Pour les immigrantes, l’émancipation passe par la littératie financière

Serge Paul, Dada Gasirabo, Fayza Abdallaoui et Mélanie Parent ont travaillé sur le projet de promotion de littératie financière.

Serge Paul, Dada Gasirabo, Fayza Abdallaoui et Mélanie Parent ont travaillé sur le projet de promotion de littératie financière.

Le revenu moyen des femmes est encore, au Canada, d’environ 30% inférieur à celui des hommes, même si, à travail égal, les femmes sont désormais payées autant que les hommes. Pour contribuer à effacer cette discrimination résiduelle ou systémique, l’association Oasis Centre des Femmes a lancé un projet de recherche sur la «littératie financière», en phase avec les pouvoirs publics qui souhaitent que tous les Canadiennes et Canadiens apprennent à mieux gérer leurs finances et à prendre de bonnes décisions au fil de l’évolution de leurs besoins et de leur situation.

Suivant sa ligne directrice originelle, Oasis a choisi de focaliser son action sur la situation des immigrantes francophones. Son projet de 24 mois, subventionné par Condition féminine Canada, vise à améliorer la préparation financière de ces femmes dans la grande région de Toronto. Il culminera par la publication prochaine d’un guide des bonnes pratiques financières à l’intention des femmes immigrantes.

«Nous souhaitons donner les outils et les ressources aux femmes qui ont besoin de refaire leurs vies après avoir subi la violence. 75% des femmes restent dans la violence, car elles ne savent pas s’en sortir financièrement, être autonomes», explique la responsable du projet, Fayza Abdalloui.

«Dans une relation violente, l’argent est un outil de pression. Il y a un manque d’opportunité de travail autonome pour les personnes immigrantes. Surtout pour les femmes», confirme Dada Gasirado, directrice d’Oasis. «Elles sont aussi victimes des idées que l’on se fait de leurs pays d’origine. Enfin, le manque de services en français freine les initiatives.»

Ainsi, l’association a créé un comité avec le Centre francophone de Toronto, le Collège Boréal, le Mouvement ontarien des femmes immigrantes francophones, le conseil scolaire Viamonde, les maisons d’hébergements pour femmes, le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE) et le conseiller financier Rajiv Bissessur pour «faire sortir la violence économique». C’est avec eux qu’Oasis a réalisé son étude.

Une quarantaine de questions ont servi à élaborer un contexte. «58% des répondantes avaient plus de 1000 $ de dettes, 22% avaient du retard dans le remboursement», a-t-on notamment découvert. «Pour l’instant, ces femmes sont éduquées par les banquiers, qui voient en elles un moyen de faire des bénéfices», blâme à demi-mot Fayza Abdalloui.

Dada Gasirabo reconnaît que ces femmes, nouvelles immigrantes pour la plupart, sont souvent bloquées par manque de confiance ou par habitude. «Elles sont habituées à une société patriarcale. Elles ne savent pas non plus commet monter un projet financier ou comment financer ces projets. Nous souhaitons donner de l’espoir aux femmes de poursuivre leurs rêves. De plus, pour que les femmes quittent la violence, il faut qu’elles soient autonomes et qu’elles puissent se prendre en main financièrement, économiquement et émotionnellement.»

L’étude d’Oasis, achevée l’automne dernier, sera remise en forme et bientôt diffusée, avec le guide, aux médias, aux écoles et aux entreprises de la place financière torontoise, dans le but de démystifier le tabou de l’argent et de permettre aux femmes d’apprendre à saisir des opportunités pour s’affirmer financièrement dans leur vie de tous les jours.

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Le 2e budget Morneau: grand parleur…

Le ministre Bill Morneau place le budget fédéral sous le signe de la formation et de l'innovation.

D’abord les chiffres. De nos jours, ils sont presque superflus, voire encombrants, dans les discours annuels du budget comme celui que vient de livrer le ministre fédéral Bill Morneau, «la prochaine étape du plan à long terme du gouvernement pour créer des emplois et renforcer la classe moyenne»… En 2017-18, le gouvernement canadien se propose […]


23 mars 2017 à 18h01

Yann Perreau et Mehdi Cayenne en concert samedi soir

Yann Perreau et Mehdi Hamdad.

Drôles et décalés, les chanteurs et musiciens Yann Perreau (Québécois) et Mehdi Cayenne (d’Ottawa), bêtes de scène notoires, clôturent la Semaine de la francophonie torontoise ce samedi 25 mars à 20h à la salle Brigantine de Harbourfront. Yann Perreau propose des textes «surprenants, planants et créatifs», disent les critiques. Entre une atmosphère pop et électro, […]


22 mars 2017 à 14h19

Une tempête de neige qui a exposé un déficit de solidarité chez les Québécois?

Andrew Potter

L’ex-rédacteur en chef du Ottawa Citizen, aujourd’hui à l’Université McGill, s’excuse d’avoir insulté les Québécois dans son analyse de la tempête de neige sur l’autoroute 13. Mais le magazine Maclean’s persiste et signe.

Le Journal de Montréal
22 mars 2017 à 11h27

Notre cerveau préfère les fausses nouvelles

Contrairement à une nouvelle qui a circulé dans les médias sociaux l'an dernier, le pape n'a pas appuyé officiellement la candidature de Donald Trump.

La politique à l’ère des médias sociaux offre l’opportunité d’un cours accéléré en psychologie de la désinformation. Entre les biais de confirmation et les Facebookiens qui partagent un texte sans l’avoir lu, journalistes et communicateurs tentent de s’ajuster. Jusqu’à six personnes sur 10 ne liront que le titre d’un article, rappelle le psychologue Gleb Tsipursky dans […]

Présidence française: débat à cinq

debat France

Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélanchon, les cinq principaux candidats au premier tour de l’élection présidentielle française, le 23 avril, ont débattu à la télévision pendant plus de trois heures le 20 mars.

TF1
21 mars 2017 à 9h05

Des jeunes Franco-Ontariens veulent profiter de l’engouement pour l’humour

Neev, JC Surette, Chloé Thériault, Mickaël Girouard, Ilann Morissette, Brooke Jenicek et Jérémie Larouche.

L’industrie de l’humour est en pleine expansion au pays, et des jeunes francos sont bien placés pour en profiter. «Il a un boum dans l’humour, c’est une bonne période», confirme l’humoriste acadien J-C Surette, qui clôturait samedi soir le Gala des Rendez-vous de la Francophonie animé par un autre humoriste, Neev, à l’auditorium de l’école secondaire Saint-Frère-André […]


21 mars 2017 à 0h34

Des cohortes de Restavèks maltraités en Haïti

Gabriel Osson

«J’ai vécu à Haïti quand j’étais jeune. Un enfant, proche de ma famille, était resté chez nous. C’était un Restavèk», se souvient l’écrivain Gabriel Osson. L’écrivain aux multiples talents vient de publier son nouveau livre, Hubert, le Restavèk, une histoire fictive, mais portant si représentative de la réalité pour des milliers d’enfants de l’île. Il s’agit du […]


21 mars 2017 à 0h32

Une supplémentaire à Toronto pour Louis-José Houde

Louis-José Houde (Photo: Yves Lefebvre)

Ayant déjà vendu tous les billets pour le spectacle de l’humoriste Louis-José Houde le jeudi 4 mai, Francophonie en Fête ajoute une supplémentaire le vendredi 5 mai, toujours au théâtre Randolph (736 Bathurst au sud de Bloor). Les billets sont en vente en ligne. C’est la première fois que Francophonie en Fête, qui organise plusieurs concerts et d’autres activités pendant […]


21 mars 2017 à 0h30

Parlons chanson avec… Richard Desjardins

Richard Desjardins (Photo: Michel Dompierre)

Quand il est question de Richard Desjardins, il est difficile – pour ne pas dire impossible – de faire la part entre l’artiste, l’homme, le citoyen et l’empêcheur de tourner en rond… Les étudiants de Parlons chanson ont donc choisi d’aborder toutes ces facettes de front lorsqu’ils ont questionné Desjardins au sujet de Notre-Dame des Scories, une […]


21 mars 2017 à 0h29

Les enjeux de l’évolution démographique pour la communauté franco-ontarienne

Mona Fortier (libérale) et Émilie Taman (néo-démocrate) sont candidates dans Ottawa-Vanier.

Affirmer que la circonscription d’Ottawa-Vanier est un bastion libéral n’a rien d’exagéré. Au fédéral, les libéraux sont les seuls à avoir détenu la circonscription depuis sa création en 1935. Au provincial, où elle existe depuis 1908, la circonscription a presque toujours été représentée par un député libéral, exception faite de quelques courtes périodes pendant lesquelles […]


21 mars 2017 à 0h28
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur