Roman machiavélique et biographie lumineuse

Christine Lamer, Le clan Bouquet, roman, Montréal, Recto/Verso éditeur, 2017, 352 pages, 29,95 $.
Jean-Louis Grosmaire, L’homme de la Lumière – Sébastien Racle (1652-1724), biographie, Québec, Éditions GID, 2016, 240 pages, 24,95 $.

Christine Lamer, Le clan Bouquet, roman, Montréal, Recto/Verso éditeur, 2017, 352 pages, 29,95 $. Jean-Louis Grosmaire, L’homme de la Lumière – Sébastien Racle (1652-1724), biographie, Québec, Éditions GID, 2016, 240 pages, 24,95 $.


8 mai 2017 à 10h30

Christine Lamer est surtout connue pour ses rôles à la télévision (Bobinette, Marisol) et au théâtre (Feu la mère de madame, Bousilles et les justes, Dix petits nègres, Les Sorcières de Salem). Elle est aussi l’auteure du roman Le clan Bouquet, une saga familiale où règnent la fourberie machiavélique, la violence insidieuse, l’intimidation outrageuse et inhumaine.

Christine Lamer
Christine Lamer

L’action du roman se déroule en Normandie, dans le département du Calvados, près de Caen, où se dressent la cidrerie et le château La Pommeraie. On y célèbre les 100 ans de la châtelaine, Rose-Aimée Truchon, veuve de Rodolphe Bouquet et mère de treize garçons et une fille, tous «drapés dans leur indifférence, leur pédanterie et leur solennelle froideur».

Un quinzième enfant entre en scène lors des célébrations de la centenaire. Fille illégitime née d’une liaison de Rodolphe Bouquet avec une cuisinière, Simone Carton est le portrait tout craché de son père: ses yeux, sa bouche, sa chevelure noire, sa détermination et son intelligence.

Peu après l’arrivée surprise de Simone, une Montréalaise, le directeur général de la cidrerie meurt. Il n’a pas préparé de relève et le clan Bouquet demeure plus divisé que jamais. L’auteure excelle dans l’art de montrer comment le seul ciment de cette fratrie se compose de «convoitises, jalousies, reproches et rivalités».

À la surprise générale, la châtelaine centenaire et présidente du conseil d’administration choisit Simone Carton comme directrice générale de La Pommeraie. C’est le bouquet! Il s’ensuit de multiples intrigues que la romancière pimente allègrement de «perfidie en tout genre».

Sans dévoiler le dénouement de ce roman magistralement orchestré (il se lit comme un polar), je vous signale que Simone et quelques belles-sœurs entreprendront une «revanche des jupons intelligents»…

L’homme de la Lumière

Passons de la France à la Nouvelle-France, où Sébastien Racle fut un missionnaire jésuite chez les Abénaquis, une tribu qui menait des raids incessants sur les forts britanniques. Le gouverneur de la Nouvelle-Angleterre mit la tête de Racle à prix et il trouva la mort lors d’une attaque décisive le 23 août 1724. Jean-Louis Grosmaire a raconté la vie de ce martyr jésuite dans L’homme de la Lumière.

Jean-Louis Grosmaire
Jean-Louis Grosmaire

L’auteur décrit comment la grande âme du missionnaire était «voilée sous la fièvre de sa vocation et la vive lumière de sa foi». Partout, Racle chassait le mauvais et le mal sous toutes leurs formes, «de la maladie à la sorcellerie ou la soûlerie». Homme discret et effacé, il s’imposait par son don d’écoute et de conseils pacifiques.

Le récit de Grosmaire est fort bien architecturé. À chaque chapitre, une personne parle du missionnaire ou raconte une facette de sa vie. Cela va d’un conteur-poète au messager du gouverneur en passant par un Métis, un chef abénaquis ou un écrivain public. Même le vent parle.

Le récit est fort bien documenté et le style demeure finement ciselé. Voici comment l’auteur décrit «la rivière Chaudière, que les Indiens nomment Kikonteku, la rivière des champs. Cela commence par l’embouchure dans le Saint-Laurent, puis par le Sault où les flots éclatent en gerbes blanches et retombent en vrombissements aux pluies d’automne et aux fougueuses fontes printanières.»

Missionnaire jésuite et évangélisateur pendant 34 ans, Sébastien Racle était Français et Comtois de naissance; il devint un fier Abénaquis. L’évêque de Boston fit ériger un modeste monument à la mémoire de Racle, le 23 août 1833, à Old Point (Maine).

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Brampton l’été: à découvrir

Le Wet’N’Wild Toronto a rouvert ses portes en juin avec de nouveaux jeux d’eau pour petits et grands. (Photos: Sandra Dorélas)
La 4e plus grande ville de l’Ontario!
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h04

Aylmer: l’Outaouais aux tendances historiques

Le fameux hôtel British sur la patrimoniale rue Principale du Vieux-Aylmer. (Photo: Maude Poulin)
On entend rarement parler d'Aylmer. C’est pourtant le secteur le plus beau et le plus historique de Gatineau.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h03

Planification des ressources: le logiciel qui pense à tout

erp
Sept raisons d’adopter un ERP pour votre organisation.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h02

Bonnes notes pour les robots à l’école

Nao le robot (Photo: Johannes Wienke — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2sS9ZtF)
Les élèves ont pris plaisir à faire chanter et danser un petit robot.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h01

Calder, forgeron d’art

CALDER, forgeron de géantes libellules, Gallimard/Musée Soulages, 2017, relié, 28x22 cm, 125 illustrations, 208 p.
À l’honneur au musée de Pierre Soulages près de Toulouse.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h00

Après Mossoul, Daech risque de perdre sa «capitale» Raqqa

Le centre de Raqqa avant qu'elle ne devienne la capital du groupe armé État islamique. (Photo:  Bertramz, https://commons.wikimedia.org)
Attaquée par des forces kurdes appuyées par les États-Unis.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 13h30

Vers un gouvernement parallèle au Vénézuéla

Manif contre le régime Maduro à Caracas. (Photo: commons.wikimedia.org)
L'opposition croit que le vote du 30 juillet pour élire une assemblée constituante sera truqué.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 13h09

Le vélo-boulot dégonfle le stress

Un stand de Bixi (Photo: Márcio Cabral de Moura — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2tmGBPW)
Vélo, boulot, dodo serait un mode de vie à adopter pour lutter contre le stress, d’après une récente étude québécoise. Si les chercheurs n’ont...
En lire plus...

17 juillet 2017 à 11h45

Une loi contre la revente excessive des billets de spectacles

Woman giving tickets
Les billets pour la tournée d’adieu du groupe Tragically Hip se sont épuisés en quelques minutes.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 11h38

Un 14 juillet sous le signe du renouveau

Le consul général de France en Ontario et au Manitoba, Marc Trouyet.
Vers une meilleure coordination des organismes français et francophiles de Toronto.
En lire plus...

16 juillet 2017 à 13h58

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur