100e anniversaire du 22e Régiment: Claude Guilmain complète son service militaire

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’année 2014 marque le centenaire de la Première Guerre mondiale et de la fondation du seul régiment d’infanterie francophone au Canada, le Royal 22e Régiment. Pour marquer l’occasion, l’Office national du film du Canada (ONF) a commandé à Claude Guilmain, cinéaste et dramaturge torontois, le documentaire Je me souviens: 100 ans du Royal 22e Régiment dont la première, très remarquée, avait lieu jeudi dernier à Montréal.

Le film sera éventuellement présenté en salle à Toronto, peut-être le 11 novembre pour commémorer l’Armistice, indique Claude Guilmain, rejoint au téléphone par L’Express. Déjà, depuis samedi, on peut louer ou télécharger le film à partir du site internet de l’ONF.

Ce documentaire de 52 minutes allie témoignages, lettres de combattants et images d’archives pour faire revivre à l’écran l’histoire de ce régiment francophone des Forces armées canadiennes.

De l’intérieur, on participe à l’épopée d’un régiment qui s’illustrera non seulement dans les deux guerres mondiales et dans celle de Corée, mais aussi chez nous pendant la Crise d’octobre 1970, en ex-Yougoslavie et jusqu’à tout récemment en Afghanistan.

Le film met en valeur le courage des troupes, la mémoire des combattants tombés au champ d’honneur et la parole de ceux et celles qui ont engagé leur vie. Il est soutenu par la partition musicale de Claude Naubert, qui collabore fréquemment avec Claude Guilmain, interprétée par l’ensemble musical du Royal 22e Régiment.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour le major général à la retraite Alain Forand, «ce documentaire exceptionnel relate avec sincérité et humilité l’histoire glorieuse et les faits d’armes du Régiment, tout en faisant ressortir le côté humain de nos soldats».

C’est lui, dans le film, qui explique que le Régiment des «Vandoos» portait sur ses épaules la réputation de toute la race canadienne-française, et qu’au début, figurativement, on se battait autant contre les Anglais au Canada que contre les Allemands en Europe.

«C’était bien avant la Révolution tranquille», commente Claude Guilmain, qui signe ici son troisième film sur les militaires canadiens, que l’ONF offrira d’ailleurs en coffret.

C’est en 2006 que l’ONF lui a demandé de réaliser Entre les lignes pour le 90e anniversaire de l’Armistice, la chronique de la Première Guerre à travers les mots de six participants, avec extraits d’époque, photos, passages manuscrits de lettres et de journaux de bord. Mais déjà, on envisageait un documentaire sur le centenaire du 22e Régiment.

«Le second film, Le 22e Régiment en Afghanistan, est un produit dérivé du troisième, Je me souviens», explique Claude Guilmain, car c’est pour compléter le documentaire sur le centenaire qu’il s’est rendu filmer nos soldats en Afghanistan.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Royal 22e est l’un des trois grands régiments d’infanterie des Forces canadiennes. Il compte aujourd’hui plus de 2000 soldats réguliers et 200 réservistes, répartis en cinq bataillons. La base principale du Régiment est à Vancartier près de Québec, et il a son musée à la Citadelle.

www.onf.ca
www.r22er.com
www.facebook.com/100R22eR

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur