La magie des Rois

Les rois mages, SCS (sanctus, saint) Balthassar, Melchior, Gaspar, basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf, mosaïque de l'époque de l'empereur Justinien (règne 527-565), Ravenne, Italie. (Photo: Odile Collet)

Les rois mages, SCS (sanctus, saint) Balthassar, Melchior, Gaspar, basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf, mosaïque de l'époque de l'empereur Justinien (règne 527-565), Ravenne, Italie. (Photo: Odile Collet)


19 décembre 2016 à 8h08

Il est de tradition de célébrer, 12 jours après Noël, la Fête dite des Rois mages. Cette fête correspond à la fête religieuse de l’Épiphanie qui tombe toujours un 6 janvier. Toutefois, si ce jour est un jour de semaine, comme le vendredi 6 janvier 2017, la Fête des Rois a alors lieu un dimanche.

Qui sont ces personnages?

Le texte biblique dit de Matthieu ne parle pas de rois mais utilise pour les nommer le mot grec «μάγος, magos». Ce mot a des significations diverses: prêtres perses ou mèdes réputés pour leur connaissance en astronomie, astrologues de Mésopotamie, sages.

Le mot mage n’a pas ici le sens de magicien, mais plutôt celui de savant, de personnage respectable et respecté.

On a beaucoup brodé sur cette question au fil des siècles. Dans des textes du VIe au VIIIe siècle, on découvre que ces «mages» sont au nombre de trois, qu’ils ont des noms, comme dans cette description de la fin du VIIe siècle.

Triades

«Ainsi, le premier mage, Melchior, vieux et blanc, barbu et chevelu, offre de l’or, symbole de la royauté. Le second, Caspar [plus tard Gaspar], jeune imberbe au teint rouge, offre de l’encens, symbole de la divinité. Le troisième, Balthasar, barbu au teint sombre, offre de la myrrhe qui rappelle que le Fils de l’homme est mortel.» – New Testament studies: Bruce Manning Metzger (1980) qui cite un texte  de la fin du VIIe siècle.

Trois est un chiffre symbolique de l’Antiquité. Noé a 3 fils, Abraham reçoit trois visiteurs célestes, on connaît les triades divines de Mésopotamie, d’Égypte. Melchior représenterait l’Europe, Gaspard l’Asie et Balthazar l’Afrique selon Bède le Vénérable (fin VIIe siècle).

La royauté de ces personnages est mentionnée chez Tertullien, un père de l’Église, au IIIe siècle, sans doute parce que «le roi des Juifs» mentionné par Matthieu se doit d’être honoré par des rois.

Origine profane

On ne sait trop à quelle date l’Épiphanie est devenue aussi le Jour des Rois ou la Fête des Rois. À partir du XIIe siècle, l’Église célèbre les rois mages, sans doute pour mettre davantage l’accent sur la manifestation (épiphanie) royale de l’enfant divin, et elle rend populaire ces personnages fictifs.

Voici ce qu’en dit un érudit cité par Étienne de Jouy en 1817, dans L’l’hermite : «Que diable vient-on nous parler des mages et de leurs présents, à propos d’un usage dont l’origine profane est si bien connue?

Qui est-ce qui ne sait pas que cette plaisanterie du Roi de la Fève nous vient des Romains, dont les enfants, pendant les saturnales, tiraient au sort à qui serait roi du festin? Cet emploi de la fève, pour interroger le sort, remonte aux Grecs, qui se servaient de fèves pour l’élection de leurs magistrats.»

Roi d’un jour

À l’imitation du roi d’un jour des Romains, la tradition s’est instaurée de «tirer les rois» à l’Épiphanie, et comme le faisaient les Romains, d’inverser les rôles (maîtres-esclaves) afin de déjouer les jours néfastes de Saturne.

Et la pâtisserie fait son apparition. À Noël c’était la bûche, à l’Épiphanie c’est le gâteau des Rois (aux fruits confis) ou surtout la galette des Rois, entre 1200 et 1300, pense-t-on. Cette galette ronde et dorée symbolise le soleil qui reprend vigueur.

Pour imiter le tirage au sort des Romains, on introduit une fève dans la galette partagée ensuite entre les convives (plus une part pour le pauvre, dans les débuts). Les parts sont tirées au sort et le détenteur de la fève devient le roi. Ce n’est qu’à partir de 1870 que la fève sera remplacée par une figurine en porcelaine.

Cette tradition apparue en France pour la première fois au XIVe siècle a connu une grande expansion à partir du XVIIe siècle. C’est probablement la source de sa transmission en Amérique du Nord (l’Espagne en Amérique latine). Selon un site Internet, c’est un «Héritage de la francophonie canadienne». Mais on peut trouver des galettes dans de nombreuses villes des États-Unis.

Fête de la Lumière

«La galette des Rois gagne en popularité», indiquait Radio-Canada le 6 janvier 2015. Il y a fort à parier qu’il en ira de même le 6 janvier 2017, car la magie des Rois est toujours à l’œuvre.

En effet, le Jour des Rois est la Fête de la Lumière qui reprend son éclat, c’est la fête de la renaissance de la vie qui en découle ou d’une nouvelle durée de vie pour tous les vivants, c’est la fête de la vie, de l’espoir, du renouveau.

Et tout cela dans l’atmosphère joyeuse d’une festivité familiale dont les membres se regroupent à l’occasion de la célébration de trois rois virtuels, dont la magie est bien cette fête moderne, si riche en significations.

Sur l’air d’Au clair de la lune :

C’est la jolie fête
La fête des Rois
On mange la galette
Chez mon oncle Éloi
Si maman est reine
Papa sera roi
Mais si j’ai la fève
La couronne pour moi.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Parlons chanson… avec Luc De Larochellière

Luc De Larochellière (Photo: Panneton-Valcourt)
Au fil des ans et des albums, Luc De Larochellière s’inscrit dans la durée en signant une œuvre qui se démarque tant par ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h48

Quand les Autochtones passent derrière la caméra

Kathleen Ivaluarjuk Merritt et Susan Aglukark pratiquent le chant de gorge dans les espaces du Grand Nord.
Quoi de mieux pour comprendre l’histoire, la culture et la créativité des Premières Nations qu’en les faisant passer derrière la caméra? C’est à travers une...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h44

Y a de la joie, y a de la création

Toronto, par Bruno Roux.
Quatre artistes et amis français de Toronto exposent leurs œuvres –des peintures et des sculptures qui éveillent la joie – depuis le 19 avril et jusqu’au...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h42

Le Cuba hors plages vous attend

L'hôtel Los Jazmines.
Selon le bureau du tourisme cubain, 98% des Canadiens qui voyagent à Cuba vont essentiellement dans des centres de vacances tout inclus. «Je rencontre...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h40

Winnipeg, la porte de l’Ouest

Le site historique La Fourche. (Photo: Sandra Dorélas)
On connaît Winnipeg, capitale du Manitoba, pour son équipe de hockey, les Jets, et pour son fameux personnage Winnie l’ourson. Mais Winnipeg, c’est évidemment...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h38

Molière reste d’actualité

Monsieur Jourdain interprété par François-Michel Pellequer.
La troupe des Anciens de l’Université de Toronto s’est attaquée au Bourgeois gentilhomme, les 21 et 22 avril au théâtre George Ignatieff. Mise en...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h36

Pas d’erreur pour les élèves du Collège français

La troupe de «Erreur des pompes funèbres en votre faveur», à l'issu de leur première.
Peut-être que les pompes funèbres se sont trompées sur le nom du défunt, mais le Collège français a eu raison de faire confiance à ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h34

La francophonie canadienne a souvent fait bon usage du Sénat

rep-francophoniecanadienne
«Les sénateurs des communautés francophones et acadienne du Canada (CFC) ont souvent mobilisé l’opinion publique sur les questions linguistiques, une tradition qui se poursuit....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h32

La marijuana n’aurait jamais dû être illégale

marijuana-prison
Dans ses récentes communications, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a confirmé vouloir «légaliser, réglementer et restreindre» l’accès à la marijuana d’ici l’été 2018....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h30

Le «porte-parole de la Terre» à la TSF

Yann Arthus-Bertrand a visité le ravin de la TSF, un projet du club de l'environnement animé par Josette Bouchard.
Cette année, la célébration de la Semaine de la Terre a revêtu un éclat particulier et demeurera un événement dans la mémoire collective de...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h28

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur