La couronne de Noël

En cette période de Noël, il est de tradition de voir de nombreuses naissions décorées avec des couronnes de verdure et de fleurs, accrochées aux portes ou arborées aux fenêtres. Mais on peut se demander d’où vient une telle tradition qui ne semble guère avoir de lien avec Noël, la fête de la Nativité.

Le solstice d’hiver

Pour retrouver les sources de cette tradition, il faut remonter dans le temps, aux fêtes du solstice d’hiver, célébré dans le monde romain comme dans le monde germanique ou scandinave. Cette fête marquait l’espoir de la renaissance du soleil, qui cessait de décliner sur l’horizon et reprenait vigueur en prolongeant la durée du jour.

C’était le triomphe de la Lumière sur les Ténèbres, le temps de la renaissance après la mort, la fête de la Vie en somme.

De nombreux symbolismes servaient à concrétiser cette vision de renaissance de la vie. Les Romains décoraient déjà les maisons avec du feuillage vert, pou manifester la persistance de la vie, une tradition qui s’est maintenue longtemps.

Au XIe siècle, un évêque de Worms, en Allemagne, interdisait à ses ouailles de décorer leur maison «avec de la verdure prise sur les arbres», ce qui montre qu’une telle pratique était toujours répandue et considérée comme «païenne».

Roue symbolique

Certains peuples, comme les Germains, tressaient des roues de feuillage et leur faisaient dévaler les pentes, après les avoir enflammées. Ils réunissaient ainsi plumeurs symboles, la verdure, le feu, symbole de la lumière solaire, et la roue.

Car la roue est riche de symboles anciens: celui du cycle solaire, qui passe et repasse. C’est un signe de renouvellement, de nouveau départ. C’est la roue du temps qui s’écoule et donc du mouvement perpétuel, du devenir, du retour. La roue est ainsi étroitement associée à la renaissance.

Comme on l’a vu dans l’article de L’Express du 20 décembre 2005, Sous le soleil de Mithra, en 354, le pape Libère désigne officiellement le 25 décembre comme fête de la naissance du Christ. Mais, ce faisant, il y associe des traditions de la célébration du solstice d’hiver, comme la verdure (décoration, arbre), la lumière, le feu de la bûche, dont il a été question dans plusieurs articles. Et la roue se trouve aussi transposée sous la forme d’une couronne, un nom plus noble.

On la trouve sous deux formes, la couronne de l’Avent et celle de Noël.

La couronne de l’Avent est mentionnée au XVIe siècle. Elle reprenait les symboles de la roue: le déroulement du temps, le retour de Noël auquel il faut se préparer, en attendant le retour du Christ.

La couronne est faite de branchages de couleur verte, symbole de vie, d’espoir.

On la posait à plat ou on la suspendait avec quatre bougies marquant les quatre dimanches ou semaines de l’Avent. On en allumait une de plus à chaque fois, en retrouvant ainsi le vieux symbolisme du feu associé au solstice.

C’est une adaptation spécifique à la fête de Noël de la couronne de l’Avent, sans doute pour en prolonger l’esprit et le symbolisme. Au début, on les suspendait au plafond, tel un luminaire, ou on les déposait sur une table.

Les feuilles et le feu

Mais en Allemagne et dans les pays scandinaves, on a aussi utilisé de telles couronnes comme éléments décoratifs, en les suspendant aux portes ou aux fenêtres. Traditionnellement, ces couronnes de branchages ou de feuillage de couleur verte étaient nouées et suspendues par des rubans de couleur rouge, celle du feu et du soleil.

En passant, en Angleterre, la couronne suspendue à la porte des maisons s’est enrichie d’une nouvelle signification. Une couronne accrochée à la porte d’un domicile est signe d’hospitalité. Elle évoque l’accueil chaleureux que recevront ceux qui en franchiront le seuil.

Les Européens ont importé ces traditions en Amérique du Nord, au fil du temps, et elles y sont devenues populaires. La couronne de Noël a perdu le sens de ses origines, trop lointaines pour qu’elles soient encore très présentes.

La couronne d’épines?

De plus, on s’est efforcé de christianiser sa signification, comme ce fut souvent le cas avec des traditions trop ancrées dans les coutumes pour qu’elles soient déracinables. On a même évoqué une préfiguration de la couronne d’épines du Christ, en y attachant sans doute des feuilles vertes de houx, munies de piquants.

Les couronnes modernes, le plus souvent en plastique, n’évoquent plus guère la pérennité de la vie, que symbolisaient les feuillages toujours verts utilisés autrefois. Et le fait de parler de couronne nous éloigne de la roue et de ses riches symboles, évoqués plus haut.

Objet décoratif, la couronne de Noël n’en reste pas moins attachée à la célébration antique, qui persiste encore dans certaines régions, du solstice d’hiver, qui marque la renaissance de la vie et de l’espoir, avec la lumière et la chaleur du soleil.

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Pourquoi l’Italie a tremblé

Les dégâts du séisme en Italie vus par un drone.

Le tremblement de terre qui a tué mercredi au moins 250 personnes, dans le centre montagneux de l’Italie, s’est produit dans une zone géologiquement très complexe… et pour cette raison, très active. Deux frottements s’y croisent à la vitesse des plaques tectoniques. D’une part, la «micro-plaque» adriatique passe dans un axe est-ouest, sous la chaîne des monts […]


25 août 2016 à 2h21

Xavier Guidis est là pour rendre service

Xavier Guidis, concierge à l'hôtel Trump de Toronto.

Que ce soit pour trouver un mode de transport original, des billets de concert ou de hockey de dernière minute, un vêtement ou un accessoire unique, aucune requête n’est trop grande ou trop petite pour Xavier Guidis, concierge à l’hôtel Trump de Toronto. «Ce ne sont pas tous les voyageurs qui réalisent qu’ils peuvent nous […]


23 août 2016 à 4h59

Sault Sainte-Marie et son lac Supérieur

Benoit Legault apprend les rudiments de la pêche à la mouche dans les rapides de Sault Sainte-Marie.

Sault Sainte-Marie et son lac Supérieur: voici deux lieux bruts et rudes à apprivoiser. Un par sa culture, l’autre par sa nature. De bonnes surprises vous attendent, une fois les aspects farouches apprivoisés. C’est une région magnifique l’été, et formidable l’automne. Dès mon arrivée au Sault, on me fait enfiler des «waders», et je dois […]


23 août 2016 à 4h57

La consultation sur les langues officielles: pas d’analyse de mi-parcours

Des participants à la consultation sur les langues officielles à Toronto le 5 juillet. Au centre (cravate rouge): Randy Boissonnault, secrétaire parlementaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Le blogueur vancouvérois Réjean Beaulieu, qui a adressé un «anti-mémoire» au comité qui mène présentement des consultations nationales sur les langues officielles, récidive en constatant l’absence d’un rapport de mi-mandat et l’indifférence des médias: Un mémoire qui ne risque pas d’être entendu – Partie II 1. Antoine Laurent de Lavoisier écrivait au tournant de la […]


29 août 2016 à 9h24

Dernier adieu à Mauril Bélanger

Mauril Bélanger 1955-2016.

Famille, amis et alliés de Mauril Bélanger ont rendu un dernier hommage, samedi, au député libéral fédéral d’Ottawa-Vanier, défenseur de longue date de la francophonie, décédé le 15 août à l’âge de 61 ans des suites de la sclérose latérale amyotrophique.

Radio-Canada
27 août 2016 à 6h04

3 morts à Scarborough: agression à l’arbalète?

arbalete

Trois personnes ont été tuées jeudi dans une agression armée, possiblement à l’arbalète, à Toronto.

Radio-Canada
25 août 2016 à 2h12

Une armée nano contre les tumeurs cancéreuses

nanorobots

Relâcher une armée microscopique pour s’attaquer à des tumeurs cancéreuses colorectales: la médecine a rejoint la science-fiction et vous risquez d’en entendre beaucoup parler. Comme dans Le Voyage fantastique d’Asimov, où un véhicule miniature circule dans le flux sanguin pour transporter dans un corps humain des médecins réduits à la taille de microbes, une équipe […]

Poursuite de 50 millions $ pour intimidation: l’école Saint-Joseph affirme avoir bien agi

StJoseph2

Le Conseil scolaire Viamonde nie avoir fait preuve de négligence envers une fillette qui aurait été victime d’intimidation à l’école Saint-Joseph de Penetanguishene. Sa famille poursuit le conseil pour 50 millions $.

Radio-Canada
25 août 2016 à 10h03

Zika: combattre le virus et la peur en même temps

zeka

Zika? Quel zika? C’est la question que certains athlètes doivent se poser, du moins ceux qui ont décidé de ne pas aller à Rio par peur du virus. Au Brésil, en dépit de toutes les rumeurs virales, athlètes et spectateurs des Olympiques n’ont pas du tout été troublés par les moustiques porteurs du zika. Il semble […]


24 août 2016 à 3h06

Burkini: les médias français remarquent la position de Justin Trudeau

Justin Trudeau

Justin Trudeau a défendu, lundi, les droits de libertés de cultes guarantissant le port du burkini.

Le Nouvel Observateur
24 août 2016 à 2h37

L’écosystème le plus diversifié du corps: l’intestin

La prof Emma Allen-Vercoe (en noir) de l’Université de Guelph, s'intéresse au microbiote intestinal humain.

La clé pour une meilleure santé passe par notre intestin. C’est du moins la conclusion à laquelle est parvenue la prof Emma Allen-Vercoe de l’Université de Guelph, à la suite de ses recherches sur l’écosystème du microbiote intestinal humain. Le microbiote est un terme qui peut paraître compliqué, mais il s’agit tout simplement d’un ensemble […]


24 août 2016 à 12h58

Stef Paquette met le cap sur la Planète BRBR

Stef Paquette en entrevue avec l'émissions Matin du Nord

Refuser un emploi d’animateur culturel dans une des écoles secondaires les plus prestigieuses d’Ottawa pour accepter d’animer une émission de télévision sur la chaîne TFO : voilà le choix déchirant qu’a fait cet été le Sudburois Stef Paquette.

Radio-Canada
24 août 2016 à 10h32
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur