Petit Biscuit a apporté le soleil à Toronto

124e artiste mondial sur Spotify

Mehdi Benjelloun

Mehdi Benjelloun


18 avril 2017 à 0h00

Mehdi Benjelloun est un jeune artiste qui connaît actuellement un succès mondial. Ce jeune Français et Obélix ont un point commun, ils sont tombés dans une marmite de potion magique quand ils étaient petit. Dans la marmite musicale ici. Sous le nom de Petit Biscuit, le DJ propose de l’électro-posé, le genre de musique sur laquelle on s’évade, cette note qui nous fait voyager, un aller sans retour dans la plénitude.

Il se produisait à Toronto le 12 avril, au Velvet Underground de la rue Queen Ouest, dans le cadre de sa première tournée nord-américaine.

Petit Biscuit au Velvet underground. Photo: Emeline Bertel
Petit Biscuit au Velvet underground.
Photo: Emeline Bertel

Tout le monde a connu la hâte de l’été, lorsqu’on se demande quand le soleil va revenir, lorsqu’on se met à compter les mois, les semaines et les jours avant le début des premiers rayons de soleil.

C’est dans un de ces moments que Mehdi a composé Sunset Lover, un morceau vibrant qui est allé chercher plus 150 millions de vues sur Spotify et qui a lancé la carrière du jeune Rouennais. Il voulait faire une musique «contemplative et visuelle», écoutez donc:

Depuis l’âge de 5 ans, Petit Biscuit baigne dans la musique. Sa solide formation classique lui permet d’explorer diverses facettes de la musique électro. Souvent comparé à Fakear et Flume, il partage effectivement un certain style avec ces compositeurs. Pour Mehdi, la corrélation est flatteuse.

Petit Biscuit aux platines. Photo: Jonathan Bertin
Petit Biscuit aux platines. Photo: Jonathan Bertin

Petit Biscuit prend du temps pour produire et sortir ses projets. Ce perfectionniste avoue: «il faut que ce soit parfait». Nous pouvons être impressionnés par cette ténacité qui fait de l’artiste l’un des plus sollicités du moment. Nous pouvons l’être encore plus lorsqu’on apprend que ce prodige de la scène électro française passera son Baccalauréat français scientifique dans deux mois à l’âge de 17 ans . Nous pouvons être admiratifs même, lorsqu’on écoute les premières notes de Sunset Lover, Full Moon, ou Oceans, et que nous planons.

«Je suis quelqu’un de joyeux», dit-il à L’Express. «Je fais de la musique pour faire découvrir des sensations, ça me permet aussi de comprendre mes propres émotions; je ne crois pas que mes musiques soient mélancoliques, pas du tout».

Une musique qui serait intemporelle donc, puisqu’elle semble être partie pour durer. «Tous les jours je découvre des tas de choses, des rencontres et ça fait évoluer ma musique.»

Lorsqu’on lui parle de la chance qu’il a d’être où il se trouve aujourd’hui, et notamment dans sa première tournée nord-américaine, c’est une fougue dans ses yeux que l’on découvre; celle qui habite aussi le jeune producteur sur scène. «Je suis entouré de bonnes personnes, j’ai une super équipe.»

Son concert torontois était bien défendu, en première partie, par le duo américain Shallou. «Petit» Biscuit, c’est d’ailleurs un paradoxe quand on sait que le DJ fait trois têtes de plus que la journaliste qui l’a interviewé. Paradoxe aussi lorsqu’il dévoile son énergie et cette fougue sur scène, parsemant la foule de cette rosée moite, rappelant ainsi que les premiers rayons chaud du soleil apparaîtront bientôt.

Petit Biscuit aux platines. Photo: Jonathan Bertin
Petit Biscuit aux platines. Photo: Jonathan Bertin

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le spectacle des jeunes Français sur Étienne Brûlé, c’est samedi soir!

Samuel de Champlain dans la production des élèves de Champigny-sur-Marne.
La trentaine de collégiens français de la banlieue est de Paris, qui ont monté un spectacle musical sur notre coureur des bois Étienne-Brûlé, sont...
En lire plus...

26 avril 2017 à 9h19

L’humanité dans l’oeil de Yann Arthus-Bertrand

Le réalisateur et le directeur de la cinématographie de Human: Yann Arthus-Bertrand et Bruno Cusa, à l'Alliance française de Toronto le mardi 18 avril.
Yann Arthus-Bertrand, c’est le grand-père qu’on rêverait tous et toutes d’avoir. On s’imagine que le soir, au coin du feu, il nous raconterait les...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h52

Dianne Bos éclaire une guerre centenaire

Dianne Bos: Tranchées, Parc commémoratif canadien de Vimy, France (2014) 72x72cm.
Depuis le 3 avril et jusqu’au 8 septembre prochain, le Centre culturel canadien à Paris accueille l’exposition de l’artiste ontarienne Dianne Bos, intitulée The...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h50

Parlons chanson… avec Luc De Larochellière

Luc De Larochellière (Photo: Panneton-Valcourt)
Au fil des ans et des albums, Luc De Larochellière s’inscrit dans la durée en signant une œuvre qui se démarque tant par ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h48

Quand les Autochtones passent derrière la caméra

Kathleen Ivaluarjuk Merritt et Susan Aglukark pratiquent le chant de gorge dans les espaces du Grand Nord.
Quoi de mieux pour comprendre l’histoire, la culture et la créativité des Premières Nations qu’en les faisant passer derrière la caméra? C’est à travers une...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h44

Y a de la joie, y a de la création

Toronto, par Bruno Roux.
Quatre artistes et amis français de Toronto exposent leurs œuvres –des peintures et des sculptures qui éveillent la joie – depuis le 19 avril et jusqu’au...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h42

Le Cuba hors plages vous attend

L'hôtel Los Jazmines.
Selon le bureau du tourisme cubain, 98% des Canadiens qui voyagent à Cuba vont essentiellement dans des centres de vacances tout inclus. «Je rencontre...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h40

Winnipeg, la porte de l’Ouest

Le site historique La Fourche. (Photo: Sandra Dorélas)
On connaît Winnipeg, capitale du Manitoba, pour son équipe de hockey, les Jets, et pour son fameux personnage Winnie l’ourson. Mais Winnipeg, c’est évidemment...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h38

Molière reste d’actualité

Monsieur Jourdain interprété par François-Michel Pellequer.
La troupe des Anciens de l’Université de Toronto s’est attaquée au Bourgeois gentilhomme, les 21 et 22 avril au théâtre George Ignatieff. Mise en...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h36

Pas d’erreur pour les élèves du Collège français

La troupe de «Erreur des pompes funèbres en votre faveur», à l'issu de leur première.
Peut-être que les pompes funèbres se sont trompées sur le nom du défunt, mais le Collège français a eu raison de faire confiance à ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h34

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur