Vive l’infonuagique 3.0

infonuagique

6 février 2017 à 20h18

En informatique, trois facteurs irritent particulièrement les administrateurs financiers et décisionnels d’organisations de toutes tailles.

  • Prévision difficile des investissements.
    Les investissements en ressources humaines et en serveurs (CPU, mémoire et disque) sont imprévisibles puisqu’ils surviennent fréquemment à la suite d’une nouvelle application ou d’une mise à jour. En réalité, il n’y a bien peu à faire puisque le besoin est urgent et nécessaire.
  • Stabilité, disponibilité et performance des applications.
    Chaque minute perdue, quand les employés ou pire, quand les clients attendent devant un écran qui ne répond pas coûte très cher à une entreprise.
  • Main-d’œuvre qualifiée et disponible.
    La disponibilité d’une main-d’œuvre spécialisée est très limitée et coûteuse. De plus, le maintien de la connaissance technologique dans une organisation est souvent ardu.

L’avènement de la virtualisation en informatique a permis trois grandes avancées et a mené les organisations à tirer avantage de bénéfices indéniables : redondance inhérente, mobilité, flexibilité pour croître ou consolider rapidement, sécurité accrue, et bien d’autres.

Virtualiser un environnement

La première vague du cloud: déménager le stockage et les serveurs physiques vers un environnement cloud virtualisé. L’équipe IT est nécessaire pour gérer les bases de données, la sécurité, les applications, etc.

Le premier objectif de l’infonuagique consistait à virtualiser un environnement sur une plateforme disponible par le réseau privé ou internet.

Ce changement a permis aux organisations de TI (technologie de l’information) de distribuer leurs services de façon plus efficace et de limiter les besoins en espaces physiques pour les disques et processeurs. Si les améliorations furent indéniables au niveau de la stabilité et de l’accessibilité, la réalité du support technologique et les investissements imprévisibles ne changeaient pas.

Une organisation devait avoir le même niveau d’expertise et devait régulièrement augmenter la performance des serveurs.

infonuagique

Simplifier l’accessibilité des ressources

Toujours en forte croissance, la deuxième vague importante au niveau de l’infonuagique consiste à utiliser des ressources virtuelles appartenant à des organisations spécialisées.

Essentiellement, une organisation de TI peut avoir accès à des serveurs (disques, CPU et mémoires) en fonction de leurs demandes afin d’y installer un système d’opération et des applications.

La simplicité d’accès aux ressources virtuelles améliore certainement la flexibilité, la disponibilité et la stabilité des services. Le flux d’investissements en capitaux est ainsi réduit et rend le budget opérationnel plus malléable.

Toutefois, l’un des trois irritants persiste: l’expertise interne est toujours la clé pour assurer une certaine évolution et stabilité.

Faciliter la gestion

La troisième vague correspond à l’infonuagique 3.0: amener les applications et tous les outils de gestion dans l’environnement cloud. L’équipe IT n’est plus nécessaire.

L’infonuagique 3.0 connaît une croissance impressionnante et est souvent référée a SaaS (Logiciel en tant que service ou Software as a service) et aussi utilisée pour (Sécurité en tant que Service ou Security as a Service), mais va bien au-delà. Elle permet aux grandes, moyennes, et maintenant, aux petites organisations de faciliter la gestion de l’informatique en utilisant, en tout ou en partie, une suite de services qui est facturée mensuellement ou selon les besoins.

  • Le réseau, l’accès, la redondance et le test de celui-ci continuellement gérés par les experts chez votre partenaire infonuagique.
  • Une couche de sécurité accrue qui non seulement agit en pare-feu, mais également qui supervise, rapporte et élimine les tentatives d’attaques et gère le trafic interne pour contrôler les accès par utilisateur ou groupe d’utilisateurs.
  • Les serveurs Microsoft, Linux ou autres. Adaptant constamment les ressources afin d’optimiser la performance et en appliquant les ‘patch’ de sécurité selon les meilleures pratiques sécuritaires.
  • Les prises de sauvegardes assurant ainsi une paix d’esprit puisqu’elles sont gérées et testées régulièrement.
  • Un plan de recouvrement de désastre intégré.
  • La suite de services peut même inclure les applications usagers, par exemple Office 365, courriel, téléphonie, communications unifiées, ERP (système de planification des ressources d’entreprise), etc.

Pour les organisations, les avantages de faire affaire avec un groupe d’experts en infonuagique sont nombreux puisqu’ils sont en constante évolution, à la fine pointe de la technologie et qu’ils offrent un niveau de services garantis. Les prévisions financières sont aussi facilitées et la sécurité, la mobilité ainsi que la disponibilité sont accrues.

Les experts technologiques des organisations peuvent ainsi se concentrer à créer de la valeur en améliorant les applications critiques, plutôt que de gérer un environnement difficile et souvent hostile.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

TOYOTA YARIS, MODÈLE 2005

3
Modèle 2005. Excellent état intérieur et extérieur. Faible impôt et assurance. Mécaniquement bon et doux pour conduire. Garantie de trois mois disponible. Moteur en forme.
En lire plus...

Un sondage sur la modernisation de la Loi sur les services en français

Levée du drapeau franco-ontarien à Queen's Park l'an dernier.
L’AFO et l’AJEFO travaillent sur les priorités de la réforme de la LSF à proposer au gouvernement.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h19

Marie-Andrée Vermette, nouvelle représentante de Toronto à l’AJEFO

Me Marie-Andrée Vermette
Elle s'est intéressée aux développements récents concernant le secret professionnel de l’avocat.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h19

Opioïdes aux États-Unis: huit fois plus d’accrocs que de patients traités

opioides
Des coupes au programme Medicaid pénaliseraient les 2,5 millions d’Américains aux prises avec cette dépendance.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h18

Quiz : Les Jeux du Canada

jeux-du-canada-28-juillet-13-aout
Vous connaissez les Jeux olympiques, les Jeux panaméricains et les Jeux du Commonwealth. Qu’en est-il des Jeux du Canada?
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h17

De Gaulle au Québec en juillet 1967

André Duchesne, La Traversée du Colbert – De Gaulle au Québec en juillet 1967, essai, Montréal, Éditions Boréal, 2017, 320 pages, 29,95 $.
50e anniversaire du «Vive le Québec libre!» aujourd'hui
En lire plus...

24 juillet 2017 à 9h49

Le Centre francophone embauche deux médecins

Le 555 Richmond ouest (près de Bathurst au sud de Queen). Le Centre francophone occupe tout le 3e étage.
Ses infirmières praticiennes peuvent diagnostiquer des problèmes de santé et poser des actes médicaux.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 16h43

L’école franco de Cambridge 2e à la course internationale de robots

Joel Zhang, Andrew Mourcos et Guillaume Fernandes.
Contre des équipes universitaires
En lire plus...

21 juillet 2017 à 16h36

Treize jeunes scientifiques à deux km sous terre

Les 13 élèves de l’école secondaire catholique Père-René-de-Galinée, quelques parents bénévoles, les chercheurs James Pinfold et Ryan Bayes de SNOLAB, ont rencontré le ministre de la recherche, innovation et science de l’Ontario, Reza Moridi (au centre sur la photo), dans les installations souterraines de SNOLAB.
En septembre, ils se rendront en Suisse pour tester leur expérience dans les installations du CERN.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 15h35

Le niveau du lac continue de baisser

Le barrage du Long-Sault, à l'Ouest de Cornwall, est l'un des régulateurs du niveau du fleuve St-Laurent.
Ce vendredi 21 juillet, le niveau du lac était de 20 cm de moins que le maximum du 29 mai.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 13h46

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur