900 millions $ pour rénover l’autoroute Gardiner

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le coût de la rénovation et de la reconfiguration de la portion Est de l’autoroute surélevée Gardiner, qui dessert le centre-ville de Toronto, devrait être révélé dans un rapport municipal mercredi.

Selon cette solution «hybride», le lien entre le Gardiner, vieux de plus de 50 ans, et l’autoroute Don Valley (DVP) serait maintenu, alors que le tronçon le plus à l’Est des voies surélevées serait démolie au profit d’un boulevard Lakeshore élargi.

Le coût d’un tel projet s’élèverait à plus de 900 millions $, selon le Globe and Mail.

La présidente du comité des Travaux publics, Jaye Robinson, n’a pas voulu commenter avant le dévoilement du rapport, mercredi, ajoutant qu’il s’agissait de l’une des trois options à l’étude. «Notre décision devra maintenir l’équilibre entre un impact minimal pour les automobilistes et la revitalisation du secteur riverain.»

Le maire John Tory a donné son appui à l’option «hybride» durant la campagne électorale, question de faciliter la revitalisation du secteur portuaire.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les fonctionnaires municipaux et Waterfront Toronto favorisaient à l’origine la démolition de la portion Est du Gardiner (2,4 km) au profit de l’élargissement du boulevard Lakeshore. Cette recommandation avait, toutefois, soulevé un tollé parmi les automobilistes.

Le comité des Travaux publics avait ainsi demandé, le printemps dernier, un nouveau rapport sur la faisabilité de la solution «hybride» proposée par un promoteur immobilier.

L’étude d’impact environnemental porte seulement sur la portion Est du Gardiner. La Ville a déjà entrepris la rénovation du tronçon Ouest, qui est plus achalandé et a été jugé partie prenante du réseau routier de la ville. Par ailleurs, nombre d’élus et d’urbanistes

Le tiers des Torontois ne se sent pas en sécurité sur l’autoroute surélevée Gardiner, selon un nouveau sondage de la firme Forum Research. La moitié des Torontois sondés disent vouloir que l’autoroute soit démolie et remplacée soit par un tunnel ou une route de surface. Seulement le quart des Torontois croit que la Ville devrait continuer les travaux de rénovation du Gardiner.

La présidente du comité des Travaux publics, Jaye Robinson, assure que le Gardiner est sécuritaire.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur