Un été de compositeurs canadiens classiques

Le Koerner Hall, rue Bloor à l'ouest d'Avenue Road.

Le Koerner Hall, rue Bloor à l'ouest d'Avenue Road.


4 juillet 2017 à 13h19

Du 13 juillet au 5 août, la 12e édition du Toronto Summer Music Festival (TSMF) célèbre en musique les 150 ans de la fédération canadienne en plongeant dans le riche matériel des compositeurs canadiens, afin de souligner leur contribution au grand répertoire de la musique classique.

Une soixantaine de concerts, des évènements spéciaux et quelques hommages seront présentés dans plusieurs grandes salles du centre-ville: le Koerner Hall du Conservatoire Royal de Musique, le Walter Hall de la Faculté de musique de l’Université de Toronto, le Heliconian Hall dans Yorkville et l’église Church of the Redeemer sur Bloor Ouest.

James Ehnes (Photo: Ben Ealovega)
James Ehnes (Photo: Ben Ealovega)

Invités internationaux

La programmation 2017 compte plusieurs invités internationaux, dont: la superstar canadienne du violon, James Ehnes (violoniste en résidence au TSO);  la soprano lyrique finlandaise à la voix sensationnelle, Soile Isokoski; les prestigieux ensembles à cordes St Lawrence String Quartet et Rolston String Quartet; également l’Orchestre national des jeunes du Canada et l’Orchestre du Festival (TSM).

Le nouveau directeur artistique de ce grand rendez-vous musical est nul autre que Jonathan Crow – premier violon solo de l’Orchestre symphonique de Toronto (TSO) – membre fondateur du Nouveau Quatuor Orford, aussi chambriste et pédagogue dont les connaissances musicales sont encyclopédiques. Il fréquente avec autant d’aisance les compositeurs canadiens tels que Michael Conway Baker, Eldon Rathburn, Barrie Cabena ou Ernest MacMillan que Tchaïkovski, Prokofiev, Bartok, Ligeti ou Bach.

D’ailleurs, le  mercredi 19 juillet, accompagné de Andrew Wan, premier violon solo de l’OSM, et de James Ehnes, considéré comme l’un des violonistes les plus impressionnants de sa génération, Jonathan Crow et ses complices rendront un  vibrant hommage non seulement à Johann Sebastian Bach (1685-1750), ce maître immortel, mais aussi au violon!

Andrew Wan.
Andrew Wan.

Premières canadiennes

Rencontré par L’Express, le nouveau directeur du Festival s’exprime avec enthousiasme sur ses nouvelles fonctions et sur cette programmation unique qui célèbre tout particulièrement les mentors du Festival et les artistes (étudiants finissants) du programme reGeneration de l’Académie de musique du TSM.

«Je suis extrêmement enchanté d’assumer le travail de directeur artistique du Festival de musique de Toronto, surtout en cette année où nous célébrons le Canada. D’ailleurs, pour la première fois au Festival, nous allons présenter de nouveaux projets réalisés par les meilleurs compositeurs canadiens, notamment une œuvre de Jordan Pal, dont l’écriture, l’orchestration et les idées musicales sont habiles et séduisantes. Il y aura aussi une œuvre nouvelle de Carmen Braden de Yellowknife, dont les créations musicales sont influencées par l’environnement sonore des Territoires du Nord-Ouest… Donc deux premières mondiales canadiennes commandés pour cette édition du festival.»

«Comme à chaque année, les concerts de musique de chambre reGeneration sont aussi au programme, donnant la chance à nos étudiants de jouer et d’interagir avec les mentors et des vedettes internationales dans différents concerts le midi et en soirée – c’est une expérience des plus enrichissantes qui permet à la génération montante de musiciens de se responsabiliser face à un métier qui est certes exigeant, mais aussi passionnant.»

Jonathan Crow (Photo: Sian Richards)
Jonathan Crow (Photo: Sian Richards)

Concert inaugural

C’est le jeudi 13 juillet à 19h30 au Koerner Hall que commence la fête avec les musiciens du St Lawrence String Quartet (SLSQ), un ensemble qui, sur disque comme sur scène, dégage une fougue et une musicalité qui ont fait sa réputation aux quatre coins du monde.

En quelques instants, vous êtes littéralement happés par le jeu intense, maîtrisé et sensible de Geoff Nuttall (violon), Christopher Costanza (violoncelle), Owen Dalby (violon) et Lesley Robertson (violon), des instrumentistes aguerris qui décortiquent, analysent, répètent, assimilent, jusqu’à une compréhension totale des œuvres, pour ensuite les jouer devant public de manière unique. On ne résiste pas !

Pour tout les goûts

Durant le festival, à compter du 18 juillet à 17h00 au Heliconian Hall (35 ave. Hazelton), des concerts d’une heure – les Shuffle Concerts – proposant de la musique d’Opéra, de Broadway, du Jazz, de la musique la Renaissance et du Classique, seront présentés par certains des meilleurs talents à venir et établis au Canada, notamment le jeune pianiste prodige de 13 ans Leonid Nediak qui lance le bal!

Ces concerts très courus vous invite à payer ce que vous pouvez. Places réservées limitées disponibles.

Soirée Opéra

Quelques jours avant la clôture du Festival, la chanteuse mezzo-soprano au timbre riche Julie Nesrallah, originaire d’Ottawa et animatrice de l’émission Tempo sur CBC Radio 2, sera sur la scène du Koerner Hall le 27 juillet à 19h30.

Au programme de cette soirée de magnifiques arias tirés entre autres des opéras très populaires de Puccini, Verdi et Mozart. Julie Nerallah sera accompagnée du ténor Roger Honeywell, du baryton basse Gary Relyea, de Robert Kortgaard au piano, et de deux anciens étudiants de l’Académie de musique du TSM, la soprano Danika Lorèn, et le violoniste Nikki Chooi.

Hommages

Un concert hommage au pianiste canadien d’origine viennoise Anton Kuerti est également au programme, avec des artistes canadiens au sommet de leur art: la mezzo-soprano Laura Pudwell, la pianiste Jane Coop, le violoniste et altiste Barry Shiffman, le violoncelliste prinicpal du TSO, Joseph Johnson, et l’ancien directeur artistique du Festival, l’altiste Douglas McNabney.

Le Festival rendra également honneur à Bach, le maître qui a influencé tant de compositeurs et de musiciens canadiens, nous dit Jonathan Crow: «Bach, c’est une idée de James Ehnes qui, ce soir-là, interprètera en solo deux concertos. Puis, je rejoins James sur scène pour interpréter le Concerto pour deux violons en ré mineur, une œuvre touchante et profonde. Ensuite, Andrew Wan nous rejoindra pour le joyeux Concerto en ré majeur pour trois violons. Ce sera formidable de retrouver et de jouer  avec des amis de longue date, il y a une logique derrière tout cela!»

Pour le nouveau directeur artistique, le Festival est avant tout un lieu de découvertes et de redécouvertes, un lieu rassembleur qui unit les gens – musiciens chevronnés, jeunes talents et public mélomane ou néophyte – autour de la musique, celle qui traverse les âges en évoluant avec les époques.

Il conclut: «Lorsque vous êtes musicien soliste, de chambre ou d’orchestre, et que vous êtes appelés à jouer des chefs-d’œuvre d’une richesse incomparable de Bach, Beethoven, Mozart ou Glenn Gould, vous entrez carrément dans l’univers du compositeur, l’esprit qui l’habitait au moment de la création, et vous révélez toute la beauté de l’œuvre… C’est merveilleux et passionnant de transmettre au public tout cela, d’autant plus que chaque concert est différent, unique: c’est ce qu’il y a de plus formidable!»

Le Rolston String Quartet.
Le Rolston String Quartet.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

À la défense du «Right fiers!» des Jeux de Moncton-Dieppe

La musique était l'une des 13 disciplines culturelles, sportives et de leadership des JeuxFC 2017 pour les 13 à 18 ans à Moncton-Dieppe.
«Nos jeunes ont joué et échangé en français... Leur français.»
En lire plus...

20 juillet 2017 à 16h38

Colis haineux à la mosquée de Québec: «répugnant»

Philippe Couillard et Kathleen Wynne à la réunion d'Edmonton cette semaine.
La tuerie de janvier avait été précédée de gestes semblables.
En lire plus...

19 juillet 2017 à 13h22

Le fameux missile de la Corée du Nord: pas encore «nucléaire»?

bombe
Le dernier engin testé serait en mesure de toucher l'Alaska, l'Australie, l'Inde ou la Russie.
En lire plus...

19 juillet 2017 à 12h26

Rencontres francos sur Bell Fibe TV

Mylène Thériault dans Rencontres.
La série met à l’honneur la diversité de la culture francophone à Toronto.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h08

Il y a traductions et traductions

traduction
Dès que la phrase est plus métaphorique, les choses se compliquent.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h05

Brampton l’été: à découvrir

Le Wet’N’Wild Toronto a rouvert ses portes en juin avec de nouveaux jeux d’eau pour petits et grands. (Photos: Sandra Dorélas)
La 4e plus grande ville de l’Ontario!
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h04

Aylmer: l’Outaouais aux tendances historiques

Le fameux hôtel British sur la patrimoniale rue Principale du Vieux-Aylmer. (Photo: Maude Poulin)
On entend rarement parler d'Aylmer. C’est pourtant le secteur le plus beau et le plus historique de Gatineau.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h03

Planification des ressources: le logiciel qui pense à tout

erp
Sept raisons d’adopter un ERP pour votre organisation.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h02

Bonnes notes pour les robots à l’école

Nao le robot (Photo: Johannes Wienke — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2sS9ZtF)
Les élèves ont pris plaisir à faire chanter et danser un petit robot.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h01

Calder, forgeron d’art

CALDER, forgeron de géantes libellules, Gallimard/Musée Soulages, 2017, relié, 28x22 cm, 125 illustrations, 208 p.
À l’honneur au musée de Pierre Soulages près de Toulouse.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur