Sortir de l’enfer (2)

Grau-du-Roi, département du Gard, Sud de la France.

Laurence, ses deux adolescents de 14 et 15 ans et leur chien, arrivent chez son oncle à Mississauga (Ontario) en juillet 2005. «On est arrivés sans rien d’autre que six sacs d’effets personnels, j’avais tout vendu avant de quitter le Sud de la France et acheté trois billets aller-simple», détaille-t-elle.

«On devait maintenant tout recommencer à partir de zéro avec un bagage émotionnel très lourd à porter», explique la nouvelle Canadienne, qui était alors âgée de 45 ans. «Nous avons vécu chez mon oncle durant une année. Au bout de quelques mois, j’ai déniché un emploi comme représentante bilingue auprès de la clientèle chez Joanne Fabrics, une entreprise de vente de tissus. Cela m’a permis d’acquérir une modeste indépendance financière et de ressentir un petit renouveau de confiance en moi.»

«J’ai dû déployer de grands efforts, sans aucun soutien, afin de me réapproprier ma dignité après l’avoir perdue au bout d’une décennie de harcèlement moral et aussi pour soutenir mes enfants dans leur adaptation à leur nouvel environnement nord-américain.»

«Il m’a fallu aussi faire preuve d’une grande humilité au cœur de cette nouvelle situation de vie où d’une part je ne retrouvais plus le confort de ma bourgeoisie belge et d’autre part ne pouvais utiliser mon diplôme de maitrise en sciences politiques acquis à Louvain. Seules mes compétences langagières m’ont aidée, la connaissance du français et de l’anglais. Je parle aussi l’allemand et le néerlandais», témoigne Laurence.

En 2007, elle obtient un second boulot via l’agence de placement Anne Whitten; cette fois-ci comme conseillère des ventes au siège social canadien de l’entreprise de cosmétiques Mary Kay à Mississauga. «J’y suis restée jusqu’en 2011. Entretemps nous avons quitté mon oncle pour vivre de nos propres ailes. On avait terriblement soif de se retrouver à trois, mes enfants et moi, en toute intimité, de se solidariser face à notre nouvelle expérience canadienne.»

La vie a suivi son cours. Le fils de Laurence s’est fait un ami québécois, Philippe, à l’école secondaire catholique Sainte-Famille de Mississauga. De fil en aiguille Laurence a rencontré Denis, le père divorcé de Philippe. «Nous sommes tombés en amour – comme on dit ici – de façon totalement inattendue en 2007. Depuis 2008 nous faisons vie commune à Toronto et planifions de nous marier l’an prochain. Depuis les tous débuts de notre relation Denis m’appuie dans mon cheminement de réconciliation avec moi-même. Son soutien constant me permet de croire que l’amour existe encore», confie-t-elle.

Vers la fin de 2010 Laurence termine sa lecture inachevée depuis 2001 du livre Le harcèlement moral, la violence perverse au quotidien de Marie-France Hirigoyen. Suite à une formation de coach, elle lance sa propre entreprise de coaching de femmes en ligne qu’elle a géré durant deux ans (2011-2013) «pour à la fois aider d’autres femmes victimes d’abus à s’en sortir mais aussi pour me soigner de ma vie douloureuse antérieure».

À partir de 2013, la nouvelle Franco-Ontarienne aspire à vivre davantage en français au sein de la région torontoise. Laurence décide de s’investir bénévolement auprès d’organismes franco-torontois à but non lucratif dont, entre autres, Oasis centre des femmes, l’Association des femmes d’affaire francophones, et d’écrire son autobiographie…

«Ma seconde vie au Canada, depuis 10 ans, contribue à mon processus de guérison. Mon implication depuis quelques années dans le secteur de l’éducation de langue française au palier postsecondaire favorise mon intégration socio-économique à la vie torontoise. Toutefois mon contexte intérieur reste vulnérable. Je ressens que mon projet de livre m’aidera à vaincre mes peurs, à tourner définitivement la page sur ce chapitre destructeur de ma vie.»

«Quant à mes deux enfants, devenus jeunes adultes, ils n’ont pas de regret d’avoir quitté la France. Ils embrassent tous deux la vie canadienne dans toute sa richesse culturelle et sociale. Nous n’avons aucun désir de retourner vivre en Europe. Ma mère âgée nous a rejoints. Le vieux continent est dernière nous. Le spectre du harcèlement moral disparait aussi petit-à-petit avec l’amour de Denis et le sentiment que la vie peut reprendre un sens après l’abus.»

Laurence dédie son histoire à toutes celles pour qui l’immigration est la porte de sortie de l’enfer.

* * *

Cette chronique est une série de petites histoires tirées de mon imaginaire et de faits vécus, dont j’ai été témoin au cours de mon long chapitre de vie parmi le monde des expatriés et des immigrants. Un fil invisible relie ces gens de partout selon les époques, les lieux, les événements, les identités et les sentiments qu’ils ont traversés. – Annik Chalifour

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Deux écoles élémentaires catholiques ajoutent le secondaire et des programmes spécialisés

Croquis représentant la nouvelle école élémentaire-secondaire catholique de Peterborough.

Deux écoles élémentaires du Conseil de district catholique Centre-Sud (CSDCCS), Monseigneur-Jamot à Peterborough et Pape-François à Stouffville, accueilleront dès septembre des cohortes d’élèves de la 7e, 8e et 9e année, et ajouteront progressivement des niveaux jusqu’en 12e, pour devenir des écoles élémentaires-secondaires. C’est actuellement le cas de seulement 2 des 58 écoles du CSDCCS (16 […]


24 mars 2017 à 15h04

Le «Quebec bashing» de Maclean’s: plus grave qu’un pet de cerveau

macleans

Andrew Potter, l’auteur d’un article dans le magazine Maclean’s dénigrant la moralité des Québécois, qui a provoqué un tollé de protestations sur la place publique, jusqu’au bureau du premier ministre Philippe Couillard, s’est rapidement excusé sur Facebook, puis a démissionné cette semaine de sa chaire d’études canadiennes de l’Université McGill… maintenant accusée dans certains milieux […]


24 mars 2017 à 12h56

Décès du journaliste Adrien Cantin

Adrien Cantin

Journaliste, éditorialiste, animateur, grand communicateur, Adrien Cantin s’est éteint le 22 mars à l’âge de 68 ans. Il aura marqué la scène médiatique franco-ontarienne par son approche toujours franche et directe, notamment au journal Le Droit et à l’antenne de TFO. «Souffrant d’un double cancer des poumons et de la gorge, M. Cantin était hospitalisé […]


24 mars 2017 à 10h06

Le 2e budget Morneau: grand parleur…

Le ministre Bill Morneau place le budget fédéral sous le signe de la formation et de l'innovation.

D’abord les chiffres. De nos jours, ils sont presque superflus, voire encombrants, dans les discours annuels du budget comme celui que vient de livrer le ministre fédéral Bill Morneau, «la prochaine étape du plan à long terme du gouvernement pour créer des emplois et renforcer la classe moyenne»… En 2017-18, le gouvernement canadien se propose […]


23 mars 2017 à 18h01

Yann Perreau et Mehdi Cayenne en concert samedi soir

Yann Perreau et Mehdi Hamdad.

Drôles et décalés, les chanteurs et musiciens Yann Perreau (Québécois) et Mehdi Cayenne (d’Ottawa), bêtes de scène notoires, clôturent la Semaine de la francophonie torontoise ce samedi 25 mars à 20h à la salle Brigantine de Harbourfront. Yann Perreau propose des textes «surprenants, planants et créatifs», disent les critiques. Entre une atmosphère pop et électro, […]


22 mars 2017 à 14h19

Une tempête de neige qui a exposé un déficit de solidarité chez les Québécois?

Andrew Potter

L’ex-rédacteur en chef du Ottawa Citizen, aujourd’hui à l’Université McGill, s’excuse d’avoir insulté les Québécois dans son analyse de la tempête de neige sur l’autoroute 13. Mais le magazine Maclean’s persiste et signe.

Le Journal de Montréal
22 mars 2017 à 11h27

Notre cerveau préfère les fausses nouvelles

Contrairement à une nouvelle qui a circulé dans les médias sociaux l'an dernier, le pape n'a pas appuyé officiellement la candidature de Donald Trump.

La politique à l’ère des médias sociaux offre l’opportunité d’un cours accéléré en psychologie de la désinformation. Entre les biais de confirmation et les Facebookiens qui partagent un texte sans l’avoir lu, journalistes et communicateurs tentent de s’ajuster. Jusqu’à six personnes sur 10 ne liront que le titre d’un article, rappelle le psychologue Gleb Tsipursky dans […]

Présidence française: débat à cinq

debat France

Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélanchon, les cinq principaux candidats au premier tour de l’élection présidentielle française, le 23 avril, ont débattu à la télévision pendant plus de trois heures le 20 mars.

TF1
21 mars 2017 à 9h05

Des jeunes Franco-Ontariens veulent profiter de l’engouement pour l’humour

Neev, JC Surette, Chloé Thériault, Mickaël Girouard, Ilann Morissette, Brooke Jenicek et Jérémie Larouche.

L’industrie de l’humour est en pleine expansion au pays, et des jeunes francos sont bien placés pour en profiter. «Il a un boum dans l’humour, c’est une bonne période», confirme l’humoriste acadien J-C Surette, qui clôturait samedi soir le Gala des Rendez-vous de la Francophonie animé par un autre humoriste, Neev, à l’auditorium de l’école secondaire Saint-Frère-André […]


21 mars 2017 à 0h34

Des cohortes de Restavèks maltraités en Haïti

Gabriel Osson

«J’ai vécu à Haïti quand j’étais jeune. Un enfant, proche de ma famille, était resté chez nous. C’était un Restavèk», se souvient l’écrivain Gabriel Osson. L’écrivain aux multiples talents vient de publier son nouveau livre, Hubert, le Restavèk, une histoire fictive, mais portant si représentative de la réalité pour des milliers d’enfants de l’île. Il s’agit du […]


21 mars 2017 à 0h32
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur