et j’aurai rencontré Zidane. Zidane quoi!

Du côté de la francophonie torontoise, que dire… Je n’aurai jamais imaginé la force et la résilience des francophones de l’Ontario. Je n’avais jamais pensé qu’il faille se battre pour que le français survive. Mais ce combat de chaque minute, cette motivation, ce courage dont j’ai pu être témoin, au sein de la population, des organismes communautaires, de l’AFO en passant par le CFT, le TFT (et tous les autres dont je connais les sigles par coeur), je les garde avec moi et je les amène à Québec. J’ai participé à tant de représentations de théâtre, d’arts, de concerts et de festivals en français, de réunions, d’AGA… C’est qu’il s’en passe des trucs en français à Toronto!

Donc, croyez-moi, si quelqu’un me dit qu’il n’y a pas de francophones hors Québec, je lui passerai une sacrée soufflante comme on dit chez nous! Je lui parlerai des percées francophones, et des combats à mener. Je pourrais aussi lui faire lire les rapports du commissaire François Boileau, dont j’ai couvert le lancement du site internet en juin 2008!

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

À tous ceux que qui ont croisé mon chemin, professionnellement ou personnellement, je vous remercie d’avoir fait de ces cinq ans une expérience inoubliable. Je vais tâcher de bien vous représenter à Québec et qui sait, peut-être que vous me reverrez la face un de ces quatre!

Ciao!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur