Un ouvrage d’art exceptionnel: Le pont d’Avignon

Le pont d'Avignon, Dix siècles d'histoire, Éditions Faton, 2016, 16 articles, 74 p., près de 80 illustrations, 9,80 €.

Le pont d'Avignon, Dix siècles d'histoire, Éditions Faton, 2016, 16 articles, 74 p., près de 80 illustrations, 9,80 €.


1 novembre 2016 à 8h41

Qui n’a entendu parler du pont d’Avignon? On le chante dans bien des pays en français: «Sur le pont d’Avignon, on y danse, on y danse…» Par son rythme et ses paroles faciles, cette comptine sert éventuellement à l’apprentissage du français.

Mais en dehors de la popularité de ces vers endiablés, que sait-on vraiment du pont d’Avignon, même si on a eu le plaisir d’y «danser en rond»? Pas grand-chose bien souvent, en dehors du fait qu’il ne mène plus nulle part. Et pourtant son histoire est intéressante et il est inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994.

Le pont Saint-Bénézet

Si l’on connaît le pont d’Avignon, on ne peut que s’intéresser à son histoire pour savoir ce qui a bien pu lui arriver pour se trouver ainsi. Et si l’on n’a pas encore vu ce pont célèbre, on ne manquera pas de faire un détour pour aller le découvrir si on en a la possibilité.

Et les éditions Faton nous aident, qui mettent à notre disposition un Dossier d’archéologie consacré au Pont d’Avignon. En 74 pages, toutes illustrées d’une ou plusieurs représentations, de dessins ou de plans, on dispose de «Dix siècles d’histoire» dont les dernières découvertes concernant cette construction architecturale.

«Connu de tous par la comptine, classé à l’UNESCO, le pont d’Avignon est un monument emblématique du patrimoine architectural national et compte parmi les plus visités de France. Pourtant, ses origines, son histoire et ses particularités de construction restaient très mal connues… jusqu’à une vaste et récente enquête scientifique, dont ce hors-série des Dossiers d’archéologie présente la synthèse.»

C’est ainsi que se présente ce numéro qui résume d’abord en quelques lignes l’histoire de l’ouvrage. «Le pont Saint-Bénézet, couramment appelé pont d’Avignon, est un ouvrage dont les premières phases de construction furent initiées dans les dernières décennies du XIIe siècle; il ne reste aujourd’hui que quatre arches visibles. Dans son état originel, vingt-deux arches permettaient de franchir le Rhône pour relier Avignon à la rive droite.»

Intervention divine

Saint-Bénézet fait référence à une légende. Bénezet aurait été un jeune berger qui, dans la montagne où il gardait ses bêtes, aurait entendu une voix qui lui disait: «Bénézet, prends ta houlette et descends jusqu’en Avignon, la capitale du bord de l’eau: tu parleras aux habitants et tu leur diras qu’il faut construire un pont.»

Il descend donc de la montagne un dimanche de fête et il interpelle l’évêque du lieu sur le parvis de la cathédrale: «Seigneur évêque, je suis mandaté par le Tout-Puissant pour construire un pont sur le Rhône.» On se moque de lui et l’évêque lui demande comme preuve de ses dires de charger sur ses épaules une pierre énorme et de la jeter dans le Rhône. Bénezet n’hésite pas, il soulève le bloc de pierre et va le jeter dans le fleuve, aidé, dit-on, par une intervention divine, et même par des anges baignés d’une lumière dorée. Cela se serait passé en 1177.

«La construction du pont Saint-Bénezet est une entreprise colossale qui s’explique au XIIe siècle par un climat de luttes d’influence entre la commune, l’évêque, les comtes. Puis, son contrôle deviendra au XIIIe siècle un enjeu de pouvoir entre le royaume de France, l’Empire et la papauté.»

C’est ainsi que s’ouvre dans la revue la véritable histoire du pont d’Avignon: «Aux origines du pont d’Avignon, une histoire politique». Mais il faut noter l’existence au milieu du pont d’une chapelle dédiée à Saint-Bénézet.

Voie commerciale

Lors de sa construction, c’était le seul pont en pierre enjambant le Rhône entre Lyon et la mer Méditerranée. En conséquence, il attire les voyageurs, les marchands, les trafiquants en tout genre. Les taxes perçues sur les marchandises font à la fois la fortune d’Avignon et celle du roi de France.

Le pont a, en plus de son importance matérielle comme voie pratique pour franchir le Rhône, une importance politique, puisqu’il assure la communication entre le royaume de France et le comtat Venaison qui englobe la ville d’Avignon. Et celle-ci, dont l’histoire est très complexe, deviendra le siège de la papauté de 1309 à 1418. C’est ce qui explique la présence d’édifices témoins de la présence papale en cette ville, dont nous ferons peut-être un jour l’histoire.

L’histoire du pont, que nous dévoile la revue des éditions Faton, est elle aussi fort complexe avec ses destructions causées par la furie du fleuve, ses reconstructions en pierre ou en bois, et son état final, avec l’abandon de la reconstruction trop onéreuse et la consolidation au XIXe siècle des quatre arches existantes, qui attirent toujours un grand nombre de touristes.

«Alors si vous passez par Avignon pour visiter la ville médiévale et le Palais des Papes, n’oubliez pas de faire une balade sur les bords du Rhône pour découvrir le Pont Saint-Bénézet en vous rappelant cette légende et en chantant sa célèbre chanson.» (1000 Merveilles)

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Parlons chanson… avec Luc De Larochellière

Luc De Larochellière (Photo: Panneton-Valcourt)
Au fil des ans et des albums, Luc De Larochellière s’inscrit dans la durée en signant une œuvre qui se démarque tant par ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h48

Quand les Autochtones passent derrière la caméra

Kathleen Ivaluarjuk Merritt et Susan Aglukark pratiquent le chant de gorge dans les espaces du Grand Nord.
Quoi de mieux pour comprendre l’histoire, la culture et la créativité des Premières Nations qu’en les faisant passer derrière la caméra? C’est à travers une...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h44

Y a de la joie, y a de la création

Toronto, par Bruno Roux.
Quatre artistes et amis français de Toronto exposent leurs œuvres –des peintures et des sculptures qui éveillent la joie – depuis le 19 avril et jusqu’au...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h42

Le Cuba hors plages vous attend

L'hôtel Los Jazmines.
Selon le bureau du tourisme cubain, 98% des Canadiens qui voyagent à Cuba vont essentiellement dans des centres de vacances tout inclus. «Je rencontre...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h40

Winnipeg, la porte de l’Ouest

Le site historique La Fourche. (Photo: Sandra Dorélas)
On connaît Winnipeg, capitale du Manitoba, pour son équipe de hockey, les Jets, et pour son fameux personnage Winnie l’ourson. Mais Winnipeg, c’est évidemment...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h38

Molière reste d’actualité

Monsieur Jourdain interprété par François-Michel Pellequer.
La troupe des Anciens de l’Université de Toronto s’est attaquée au Bourgeois gentilhomme, les 21 et 22 avril au théâtre George Ignatieff. Mise en...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h36

Pas d’erreur pour les élèves du Collège français

La troupe de «Erreur des pompes funèbres en votre faveur», à l'issu de leur première.
Peut-être que les pompes funèbres se sont trompées sur le nom du défunt, mais le Collège français a eu raison de faire confiance à ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h34

La francophonie canadienne a souvent fait bon usage du Sénat

rep-francophoniecanadienne
«Les sénateurs des communautés francophones et acadienne du Canada (CFC) ont souvent mobilisé l’opinion publique sur les questions linguistiques, une tradition qui se poursuit....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h32

La marijuana n’aurait jamais dû être illégale

marijuana-prison
Dans ses récentes communications, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a confirmé vouloir «légaliser, réglementer et restreindre» l’accès à la marijuana d’ici l’été 2018....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h30

Le «porte-parole de la Terre» à la TSF

Yann Arthus-Bertrand a visité le ravin de la TSF, un projet du club de l'environnement animé par Josette Bouchard.
Cette année, la célébration de la Semaine de la Terre a revêtu un éclat particulier et demeurera un événement dans la mémoire collective de...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h28

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur